" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Maryam

Publié le 2 Décembre 2021 par injey06 in Maryam, Réfugiés, Macron

Maryam

D’habitude les réfugié.e.s disparu.e.s en mer ne sont que des chiffres. «20 disparus dans la Manche» , «200 disparus au large des côtes libyennes», « au moins 1 146 personnes sont mortes en  Méditerranée au cours du premier semestre 2021»... 

Des chiffres qui s'amoncellent, des mots utilisés par les organisations internationales, « bateaux fantômes », « épaves invisibles », qui traduisent l’invisibilité du drame aux yeux des opinions publiques européennes. Des ombres que l’on voit de temps à autre dans un reportage, qui tentent de se blottir pour lutter contre le froid,   des corps à la surface de la mer… Mais rarement nous mettons des visages sur ces ombres d’hommes, de  femmes et d’enfants qui jaillissent furtivement sur nos écrans . Rarement les médias s'intéressent aux vies de ces réfugiés. 

Et là, parce qu’elle a été rapidement identifiée, et que sa photo circule, une femme n’est plus une «invisible». Elle a un prénom:  Maryam, Kurde-Irakienne,  elle n’est plus une réfugiée anonyme. C’est un visage, un sourire, qui jaillissent d’une photo qui n’est pas sans rappeler la pose et la jeunesse de Romy Schneider dans Sissi. Une vie marquée par l’espoir d’un avenir meilleur. Un espoir qui aura poussé cette jeune femme dans les griffes des réseaux de passeurs pour tenter la traversée de la Manche sur une embarcation pneumatique. 

Des Maryam il y en a des millions à travers la planète qui fuient guerre, famine ou bien encore les conséquences du réchauffement climatique et qui croupissent souvent dans des camps de réfugiés. Quelques milliers tentent l’impossible pour rejoindre l’Europe. 

Une Europe, une nouvelle fois qui tergiverse, blablate et ne décide pas grand chose. Pourtant l'Organisation Internationale pour les Migrations (qui dépend de l’ONU), ne cesse de réaffirmer: «qu’il est urgent d’améliorer et de développer des voies d’accès légales et sûres pour les migrants et les réfugiés. Il s’agit à la fois de mesures « pour réduire l’incitation à choisir des voies irrégulières et pour aider à prévenir les pertes de vies inutiles et évitables ».»

On attend quoi ? De nouveaux drames, des milliers de Maryan noyées en mer ou, comme le jeune Aylan, retrouvés sans vie sur une plage ?? 

Robert Injey

 

Commenter cet article
O
En commentaire, je t'envoie, mon cher Bob, ce poème :<br /> Naufrage<br /> <br /> J’aimerais tant <br /> Maryam<br /> que la mer te soit douce.<br /> Je mobilise la houle pour te bercer en paix.<br /> Je mobilise les récifs<br /> pour qu’ils peignent avec précaution<br /> ta longue chevelure sombre.<br /> Je mobilise le plancton<br /> pour qu’il éclaire tes grands yeux noirs<br /> de sa lumière sucrée. <br /> Je mobilise daurades et orphies<br /> pour qu’elles tissent sur ton corps<br /> une belle robe d’écailles, souple et solide. <br /> Je mobilise l’écume pour ton voile de mariée.<br /> Je mobilise les tempêtes <br /> pour qu’elles te donnent leur vigueur.<br /> Je mobilise les algues, oui les algues : <br /> « Dulce, Nori, Kombu breton<br /> nourrissez Maryam, donnez-lui vos saveurs !<br /> Et vous, Ulva et Caulerpa, Porphyra et Palmaria,<br /> offrez-lui la chaleur d’une couette ! »<br /> <br /> Je mobilise la mer<br /> je mobilise les coquillages les vagues<br /> les cétacés les rochers les poissons <br /> les crustacés les coraux <br /> les brisants les falaises les éponges<br /> je mobilise même les abysses<br /> <br /> Je mobilise la mer<br /> pour qu’elle accueille comme il se doit<br /> la belle fiancée Kurde.<br /> Je mobilise l’océan <br /> pour qu’il s’agenouille devant elle<br /> et honore son cœur ses rêves <br /> son amour son courage.<br /> <br /> Je mobilise la mer<br /> <br /> Quant à mobiliser les hommes<br /> cela semble aujourd’hui plus difficile.
Répondre
I
Super<br /> Bonnes fêtes