" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Le Front de Gauche en Auvergne

Publié le 29 Janvier 2010 par

commentaires

Les Postiers avaient raison!

Publié le 29 Janvier 2010 par dans Luttes sociales

Un protocole de sortie de conflit vient d’être signé entre les facteurs de Nice-Thiers et la Direction de La poste.  Nous nous en félicitons, et félicitons les Postiers qui ont su se mobiliser pour défendre le Service Public Postal.

 

Le contenu du protocole répond largement aux revendications qu’avançaient les postiers depuis le début de ce conflit, en particulier la reconnaissance contradictoire des heures supplémentaires effectuées.

 

Force est de constater qu’ils avaient raison, mais il aura fallu  trente neuf jours de grève subie par les usagers -entreprises comme particuliers- et les facteurs eux-mêmes, qui verront leur paie amputée pendant plusieurs mois, pour en arriver là !

 

La Direction de la poste, dans une posture marquée par l’absence totale de négociations (absence condamnée par le TGI en référé du 12 Janvier dernier) sur la mise en place d’une nouvelle organisation au courrier, porte la responsabilité de ce conflit et de sa durée.

 

Un conflit qui aurait pu être réglé bien plus rapidement si le Ministre de tutelle de la Poste, Christian Estrosi, avait dès le début, et non pas au bout d’un mois, usé de son autorité pour obliger la direction de la Poste à négocier. 

 

Emmanuelle Gaziello, Robert Injey

commentaires

Honduras: 1er réelle victoire de B. Obama! par Pierre Piccinin

Publié le 28 Janvier 2010 par dans international

Sans commentaire....

Point de vue
Honduras : première réelle victoire de Barack Obama ! par Pierre Piccinin
LEMONDE.FR | 28.01.10 | 22h22

n an après son élection, le président des Etats-Unis déçoit ceux qui avaient placé en lui leurs espoirs : les promesses se sont envolées, laissant place à une liste d'échecs et de revirements déjà longue…
Pourtant, Barack Obama peut afficher une première victoire : l'éviction du président du Honduras, Manuel Zelaya, complètement occultée par la tragédie haïtienne.

Elu président en 2005, Manuel Zelaya avait commis un faux pas de trop, en proposant un référendum sur la Constitution limitant la présidence à un mandat unique, ce qui lui avait valu d'être renversé par un coup d'Etat, le 28 juin dernier.

De plus en plus apprécié des paysans et ouvriers pauvres, la grande majorité de la population hondurienne, le président Zelaya devenait une menace pour la bourgeoisie néolibérale de son pays et pour les intérêts des Etats-Unis : depuis son élection, il avait axé sa politique sur la question sociale, augmentant de 60 % le salaire minimum et luttant contre l'analphabétisme.

Par la suite, le Honduras avait rejoint l'alliance PetroCaribe, initiative du gouvernement vénézuélien, très défavorable aux intérêts pétroliers nord-américains.

Premier chef d'Etat hondurien à se rendre à Cuba depuis 1959, il avait présenté ses excuses à Fidel Castro, car son pays avait longtemps servi de base d'action aux Etats-Unis.

Il avait adhéré à l'ALBA, organisation qui réunit plusieurs gouvernements de gauche, tels ceux de Bolivie (E. Morales), du Venezuela (H. Chavez) et, bien sûr, de Cuba (R. Castro), en rupture avec l'économie libérale promue par les Etats-Unis et opposés à l'ingérence nord-américaine.

Et M. Zelaya, alors qu'il était en train d'organiser un rapprochement avec le Nicaragua de D. Ortega, de déclarer enfin, à l'ONU, que "le capitalisme est en train de dévorer les êtres humains ". Et de conclure, le jour même du putsch : "ce qui se passe ici, c'est une conspiration pour empêcher le peuple de s'organiser et de demander des droits (…) les riches ne cèdent pas un penny ; les riches ne cèdent rien de leur argent : ils veulent tout pour eux seuls (…) mais ils doivent comprendre que la pauvreté ne finira pas tant que les pauvres ne feront pas les lois".

Certes, Barack Obama avait immédiatement condamné le coup d'Etat. Mais, au même moment, sa secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, avait proposé en coulisse une médiation favorable aux putschistes, à savoir la création d'un gouvernement d'union nationale, qui aurait garanti le retour de M. Zelaya à la présidence, mais à la condition qu'il n'exerçât plus réellement le pouvoir… En outre, peut avant le putsch, l'ambassadeur des Etats-Unis au Honduras avait été remplacé par Hugo Llorens, déjà en charge des affaires andines en 2002, c'est-à-dire à l'époque du coup d'État contre H. Chavez… Des signes qui ne trompent pas.

Ainsi, le temps est passé. Et le mandat du président Zelaya a pris fin, ce 27 janvier.

Renverser une démocratie et ruiner les espoirs de tout un peuple. Cela, yes, he can !

Pierre Piccinin est professeur d'histoire et de sciences politiques (Ecole européenne de Bruxelles-I) et maître de stages (Université libre de Bruxelles - ULB)

commentaires

Marie-George Buffet sur Canal+

Publié le 25 Janvier 2010 par

commentaires

Estrosi interpellé sur le conflit à la Poste

Publié le 22 Janvier 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Les Postiers de Nice Thiers sont en grève depuis 30 jours. Face à l'immobilisme de la direction de la Poste et des pouvoirs publics, avec Emmanuelle Gaziello nous  avons  adressé  le courrier ci-dessous à Christian Estrosi, Maire de Nice et Ministre de tutelle de La Poste.



Monsieur le Maire,

 

 

Le conflit qui oppose la direction de La Poste à ses employés du bureau distributeur Nice-Thiers dure aujourd’hui depuis un mois.

La raison de ce conflit social, comme celui du secteur postal de Carros en 2009 est simple : c’est le refus de la dégradation du service public postal (réduction du nombre de tournée, perte du lien social et dégradation des conditions de travail).  Depuis le dépôt du préavis de grève, aucune négociation digne de ce nom n’a  été entreprise par la direction départementale de La Poste.

C’est à ce motif que le TGI de Nice a débouté celle-ci de sa requête en référé pour « entrave à la liberté de travailler ». Cette décision est étayée par cette absence de négociations de la part de la direction comme elle a pourtant l’obligation de le faire avant de changer les conditions de travail des agents. De ce fait, la grève s’en trouve d’autant plus légitime.

Au vu de ces éléments, la direction s’est donc retrouvée dans l’obligation de faire une proposition aux représentants des personnels. Le manque de sérieux de celle-ci n’a fait qu’empirer le ressenti et la colère des postiers en grève.

Nous attirons donc votre attention, Monsieur le Maire, sur  ce brûlant dossier qui pénalise chaque jour, les usagers de La Poste – entreprises comme particuliers – et les grévistes eux-mêmes qui ont subi une perte de salaire conséquente. Tous vivent le silence des pouvoirs publics comme un abandon.

Nous vous demandons solennellement comme Maire de Nice, mais aussi comme Ministre de tutelle de La Poste, d’intervenir auprès des services de l’Etat afin d’obtenir la nomination d’un médiateur en vue d’une reprise du dialogue social. Et cela est d’autant plus urgent que l’absence de dialogue social de la part de la direction de La Poste entraine une extension du mouvement social.

 

Veuillez agréer Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

                             Robert INJEY                                                 Emmanuelle GAZIELLO

Conseillers municipaux

commentaires

La liberté de s'exprimer réprimée en video....

Publié le 21 Janvier 2010 par

commentaires

Démocratie mise à mal!

Publié le 21 Janvier 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Nice est-elle devenue le lieu d’expérimentation de la mise en œuvre d’un nouveau totalitarisme ?

 

Le propos peut paraitre excessif et pourtant….

 

Dans un département où la mise en place de la communauté urbaine s’est faite au mépris de l’avis des populations, la concentration des pouvoirs devient inquiétante, avec un Préfet plus aux ordres du duo Estrosi-Ciotti qu’à ceux de la République.

 

Dans ce climat déjà pesant s’ajoute des derives de plus en plus nombreuses.

 

Il ya  un an, au moment du bombardement sur Gaza, c’était l’interdiction par la préfecture d’une conférence de presse  en soutien avec le peuple palestinien. 

 

Aujourd’hui 21 janvier, au moment de la manifestation de la fonction publique des syndiqués sont interpellés pour oser porter un masque de Sarkozy,  des élus communistes sont bousculés, insultés pour oser dénoncer cet arbitraire d’un autre âge. L’un d’entre nous Pierre Bernasconi, conseiller régional et Président de l’association des élus communistes et républicains est lui aussi interpellé. Un autre manifestant, violement jeté au sol par un des membres des « forces de l’ordre »  est en arrêt de travail pour 8 jours.

 

Si les personnes interpellées ont été rapidement été libérés il n’en demeure pas moins que les dérives dans le département des Alpes Maritimes inquiètent tous les démocrates. Ces pratiques totalitaires sont inacceptables, et révèlent la spirale dangereuse dans laquelle est  engagée une droite qui à force de jouer sur les thématiques de l'extrême droite en vient à avoir les mêmes méthodes.

Robert Injey.

commentaires

Régionales: sondage bidon dans Nice-matin!

Publié le 21 Janvier 2010 par

Nous connaissions le sondage qui quelques mois avant les municipales annonçait Estrosi élu dès le premier tour.

Un sondage « maison » instrumentalisé,  dont quasiment aucun journaliste de Nice Martin n’avait voulu commenter les chiffres tellement la ficelle était grosse.

 

Aujourd’hui ce n’est pas Estrosi mais l’équipe de Michel Vauzelle qui se livre à cette pratique politique peu glorieuse.

 

La recette est simple, prenez  une société de sondage sans aucune référence dans le champ politique en prenant bien soin de préciser ce que vous voulez voir apparaitre. En l’occurrence le PS  n’a de cesse de vouloir faire jouer le vote utile et donc d’actionner la menace du Front National qui pointe dans le sondage à 19%.

Et pour rendre le vote utile incontournable vous prenez soin de bien minimiser le score des autres forces de gauche (en l’occurrence le Front de Gauche avec le PCF, le PG et la Gauche Unitaire et les Verts).

 

Un sondage bidon pour tenter de venir en aide à un PS bien en difficulté. Et pour cause, difficile de prétendre lutter contre la droite quand, à l’image de Martine Aubry  dans le débat sur l’allongement de l’âge de départ à la retraite, on fait sienne les thèses libérales.

 

Aujourd’hui pour gagner, la gauche n’a pas besoin de sondage bidon mais de courage pour mettre en œuvre une véritable politique de gauche.

commentaires

Régionales 2010 le film de campagne

Publié le 20 Janvier 2010 par

commentaires

Une raison supplémentaire de voter Front de Gauche

Publié le 19 Janvier 2010 par

Quelques amis me posent la question du « pourquoi » des  listes du Front de Gauche aux élections Régionales. Les propos de Martine Aubry sur RTL,  dimanche dernier, constituent un élément de réponse.


En déclarant,  à propos de l’âge légal de départ en retraite, « qu’on doit aller, qu’on va aller très certainement vers 61 ou 62 ans » Martine Aubry apporte un renfort bien malvenu à Nicolas Sarkozy à la recherche d’un consensus sur ce dossier.

Une position qui si elle va satisfaire madame Parisot va désorienter un peu plus le peuple de gauche.


A l’heure où le chômage explose où le temps partiel tend à se généraliser pour une partie de la population, où l’entrée des jeunes dans la vie active est problématique sans parler de la difficulté des plus de 55 ans à conserver ou retrouver un emploi, les propos de Martine Aubry traduisent le renoncement d’une partie de la gauche face aux thèses libérales.

A l’argument – toujours le même - qui consiste sur la base de l’allongement de la durée de vie à retarder l’âge de départ à la retraite, le PCF oppose une toute autre logique. Il faut verser à la solidarité nationale les gains de productivité et les profits qui continuent de battre des records malgré la crise financière.

Ainsi la proposition du PCF d’élargir l’assiette de la cotisation des entreprises aux revenus financiers de celles-ci en tenant compte de paramètres basés sur emploi et l’investissement permettrait de dégager les 70 ou 100 milliards d’euros manquants.


La retraite à 60 ans, comme la réduction du temps de travail,  sont des avancées sociales et de civilisation permettant de faire bénéficier-aussi- au monde du travail des gains de productivité.

 

commentaires

Commentaires sur les petites phrases de Chrisitan Estrosi

Publié le 19 Janvier 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Commentaires sur les petites phrases, de Christian Estrosi, ministre, maire, président....dans   la presse de ce mardi 19 janvier.

 

Je vais faire interdire les panneaux ”A vendre”, “A louer”....”: Face à la crise de l'immobilier et au problème de logement dans notre ville la réponse de Christian Estrosi c'est “Cachez cette réalité que je ne saurais voir”.


Le cumul des mandats n'est pas une charge de plus, c'est une efficacité de plus. Si je n'avais pas le quotidien à gérer ici, je ne prendrais pas les bonnes décisions à paris”: Le problème c'est qu'il prend les mauvaises décisions à Paris et  à Nice. Soutien au bouclier fiscal à Paris, hausse des impôts locaux à Nice....

 

On n'avait pas crée de communauté urbaine en France depuis 20 ans....” Mensonge! C'est Gaudin qui ne va pas être content, lui qui a crée la CUM en 2000. Précédé les années précédentes par Arras (1998), Alençon (1997), Nancy (1996), sans parler de Nantes (2001).

 

La communauté urbaine n'est pas un enjeux de pouvoir. Donc je ne suis demandeur d'aucune extension et je ne l'ai jamais été....”; Christian Estrosi a ici la même mauvaise foi que Catherine II de Russie. Alors même que ses armées avançaient en territoire polonais, celle-ci pleurait à chaudes larmes sur cette “pauvre pologne” que ses voisins étaient en train de dépecés.

commentaires

A-t-on encore le droit de critiquer la politique d'Israël?

Publié le 19 Janvier 2010 par dans Initiatives PCF


 

Il y a un an Israël bombardait sans relâche la bande de Gaza. Une action militaire qui d'après le rapport Golstone, approuvé par le conseil de droits de l'Homme de l’ONU, a été marquée par des crimes de guerre perpétrés par l'armée Israélienne.

 

Depuis des décennies, et contre une pléthore de résolutions de l'ONU, Israël poursuit l'occupation des territoires palestiniens , a engagé la construction d'un Mur et poursuit, contre l'avis même du gouvernement américain, un de ses rares soutiens au plan international, la colonisation de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie.

 

C'est dans ce contexte de lourds préjudices à l'égard des droits du peuple palestinien que des congrès syndicaux affiliés à la FSU, et notamment celui du SNES sur l'Académie de Nice, ont débattu ces derniers mois de diverses motions de solidarité dont une “Pour venir en aide au peuple palestinien, le SNES doit s'engager dans le boycott d'Israël”.

 

Ces motions, dont la teneur ne relève ni de l'appel à la haine ni de l'antisémitisme mais seulement du libre débat à l’intérieur des organisations syndicales et de la seule motivation de la défense des droits du peuple palestinien, vaut à l'organisation syndicale d'être trainée devant les tribunaux par deux associations pro-israélienne; Le tribunal de Bobigny a ordonné une enquête suite à une plainte de ces deux associations. Quelque soit l’opinion que l’on ait de l’utilité et de l’efficacité d’un éventuel boycott des produits, voire des relations avec l’Etat israélien, il serait particulièrement scandaleux que la justice s'engage dans le chemin pour le moins dangereux visant à criminaliser toute action pacifique contre la politique menée par l'Etat d'Israël. Une politique qui se caractérise par la mise en place d'un véritable apartheid : les déclarations du ministre Israélien des affaires étrangères en sont une dramatique illustration.

 

Face à un conflit qui perdure depuis trop longtemps les tergiversations de la communauté internationale ne font qu'aggraver une situation qui pèse sur l'ensemble des relations internationales et fait le jeu des extrémismes de tout bord. Oui, on peut combattre l’antisémitisme et rechercher les voies les plus pacifiques et efficaces de faire reculer la politique d’apartheid de l’Etat d’Israël. Dans cette affaire la fédération des Alpes-Maritimes du PCF est solidaire des militants du SNES et de la FSU trainés devant les tribunaux pour le simple fait de soutenir les droits du peuple palestinien.

 

 

Pour la fédération des Alpes-Maritimes du PCF

Robert INJEY

commentaires
1 2 > >>