" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Des enfants privés de Noël

Publié le 10 Décembre 2020 par injey06

Des enfants privés de Noël

Semaine après semaine, les chiffres tombent donnant à voir la grande précarité qui frappe de plus en plus de foyers, en particulier les jeunes. À quelques semaines de Noël, une enquête de l’IFOP, pour l’association « Dons solidaires », relève des chiffres terribles : 20 % de parents ne pourront pas offrir de cadeaux à leurs enfants. Un chiffre qui monte à 36 % au sein des catégories pauvres. Au total, ce sont des millions d’enfants qui n’auront rien à Noël. Par ailleurs, 33 % des parents interrogés dépenseront moins que d’habitude. Enfin 52 % des familles affirment qu’elles vont se priver d’autres choses pour offrir des cadeaux aux enfants, 46 % faire des cadeaux plus petits.

Avec la crise sanitaire ce sont au final plus de 10 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté. Pour tenter d’apporter un peu de soleil à ces millions d’enfants qui ne trouveront rien au pied du sapin de Noël, des associations agissent. « Dons solidaires » lance sa onzième opération « Noël pour Tous ». Le Secours Populaire Français lance l’opération Père Noël Vert, une initiative engagée depuis 1976.

Cette situation, en 2020, illustre une nouvelle fois l’approfondissement des inégalités sociales. Au sein même de la sixième puissance mondiale, la précarité frappe de plus en plus fortement avec la crise sanitaire.

Une nouvelle fois, les grands journaux télévisés consacreront un reportage sur la question avant de passer, rapidement, à autre chose.

Une nouvelle fois, certains commentateurs vont « s’étonner » devant la progression des chiffres des femmes, des hommes, des enfants fréquentant les Restos du Cœur ou recourant au SPF ou au Secours catholique.

Une nouvelle fois, nos « experts » se garderont bien de pointer que cette situation n’est en rien « naturelle », mais la simple conséquence de choix politiques qui depuis des décennies privilégient les intérêts d’une minorité sur l’intérêt général.

Une nouvelle fois, les traders ne manqueront pas de sabrer le champagne à l’occasion de la dernière séance boursière de l’année pour fêter les bons résultats de cette dernière. C’est une nouvelle illustration du cynisme du système.

Chaque visage, chaque regard triste d’un enfant privé de Noël, est une motivation supplémentaire pour en finir avec un système dont la logique sacrifie l’humain sur l’autel de la finance.

Robert Injey

Commenter cet article