" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Ne laissons pas la finance voler nos vies !

Publié le 12 Décembre 2019 par injey06 in Macron, Retraite

Ne laissons pas la finance voler nos vies !

Les derniers jours ont été riches en révélations sur la collusion entre le pouvoir et le monde de la finance.

Après Jean-Paul Delevoye et ses liens très « particuliers » avec le monde des assurances, voilà que l’on découvre que Macron trafique avec les fonds spéculatifs !

L’information n’a pas été lancée par les opposants au projet du gouvernement mais par un site d’informations sur l’actualité boursière : BusinessBourse, en date du 8 décembre. On y apprend qu’Emmanuel Macron a invité Larry Fink, le PDG du fonds spéculatif américain BlackRock, dans des entretiens à huis-clos.

Et ce n’est pas un hasard si le président de BlackRock France est Jean-François Cirelli. Ancien directeur adjoint au cabinet du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, en 2002 il est chargé des questions économiques, industrielles et sociales. Et à ce titre, il est déjà à la manoeuvre sur la réforme des retraites de 2003 (Loi Fillon) qu’il considère comme « son plus grand sujet de fierté » ! Après avoir engagé la casse de notre système de retraite, ce prédateur de la finance est à la manoeuvre pour « conseiller », comme le révèle l’Humanité de ce mercredi, le gouvernement sur la meilleure manière d’engager un recours accru aux fonds spéculatifs pour l’assurance vieillesse. En terme « soft », cela se traduit par « faciliter la portabilité de l’épargne retraite ».

L’objectif est clair, les assurances et les fonds de pension visent un marché conséquent qui se chiffre en centaines de milliards d’euros qui, pour l’instant, leur échappe en grande partie. Tout le reste n’est que de l’habillage et de la diversion (les régimes spéciaux par exemple) pour tenter de détourner la colère ou de l’anesthésier et faire passer ainsi le hold-up en douceur.

Un hold-up organisé et planifié depuis des décennies. Pour s’en convaincre, il suffit de lire ou de relire le rapport(1) au Premier ministre de la commission présidée par Alain Minc en 1994 : « La France de l’an 2000 ». Commission où siégeait déjà un certain... Jean-Paul Delevoye !

Robert Injey

(1) Voir la tribune de Robert Charvin en page 11 du Patriote Côte d'Azur de cette semaine (N°322). Le rapport « La France de l’An 2000 », a été publié en novembre 1994 (Edition Odile Jacob), quasiment tout y est des contre réformes imposées depuis plus de 25 ans. Il y a même un chapitre sur le discours de la méthode...

Commenter cet article