" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

André Chassaigne à Nice

Publié le 28 Novembre 2010 par

Rencontre avec

 

André CHASSAIGNE,

Député du Puy de Dôme, auteur du livre :

 

« Pour une terre commune »

 

Mercredi 1er décembre  2010 à 20h

Salle  FSGT - 27 rue Smolett - Nice

 


Rencontre organisée par la fédération des Alpes-Maritimes du PCF.

commentaires

Nice: la honte!

Publié le 24 Novembre 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Nice serait-elle devenue une zone de non droit pour les citoyens?? La question se pose après l'intervention scandaleuse des forces de l'ordre contre le batiment où se sont réfugiés des demandeurs d'asile que la préfecture, malgré les décisions du TA, refuse d'héberger. A la recherche soit-disant de sans papiers, voilà une énième tentative d'un préfet  bien pitoyable pour fragiliser un peu plus des demandeurs d'asile déjà très précarisés. Portes défoncées, grilles attaquées à la disqueuse, et au millieu de tout ça des enfants!  Colère et dégout face à un représentant de l'Etat et un pouvoir politique qui font honte à la France....

 

Ci-dessous communiqué de presse des élus communistes de Nice et la vidéo de l'ADN.

 

 

« Etat de non-droit ? » 

 

Quels délits graves ont pu commettre les familles paisibles occupant l’immeuble vide réquisitionné au 1, avenue G. Clémenceau par des associations et citoyens niçois pour qui le droit d’asile a encore un sens ? Quels crimes odieux qui puissent justifier l’extrême violence de l’irruption des fonctionnaires de police ce matin à six heures et le recours à des moyens disproportionnés ?

 

Quand toutes les dernières décisions du Tribunal Administratif de Nice ont donné raison aux demandeurs d’asile contre l’acharnement judiciaire du Préfet, lui enjoignant de les loger, car réfugiées régulièrement sur notre sol ?

 

Pourquoi alors ces dégradations totalement excessives et sans rapport avec la situation lors de l’intervention des forces de police où l’on détériore sans nécessité des portes quitte à affoler des enfants ? Les déclarations contradictoires et embarrassées des fonctionnaires de Police sur la recherche de familles en situation irrégulière ont été démenties par les faits puisque les policiers sont repartis bredouilles, il n’y a donc aucune famille en situation irrégulière dans cet immeuble !!

 

Il est grave que dans notre pays aujourd’hui, les règles les plus élémentaires du droit soient ainsi bafouées quand les représentants de « l’ordre public » justifient, au nom d’une prétendue « opération de police administrative » des procédés que n’autorise même pas une « enquête préliminaire » ?  

 

Devons-nous nous résigner à voir les plus hautes autorités de notre pays encourager des comportements dénoncés par les instances internationales comme attentatoires aux droits humains les plus élémentaires ?

 

Nous n’acceptons pas cette inquiétante dérive comme une fatalité et appelons tous les responsables locaux, du Maire au Préfet, à se préoccuper en premier lieu du respect du droit d’asile plutôt que de chercher par tous les moyens à criminaliser ceux qui font acte de solidarité pour pallier les carences de l’État en la matière !

 

Robert Injey et Emmanuelle Gaziello , conseillers municipaux de Nice

Jacques Victor Conseiller général Nice 3.

 

commentaires

Lettre ouverte au préfet des AM.

Publié le 19 Novembre 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Ci-dessous la lettre co-signée avec une vingtaine d'élu-e-s membres de l'ADECR 06 suite au lacement par le préfet d'une procédure judiciaire contre les associations qui soutiennent les demandeurs d'asile.

 

 

Monsieur le Préfet,

 

Nous avons été alertés sur votre volonté de poursuivre en justice les associations qui soutiennent les demandeurs d’asile réfugiés rue Clemenceau à Nice.

 

La solidarité est donc un délit !

 

Vous semblez ignorer que dans ce département, l’accueil et l’entraide ont toujours été des valeurs fortes, du Moyen-âge avec le repeuplement de nos villages par des ressortissants du Piémont aux actions des Justes parmi les Justes pendant l’occupation nazie.

 

Nous ne pouvons tolérer que des militants associatifs, dont le seul but est de lutter contre la misère et l’indifférence, soient traînés en justice alors que l’Etat  ne respecte pas ses obligations. Au contraire, il choisit la répression et l’intimidation.

 

Nous qui sommes des élus du peuple, nous choisissons la solidarité.

 

Les signataires de ce courrier ont tous porté secours et aide à des demandeurs d’asile, en cela ils se sont substitués à l’Etat défaillant.

 

Si cette solidarité est susceptible d’être condamnée, nous vous demandons de bien vouloir nous traiter comme les associations que vous trainez en justice.

 

Contrairement à ce que vous semblez penser, les mots d’humanité, de liberté, d’égalité et de fraternité veulent dire encore quelque chose.

 

Vous pouvez être assuré que notre détermination est totale et que nous ne laisserons pas galvauder ces valeurs.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations distinguées

commentaires

Rencontre pour un programme partagé le 24/11 à Nice

Publié le 19 Novembre 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Affaibli face à la force du mouvement, recroquevillé sur un quarteron de poids lourds de l’UMP, Nicolas Sarkozy s’inscrit dans une continuité : celle de la régression sociale.

Privilégiant l’épreuve de force et la poursuite des cadeaux aux plus riches (projet de suppression de l’ISF), nous assistons à une véritable fuite en avant pour imposer, avec toujours plus d’arrogance, des choix que notre peuple refuse.

Cette fragilité de l’exécutif accélère les grandes manœuvres pré-électorales. Mais des appels vers le centre de Royal ou Cohn-Bendit, en passant par les interrogations sur les intentions profondes de DSK, le grand absent c’est le peuple et ses préoccupations.

Nombreux sont celles et ceux qui voudraient écrire un scénario pour 2012 en cantonnant notre peuple en position de simple spectateur. Ce scénario qu’on voudrait nous imposer doit-être déjoué.

Faire émerger dans notre pays le contenu d’une véritable alternative de gauche, déjouer le piège de la présidentielle, c’est possible si les hommes et les femmes qui sont au cœur des mobilisations, depuis plusieurs mois, s’en mêlent. Pour y contribuer, avec nos partenaires du Front du Gauche, nous engageons localement et nationalement des initiatives.

Des forums nationaux pour l’élaboration d’un programme partagé se tiendront le 2 décembre à Paris sur la question des retraites, le 9 décembre dans les Hauts de Seine sur la 6ième République ou bien encore le 14 janvier à Marseille sur le travail. 

A Nice la première rencontre pour un programme partagé se tiendra mercredi 24 novembre à 18h30 à l'Hotel Splendid, 50 bd Victor Hugo.

R.I.

commentaires

Pierre Laurent sur LCI (16 novembre 2010)

Publié le 17 Novembre 2010 par

commentaires

Le maire de Nice, les chiffres et le social

Publié le 17 Novembre 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

 

Décidément le maire de Nice a  un problème avec les chiffres. Sous évaluant avec virtuosité le coût des projets à venir de la ville de Nice (exemple la ligne 2 du tram), il a aussi une tendance forte à confondre les suppressions et  les  créations d'emplois.

 

En prétendant dans son interview de ce jour (17 novembre) à Nice-Matin avoir crée, comme ministre de l'industrie, des milliers d'emplois, Christian Estrosi ne dit pas la vérité.

Si l'INSEE annonce le 16 novembre que l'emploi salarié marchand a progressé de 0,3% en France au troisième trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent, l'INSEE précise aussi :" L'emploi a continué de diminuer dans l'industrie (-0,3%) mais moins fortement qu'au deuxième trimestre (-0,5%). L'industrie a ainsi perdu 8.900 postes au troisième trimestre, et 82.400 sur un an"

82 400 emplois supprimés dans l'industrie pour les seuls 12 derniers mois, plus de 200 000 depuis le début de la crise, voilà la réalité des chiffres.

Véritable prestidigitateur des chiffres, Christian Estrosi l'est aussi avec la question sociale. Ainsi sa volonté nourrir une réflexion sur la cohésion sociale, à l'heure où la ville de Nice va acter un plan local de l'urbanisme qui engendre une véritable ségrégation urbaine, n'est que de la poudre de perlimpinpin.

Ni ministre des ouvriers, ni gaulliste social, Christian Estrosi, comme son mentor NicolasSarkozy, est au seul service des intérêts de la bande du Fouquet's...

commentaires

Estrosi à la manoeuvre!

Publié le 16 Novembre 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

En ce mardi 16 novembre,  la principale préoccupation de Chistian Estrosi s'exprime au travers d'un chiffre: 28.

Repousser de 28 jours la désignation du président du groupe de l'UMP à l'assemblée nationale. 28 jours, car c'est le délai qui reste pour qu'il puisse retrouver son siège de député, après avoir "quitter" son ministère, et donc postuler pour la présidence du groupe. Pour tenter de gagner ce délai Chrisitan Etrosi développe depuis 24 heures la thèse du complot des députés centristes  qui vont participer à désigner le président du groupe UMP avant de créer leur propre groupe.

Un constat s'impose quoiqu'il en dise son départ du gouvernement n'est pas le fruit d'un quelconque accord avec le Président, mais lui a été imposé. Maintenant il joue des coudes pour tenter de trouver un poste pour exister nationalement et ne semble décidement pas pressé de redevenir maire de Nice à plein temps....

commentaires

Le remaniement et Estrosi

Publié le 15 Novembre 2010 par

Plus de cinq mois de dramatisation pour aboutir au remaniement le moins remanié de la 5ième République.

Jamais l'expression "on prend les mêmes et on recommence" n'a été aussi juste. La seule véritable incidence de ce remaniement c'est le retour à plein temps d'Estrosi sur Nice !

Mauvaise semaine pour l'ex-ministre mais toujours maire-président, après la perte du G20 au profit de Cannes, voilà le ministère qui lui échappe, sans parler de l'OGC Nice qui s'installe dans les profondeurs du classement alors qu'Estrosi doit faire passer son projet de "Méga stade" à 245 millions d'euros le 3 décembre...

Pourtant Estrosi n'aura pas ménagé ses efforts sur les thèmes: "Nice,  la 3ième OIN de France", "Nice Côte d'Azur la plus grand communauté urbaine UMP de France", "Eco-vallée le plus grand projet écologique de France", "Olympic stadium le premier vrai stade écologique de France", "Nice la ville la plus sûre car la plus vidéo-surveillée de France".... il n'aura pas ménagé ses efforts dans la surenchère sécuritaire systématique, concurrencé en cela par E. Ciotti. Mais cela n'aura pas été suffisant....

Au-delà de l'avenir personnel de C. Estrosi, qui comme le remaniement ministériel n'intéresse vraiment que les seuls concernés, ce qui s'ouvre devant nous n'est pas brillant. Régression sociale et soumission aux marchés financiers sont les seules boussoles de cette "nouvelle" équipe.

RI

 

nb: petite incidence supplémentaire  de ce remaniement, la nomination de Mariani aux transports rique fort d'enterrer définitivement le projet de LGV.

commentaires

Nouvelles de Mumia Abu Jamal

Publié le 10 Novembre 2010 par dans international

La situation de Munia est  inquiètante. Le déni de justice  perdure malgré un dossier qui n'a cessé de se vider depuis le 1er procès. L'acharnement judiciaire de l'Etat de Pennsylvanie en dit long sur la conception des droits de l'homme aux Etats Unis...

Pour celles et ceux qui sont attentifs à cette lutte pour la justice, ci-dessous la dépêche AFP rédigée après l'audience du 9 novembre.

RI

 

 

Dépêche AFP du 9  novembre fin de soirée, heure de paris.
 

WASHINGTON — La régularité de la condamnation à mort en 1982 de Mumia Abu Jamal, un des condamnés américains les plus célèbres du monde, a été à nouveau examinée mardi par une cour d'appel qui peut décider de rétablir la peine capitale ou bien de convoquer un nouveau jury.

Mumia Abu Jamal, ancien journaliste noir aujourd'hui âgé de 56 ans, a été condamné à mort en 1982 pour le meurtre d'un policier blanc qu'il nie avoir commis.

Lors d'une audience très technique mardi, la cour d'appel fédérale de Philadelphie (Pennsylvanie, est) a écouté les parties contester ou approuver la suspension de sa condamnation à mort qu'elle avait elle-même prononcée en 2008.

La Pennsylvanie ayant déposé un recours contre cette suspension devant la Cour suprême et obtenu gain de cause devant elle, la cour d'appel de Philadelphie doit décider maintenant si elle maintient ou si elle modifie sa décision.

Le fond du dossier porte sur une erreur dans les consignes données au jury dans l'attribution de la peine de mort ou d'une peine de prison à vie qui a pu influencer leur décision à l'époque du procès.

"La cour devra décider si elle répond favorablement à l'injonction de la Cour suprême et condamne définitivement Mumia à mort", a expliqué à l'AFP Jacky Hortaut, co-animateur du Collectif unitaire national, le comité de soutien français de Mumia Abu Jamal dont une délégation a assisté à l'audience.

La cour d'appel qui ne rendra pas sa décision avant plusieurs mois peut aussi, a-t-il précisé, "résister à cette injonction de la Cour suprême et (...) sélectionner un nouveau jury qui aurait à se prononcer de manière définitive sur la sentence".

A la sortie de l'audience, selon plusieurs témoins, les soutiens de Mumia Abu Jamal ont exprimé leur optimisme. "Je suis satisfaite de la teneur de l'audience, la loi est de notre côté", a déclaré son avocate Judith Ritter à l'association Reporters sans frontières (RSF).

Les différents tribunaux et jusqu'à la Cour suprême ayant refusé de remettre en cause la culpabilité du condamné, la question ne porte que sur la peine capitale ou la perpétuité réelle. "Dans un cas comme dans l'autre, c'est la mort en prison pour Mumia, ce qui n'est pas satisfaisant", a déclaré Jacky Hortaut, en évoquant un "déni de justice".

"J'espère que ce qui va sortir de tout ça, ce n'est pas qu'il va vivre en prison pour toujours mais qu'il va vivre", a déclaré Lydia Brashango, la soeur de Mumia Abu Jamal.

Une pétition internationale en ligne lancée en janvier pour demander au président américain Barack Obama de se prononcer contre la condamnation à mort de Mumia Abu Jamal a recueilli plus de 29.000 signatures à ce jour, parmi lesquelles l'ancienne Première dame de France Danielle Mitterrand, l'écrivain allemand Günter Grass, ou le linguiste américain Noam Chomsky.

Environ 500 personnes s'étaient rassemblées devant le palais de justice pour demander la libération du condamné, assurant qu'ils l'obtiendraient "brique par brique, mur par mur", selon le comité de soutien.

"Nous demandons aux juges d'examiner la possibilité d'une nouvelle condamnation par un jury dans le respect de l'Etat de droit, dans +la plus éminente démocratie du monde+", a déclaré au nom de RSF Clothilde LeCoz après l'audience.


commentaires

Le logement: un droit pour tous, à Nice aussi!

Publié le 9 Novembre 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

 

Le déchainement d'agressivité dans les déclarations de messieurs Estrosi, Ciotti et Lamy, à l'encontre des femmes, des hommes et des enfants qui ont investi le bâtiment 1 rue Clémenceau, ne nous surprend plus .

 

Pressés de stigmatiser les populations les plus en difficulté (souvenons des Roms), toujours présents pour développer les idées nauséabondes de l'extrême droite, ils se livrent à une nouvelle offensive contre des personnes, dont le seul crime est de refuser de vivre dehors à l'approche de l'hiver.

Un crime insupportable aux yeux d'un ministre et d'un député qui n'ont de cesse de faire des cadeaux aux plus riches!

 

Le vrai crime dans cette affaire, l'attitude condamnable, c'est celle d'un pouvoir et de ses représentants obligeant des enfants et leurs parents à vivre dans la rue.

 

Ceux qui violent les lois de la République, sont ceux qui bafouent le «droit au logement et à vivre dignement» inscrit dans le préambule de notre Constitution

 

Le ministre de l'industrie si zélé pour en appeler à l'application de la loi face à ces familles plongées dans la plus grande précarité, est bien moins zélé face aux patrons voyous.

 

Aujourd'hui le combat pour le respect de la dignité humaine, c'est de permettre -quelque soit la raison de leur présence et leur statut juridique- à des hommes, des femmes et des enfants de pouvoir (sur) vivre dignement.

 

Les communistes et les élus communistes sont solidaires de ces hommes, ces femmes et ces enfants qui refusent de vivre à la rue.

Nous demandons aux pouvoirs publics de permettre à tous de pouvoir se loger dignement!

 

Robert Injey

Secrétaire départemental du PCF 06

Conseiller municipal de Nice

 

commentaires

Photos de la manif à Nice samedi 6 novembre

Publié le 6 Novembre 2010 par dans Luttes sociales

P1000015

P1000050

P1000045

P1000042

P1000032

P1000057

P1000020

P1000016

commentaires

Pierre Laurent sur LCI (Vidéo, 4 novembre)

Publié le 6 Novembre 2010 par dans Luttes sociales

commentaires
1 2 > >>