" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Qatar : 6 500 morts pour un mondial ? 

Publié le 12 Mars 2021 par injey06 in qatar, mondial2022

Qatar : 6 500 morts pour un mondial ? 

Le chiffre est effroyable : 6 500 travailleurs immigrés seraient décédés au Qatar depuis l’attribution de la coupe du monde de football à ce pays. Des décès liés à la construction des infrastructures pour cet évènement. Le chiffre, révélé par le quotidien britannique The Guardian, a été établi avec les indications fournies par certains pays dont sont originaires ces travailleurs (Sri Lanka, Népal, Bangladesh, Inde, Pakistan). 

Des chiffres sous-estimés car le Kenya et les Philippines, gros pourvoyeurs de main-d’œuvre au Qatar, n’ont pas répondu aux demandes et d’autres n’ont pas de données sur les décès de leurs ressortissants. Ces chiffres corroborent tous les éléments qui remontent depuis des années sur la situation des travailleurs immigrés au Qatar. 
Les raisons de ces décès sont étroitement liées aux conditions de travail et à la précarité des conditions de sécurité. Déjà en 2016, dans une vidéo, le syndicat mondial des footballeurs professionnels (Fifpro), revélait « les horribles conditions de travail » sur les chantiers du Mondial 2022 de football au Qatar. Un international norvégien dénonçait « les conditions de travail au Qatar sont cruelles. (…) Ils [les travailleurs étrangers] travaillent comme des esclaves. Le football ne peut pas accepter ça (...) Est-ce que des milliers de travailleurs doivent mourir pour quatre semaines de football » ? 
Quatre ans plus tard, les organisations syndicales internationales ont arraché, tant bien que mal, des engagements du gouvernement qatari, comme la mise en place d’un salaire minimum de 200 dollars. Mais l’absence de transparence et de véritables organisations syndicales sur le terrain rend difficile la vérification de leur mise en œuvre. 
Concernant les chiffres avancés par The Guardian, les réactions sont révélatrices. Si les ONG, à l’image d’Amnesty International, dénoncent la persistance du manque de transparence dans les décès de travailleurs étrangers, la FIFA et les autorités locales tentent d’en minimiser l’importance. Dans une déclaration d’un rare cynisme, la FIFA déclare : « La fréquence des accidents sur les chantiers de la Coupe du monde de la FIFA a été faible par rapport à d’autres grands projets de construction dans le monde. » 
Une position sans doute liée au fait que le Qatar finance largement le football mondial, à l’image du PSG. Misant beaucoup sur « la diplomatie sportive » pour exister et être visible, le Qatar a su se rendre indispensable auprès de dirigeants du football mondial où le tiroir caisse a remplacé l’éthique. 
Si la proportion des chiffres avancée par The Guardian s’avérait exacte, cela signifierait que, pour chaque joueur de foot qui va participer à la coupe du monde de 2022, dix travailleurs étrangers seront morts. Pouvons-nous accepter, sans rien faire, sans rien dire, sans demander des comptes et une véritable transparence, l’hécatombe en vies humaines liée à ce mondial ? Des clubs, des joueurs posent la question du boycott de ce mondial. La question se pose effectivement...
Robert Injey
Commenter cet article