" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

De la colère...

Publié le 7 Novembre 2018 par injey06

De la colère...

Pouvoir d’achat, emploi, logement, pollution… Il y a sur un grand nombre de sujets, une profonde exaspération et de la colère au sein d’une partie de notre peuple face aux politiques menées et aux conséquences que cela entraîne. La colère des Marseillais, après l’effondrement de trois immeubles insalubres, en est la dernière expression.

Cette colère n’est pas nouvelle, elle ne se traduit pas nécessairement de manière électorale et elle donne souvent lieu à des tentatives de récupération les plus grossières. La volonté de l’extrême droite, ici de récupérer la colère sur la hausse des carburants, là celle de la taxe foncière, en sont les illustrations au quotidien. C’est assez récurrent et prévisible de la part de cette extrême droite qui a toujours vomi l’impôt, surtout quand il permet de redistribuer les richesses et n’hésite pas à instrumentaliser un ras-le-bol pour gangrener de ses thèses xénophobes notre société. Plus nouveau et bien plus intéressant est l’émergence de formes de luttes nouvelles, citoyennes qui prennent appui souvent sur les réseaux sociaux et qui se développent, la plupart du temps, en dehors des cadres plus classiques. La solidarité avec les réfugiés, les marches pour le climat et même, pour une part, les prises d’initiatives pour le 17 novembre, participent à cela.

Sur le 17, le risque, là comme sur d’autres sujets, est que l’exaspération soit instrumentalisée à d’autres fins. La hausse des prélèvements les plus inégalitaires (taxes sur les carburants, sur la consommation, taxes foncières) frappe proportionnellement beaucoup plus les plus pauvres que les plus riches, sans tenir compte du revenu des uns et des autres. Cette hausse est une solution privilégiée du gouvernement pour faire des cadeaux fiscaux aux plus riches. L’exemple du carburant est très significatif : taxer de 10 centimes près de 24 millions de ménages qui possèdent au moins un véhicule sur les 50 milliards de litres de carburant consommés compense, par exemple, le cadeau fiscal à 340 000 contributeurs sur l’impôt sur la fortune.

Faire payer le plus grand nombre pour conforter les revenus d’une très petite minorité, voilà le vrai scandale. Tout le reste, les arguments du gouvernement, n’est que de l’habillage pour faire passer la pilule et surtout ne pas s’attaquer au vrai problème, comme l’ampleur de l’évasion fiscale… Des dizaines de milliards sont concernés qui permettraient, tout à la fois, de résorber les déficits, de financer la protection sociale, les retraites, la transition écologique…

Pour les peuples, ne pas se tromper de colère est un défi permanent.

Robert Injey

Commenter cet article