" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Redonnons du sens à la gauche niçoise!

Publié le 30 Janvier 2013 par Bob Injey dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

P1010324

P1010320

Beaucoup de monde à la présentation des voeux des élus Front de Gauche de Nice, avec la particpation de Marie Chrisitne Vergiat, députée européenne.

Ci-dessous, le texte de mon intervention.

 

 

 

Présentation des vœux, 30 janvier 2013, St Roch

 

Cher-e-s  Ami-e-s

Avant toute chose je tiens à vous présenter, mes meilleurs vœux pour l’année 2013.

Des vœux de santé, et les choses seront plus faciles, pour chacun d’entre nous,  quand la santé redeviendra un bien commun et non une source de profit pour le privé.

Des vœux de prospérité. Et cela d’autant plus que notre pays, à l’image de la planète, n’a jamais été aussi riche.  Mais la prospérité nous la souhaitons pour tout un peuple et non une minorité.

Des vœux pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Un avenir qui passe par une école de qualité et des vrais emplois. 

Des vœux de bonheur tout simplement.

Nous souhaitons une société où la peur du lendemain, la peur du chômage, la peur d’être expulsé de son logement,  la peur de plonger dans la précarité -ces peurs qui frappent des millions d’hommes, de femmes et d’enfants- disparaissent !

En ce début 2013, on constate avec force combien  il est toujours aussi  indispensable de changer la donne, pour que nos vœux se concrétisent.  L’année qui s’ouvre sera, en ce domaine,  déterminante.

 

Mais avant d’en venir là, un petit retour sur l'année 2012.

En 2012 nous avions un premier objectif : débarrasser notre pays de Sarkozy.

Cet objectif a été atteint.

Le  Front de gauche  y a grandement contribué, avec les 4 millions de voix qui ont voté pour  son candidat commun, Jean Luc Mélenchon, au premier tour et qui  auront été indispensables au résultat du 6 mai.

Nous nous sommes  débarrassés de Sarkozy, mais cela n'a pas changé grand-chose dans notre quotidien,   en particulier dans les Alpes-Maritimes et dans notre  ville de Nice.

L'omniprésence de l'UMP dans ce département, c'est vraiment la double peine.

Nous subissons la crise  capitaliste et les mauvais choix  du gouvernement PS-EELV,  j'y reviendrai, mais en plus nous subissons les orientations inégalitaires des Estrosi, Ciotti et autre Tabarot.

 

Monsieur Estrosi, monsieur « j'ai 10 projets à la minute » et un déficit monstrueux à l'arrivée !

L'homme qui ne recule devant rien pour exister dans les médias.

 

Dernier exemple en date, sa pétition pour demander au Premier Ministre d’instaurer en France le fameux « Small Business Act » américain, qui permet de réserver aux petites entreprises d’un territoire, une part des marchés publics.

 

Christian Estrosi, comme à son habitude, prend des libertés avec les faits.

Il oublie de dire que ce « Small Business Act »  a été inscrit  dans la Loi de Modernisation Économique publiée au JO en 2008  …

Et hormis une mesure limitée à la très haute technologie, prise en mars 2009, aucun décret de mise en œuvre n’a été pris pour rendre ce dispositif opérationnel.

Y compris, entre  juin 2009 et novembre 2010 quand le ministre de l’industrie était un certain…. C. Estrosi !

Autre oubli de celui-ci,  pour que cette mesure devienne réellement contraignante, et pas seulement un vœux pieux, il faudrait tordre les règles de la « concurrence libre et non faussée » des traités européens.

Des traités soutenus par Estrosi et Ayrault.  

Nous retrouvons là toute la démagogie de Christian Estrosi, qui à Paris tient un discours et quand il est à Nice tient un autre discours.

A l'image de la vallée du Var,  qu'il bétonne totalement  et qu’il  tente de nous  présenter comme le summum de l'écologie – son Eco-Vallée-, Christian Estrosi   n’a pas son pareil pour tenter de nous faire  prendre des  serpillières pour des tapis Persan.

Viendra le temps des bilans chiffrés, des additions et de la possibilité d’émanciper  les Alpes-Maritimes du poids de l'UMP, pour l'heure félicitons nous du départ de Sarkozy.

Mais j'aurais aimé aussi,  pouvoir vous dire ce soir ma satisfaction.

Ma satisfaction devant les prises de positions courageuses du gouvernement, face au monde de la finance, ses initiatives pour  répondre aux attentes populaires.

J'aurais aimé vous faire partager mon plaisir de voir l’urgente loi interdisant les licenciements boursiers - qui serait bien utile y compris dans ce département ! – votée,  comme une  nouvelle loi rétablissant la retraite à 60 ans, une autre engageant l'imposition des dividendes au même niveau que les revenus du travail,  ou bien encore une loi instituant le droit de  vote pour les résidents étrangers aux élections locales, dès 2014.

Malheureusement il n'en est rien.

Pour dire les choses très simplement, ce gouvernement n’aura même pas essayé de  faire semblant.

Avec l’adoption du traité européen Merkel-Sarkozy, le pacte de compétitivité avec ses 20 milliards de nouveaux cadeaux supplémentaires aux actionnaires,  et le soutien très actif pour la conclusion d’un accord, qui casse le code du travail, entre le Medef et la direction de la Cfdt, le gouvernement a montré une seule volonté.

Celle  de répondre aux exigences du  patronat et des actionnaires.

Une volonté qui nous enferme dans l'austérité.

Une austérité qui  fait la preuve, ici et ailleurs, de sa  totale inefficacité sauf pour nourrir la rentabilité du capital financier  

Il n’y a que les responsables du PS, grands adeptes ces mois-ci de la méthode Coué, pour ne pas se rendre compte que nous fonçons dans le mur !

Même les experts du FMI et de  différents organismes de prévisions économiques, tirent la sonnette d’alarme.

Nous le savons tous,  la situation économique et sociale est inquiétante  et les réponses apportées aujourd'hui ne sont pas de nature à changer cette réalité.

Une nouvelle preuve a été apporté cette semaine : 41 milliards pour les seules exonérations et subventions diverses aux entreprises ….et pour quel résultat ? Plus de 250.000 chômeurs en un an ….

Au lieu de s’interroger sur l’utilité de ces cadeaux, que font-ils ?

Ils rajoutent une couche d’exonérations et de subventions : + 20 milliards avec le gouvernement socialiste dans le plan gallois,

Et Christian Estrosi qui propose  jusqu’à 200.000 euros  par entreprise qui s’installerait sur la Métropole.  Mesure stupide relançant ainsi la concurrence stérile entre les territoires, y compris au sein du département des Alpes Maritimes. 

Le patronat local peut lui dire merci pour l’effet d’aubaine au frais des contribuables niçois !

Il est urgent de réaliser un véritable audit sur l’efficacité de ces exonérations et subventions de plus en plus importantes.

 

Alors que la politique mise en œuvre, au plan national, nous amène dans le mur, au plan local, les représentants du PS  sont obnubilés par un seul sujet : les élections municipales de 2014.

 

C’est un sujet important, on en voit même qui font signer des pétitions…..

C'est bien de faire signer des pétitions, c'est très bien ! Ca nous arrive à nous aussi :

Pétitions pour  l'augmentation du Smic, pour un  moratoire sur les loyers, contre l'exploitation des gaz de schistes, ou bien encore  contre les licenciements boursiers ….les sujets ne manquent pas !

 

Mais là, ce n’est pas cela qui les mobilise.

 

A l'heure où les restos du cœursont de plus en plus sollicités, où l’accueil de nuit des SDF déborde, où le chômage et la précarité explosent,  ils font signer une pétition pour organiser des primaires à gauche !

Franchement, nous n’avons pas les mêmes priorités !

 

D'autres, comme le révèle la presse nationale, conspirent avec  des dissidents de  droite pour faire une liste rassemblant la carpe et le lapin.

Patrick Allemand, déclare même que «Pour battre le maire je serai prêt à ouvrir ma liste à droite».

Outre que l’expression « ma liste » relève d’une singulière conception démocratique, je me pose comme beaucoup d’entre vous une question : où donc vont-ils se perdre ?

Croit-on que l'on va faire reculer la droite et l'extrême droite en votant, à Paris,  des lois  qui vont contre l’intérêt des travailleurs et en s'acoquinant, ici, avec quelques âmes perdues de droite, baptisées pour l’occasion « dissidentes » ? 

Croit-on que l'on va mettre un terme à la politique d'Estrosi  en n'étant préoccupé seulement par les egos des uns et des autres?

 

Dans cette ville les égos ont coûté et coûtent cher.

Ils coûtent chers  aux contribuables, puisque les Medecin, Peyrat et aujourd'hui Estrosi veulent  laisser leur  empreinte.

Ils laissent surtout des  dettes et celle qu'est en train de creuser -au sens propre- C. Estrosi sera profonde.

Les querelles d'égos ont coûté cher à la gauche. Et les guerres entre les Patrick, Paul, Patrick ou bien encore Marc et autres Jean Christophe  nous fatiguent.

 

Ces querelles, ces tentatives incessantes de lorgner à droite, ces détestables comportements politiciens, c'est de la soupe indigeste, qui nourrit la défiance vis-à-vis de la politique.

 

Et bien cette soupe politicienne là, pour que les choses soient très claires et ne souffrent d’aucune ambigüité, nous n'y goûterons pas!

 

Une seule chose  nous préoccupe, c'est la mise en œuvre de mesures pour répondre à l'attente du plus grand nombre.

Attente en termes de pouvoir d'achat et d'emploi.

Attente en termes de logement.

Attente en termes de service public.

 

Pour donner à voir de ce qu'il est possible de faire, pour faire un état des lieux, pointer les attentes, construire des réponses, engager des actions, nous prenons avec Jacques, Emmanuelle et Marie Christine, une initiative forte.

Nous allons engager localement dans les 3 mois à venir 100 initiatives publiques.

100 initiatives, pour  engager la discussion sur vos  priorités pour  Nice, pour la France et pour une réorientation de la construction européenne.

100 initiatives pour enrichir nos propositions,  prendre des initiatives d’actions concrètes, comme sur le logement, l’emploi ou la santé par exemple.

100 initiatives, articulées avec la campagne nationale du Front de gauche, pour faire la démonstration que  « l’alternative à l’austérité, c’est possible ! »,

 

D'autres choix sont possibles, la planète n'a jamais été aussi riche.

Mais soyons aussi très lucides, ce gouvernement pour les questions nationales, Estrosi sur les questions locales, ne lâcheront rien si on ne les oblige pas !

Aussi ce soir nous  lançons un appel à toutes les femmes et à tous les hommes, qui refusent le chantage patronal et qui veulent donner la priorité absolue à l'humain.

A toutes les femmes et à tous  les hommes de gauche, socialistes, écologistes, progressistes, qui ne se retrouvent pas dans la politique du gouvernement

A toutes les femmes et à tous les hommes qui en ont marre de voir parader dans notre ville les Estrosi, Ciotti, Peyrat et tous leurs rejetons

A toutes les femmes et à tous les hommes qui veulent s'impliquer au plan local et construire ensemble de l'action publique, s'engager pour le redressement économique et écologique,  aller vers des avancées sociales, démocratiques et humaines.

 

A vous toutes et à vous tous un seul message :

 

Prenez toute votre place pour imposer d'autres choix.

Prenez le pouvoir!

 

Un dénominateur commun nous rassemble, le refus de  l'austérité imposée au plus grand nombre, le développement du service public, le soutien à toutes celles et à tous ceux rendus vulnérables par les méfaits du capitalisme en crise.

 

C'est maintenant à nous, à vous de vous faire entendre.

Très concrètement, en rupture avec les démarches politiciennes,  dans chaque quartier de cette ville je vous invite à participer, ou à mettre en place quand elles n'existent pas des Assemblées citoyennes du Front de gauche.

Avec les partenaires du Front de Gauche, les militants communistes bien sûr, ceux du PG, de la GU, de la Fase, des Alternatifs et de bien d'autres, avec des citoyens impliqués dans le mouvement social ou associatif, je vous invite à vous retrouver pour débattre, pour décider et pour agir.

 

Je vous invite, au fil des mois, à prendre ensemble les initiatives et les décisions utiles aussi bien pour les municipales de 2014 que les Européennes qui suivront de près

 

Les élu-e-s que nous sommes, Emmanuelle, Marie Christine, Jacques, moi-même, nous serons avec vous à l’initiative pour construire l’alternative nécessaire.

 

Cher-e-s ami-e-s

A Nice, dans notre département comme partout en France, nous voulons redonner du sens aux valeurs de la gauche, à la solidarité,  au progrès social, à la coopération.

Nous voulons redonner du sens aux valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

Nous voulons   contribuer à mettre en place un front du peuple contre les tenants des politiques d'austérité. Un front du peuple contre les diktats des marchés financiers qui plongent chaque jour davantage nos concitoyens dans des difficultés accrues.

Ce Front des peuples c'est le votre, et en ce début 2013 je fais le vœu que nous soyons nombreux et nombreuses à y participer.

commentaires

Congrès départemental des communistes des Alpes-Maritimes.

Publié le 28 Janvier 2013 par bob Injey dans Initiatives PCF

P1010243

P1010240

Près d'une centaine de communistes auront participé au travaux du 42è congrès départemental des communistes des Alpes-Maritimes. Des travaux marqués par une large approbation du texte du congrès - avec ses amendements- (89% des exprimés), un débat sur les statuts comme les communistes en ont le secret, à la fois vif et très fraternel.

Enfin une direction renouvellée,  qui a été adoptée à l'unanimité (moins 1 bulletin nul). Une direction départementale avec   44 camarades dont 16 nouveaux où nous trouvons 6 nouveaux adhérents de l'année 2012.

Cécile Dumas a été réélue secrétaire départementale .P1010225

commentaires

Invitation 30 janvier

Publié le 25 Janvier 2013 par Robert Injey dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

INVITATION

Des vœux de résistance et de changement 

Les élus de Nice du Front de gauche, Robert Injey et Emmanuelle Gaziello conseillers municipaux, Jacques Victor Conseiller Général, invitent ensemble, et avec la participation de Marie Christine Vergiat, députée européenne de la circonscription du Sud Est, les femmes et les hommes de gauche, les militants du mouvement social et associatif et les citoyen-ne-s des quartiers, à une rencontre publique de vœux combatifs.

Mercredi 30 janvier

18h, salle Laure Ecard

Maison des Associations, 50 bld St Roch

(tram arrêts St Roch ou Virgile Barrel )

La réunion sera suivie, à l’Espace Citoyen Place St Roch, d’un pot amical

commentaires

Pierre Laurent à Metz

Publié le 24 Janvier 2013 par dans Politique France

commentaires

Le père Buannic a largué les amarres.

Publié le 22 Janvier 2013 par Cathy Ceibe, l'Humanité

Le décès du père Buannic suscite de l'émotion chez celles et ceux qui ont eu la chance de le connaitre. Ci-dessous l'article paru dans l'Humanité lundi 21 janvier.

RI


Yves Buannic, « l’enfant du large », est mort. Fondateur de France-Amérique latine et d’Enfants du monde, cet ancien de la marine a sillonné la planète avec pour boussole la solidarité.

En 2007, Yves Buannic s’était livré, dans l’Enfant du large, à une rétrospective de son singulier parcours. Ancien marin devenu prêtre, il était connu pour son militantisme humaniste sans frontières : Afrique du Sud, Brésil, Cuba, Nicaragua, Haïti, Palestine, Cambodge, Vietnam, Birmanie, Irak, Liban. Il a fait de sa vie un combat au service des autres, et particulièrement des enfants. Yves Buannic est mort, le 14 janvier, à l’âge de quatre-vingt-six ans. Ses obsèques ont eu lieu jeudi, à Paris.

Issu d’une famille bretonne, humble et pauvre, pupille de la nation, il s’engage comme mousse dans la marine nationale à l’âge de quatorze ans. « La marine, c’était la porte de sortie vers le monde, le grand large, la seule issue pour quitter mon milieu », écrira-t-il dans son autobiographie. Il naviguera à travers le monde pendant près de deux décennies. En Indochine, lors d’un de ses voyages, il découvre sa vocation, et devient prêtre, à Paris, à quarante-trois ans. Dans la capitale, justement, où la spéculation immobilière fait rage, il lutte contre les expulsions des familles pauvres, en fondant l’association Les enfants du Marais.

« J’ai été révolté par l’injustice. J’ai donc ressenti le devoir impératif de rejoindre diverses organisations laïques pour construire un monde plus juste, plus vrai et plus fraternel. » Il met les voiles, cap sur la solidarité. Ce curé anticonformiste est l’un des premiers à dénoncer le génocide au Cambodge. Président de France-Amérique latine, il milite également au sein de l’association France-Palestine, et adhère à la Rencontre nationale contre l’apartheid en Afrique du Sud. En 1985, Yves Buannic fonde l’association Enfants du monde-Droits de l’homme, qu’il présidera, puis animera jusqu’à la fin de ses jours. « L’enfant est l’avenir de l’humanité. Faisons qu’il soit aussi son présent ! »

À Van Canh, dans la presqu’île vietnamienne de Gamao, il construit, avec son organisation, un village de la solidarité pour les enfants victimes de l’agent orange. On le retrouve au Brésil, dans les favelas, où il dénonce les assassinats des gamins des rues. En 2003, il part en Irak à la veille du déclenchement de la guerre. « Invité de la semaine » dans nos colonnes, il dénonce : « Cette guerre a été un échec pour toute l’humanité. (...) Qui prétend avoir gagné sur les décombres d’un pays ensanglanté. Le “V” de la victoire ne sera vrai que si l’équité, la dignité, la vérité, la justice, la fraternité, la tolérance deviennent chemin d’humanité. »

Il officiera aussi à Bon Voyage à Nice, où il travaillera, entre autres, avec les conseillers généraux communistes, Charles Caressa et Jacques Victor. Yves Buannic a définitivement mis les voiles vers Penmarch où il a été inhumé. Mais les paroles du curé rebelle résonnent : « Ne baissons surtout pas les bras, en nous laissant chloroformer les consciences par les mensonges planétaires. »

Cathy Ceïbe

commentaires

l'accord MEDEF/CFDT: une grave régression

Publié le 14 Janvier 2013 par dans Politique France

Il est parfois des téléscopages dans l'actualité qui en dise plus long que les discours. L'annonce à quelques heures d'écart de la signature de l'accord MEDEF/CFDT et la nomination de Chérèque à la tête de Terra-Nova, le think tank du PS en est une triste illustration.

Le gouvernement avait besoin d'une caution syndicale pour faire avaliser ce triste accord. Avec la Cfdt (la Cftc et la Cgc vont perdre le statut d'organisation représentative dans quelques mois) c'est fait. Un mauvais accord, minoritaire arraché contre les salariés tout cela n'augure rien de bon. Il n'est pas bien sûr que les syndiqués de la Cfdt, quand ils auront connaissance de la réalité des régressions que porte cet accord, aprrécient l'attitude de leurs dirigeants.

Pour information le communiqué  de la CGT aujourd'hui.

RI

 

 

Accord national interprofessionnel du 11 janvier

Une grave régression des droits sociaux

lundi 14 janvier 2013

Communiqué du Bureau confédéral de la CGT

Le Bureau confédéral de la CGT confirme l’avis négatif de la délégation CGT sur l’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 qui modifierait profondément le Code du Travail.

Ce texte marque une grave régression des droits sociaux des salariés et va a contrario des objectifs fixés par la « Grande Conférence sociale » et celle de la « lutte contre la pauvreté ». Il contient de multiples dispositions pour faciliter les licenciements et accentuer la flexibilité.

Le chantage à l’emploi est généralisé par des accords permettant la baisse des salaires et l’augmentation du temps de travail, ce sont les accords de « compétitivité/emploi » voulus par Nicolas SARKOZY.

La thèse du MEDEF est le principal fil conducteur de cet accord : « les licenciements d’aujourd’hui feront les emplois de demain ».

Il serait inconcevable que la majorité parlementaire et le Gouvernement, issus des élections de mai 2012, entérinent dans la loi les reculs sociaux dictés par le MEDEF.

Le Gouvernement, qui se dit attaché au Dialogue social, doit prendre en compte le rejet de cet accord par les syndicats représentant bien plus de salariés que les syndicats potentiellement signataires.

La CGT attend du gouvernement un projet de loi d’une toute autre nature, qui protège les salariés contre les licenciements et la précarité.

La CGT va amplifier sa campagne d’information par l’édition d’un journal tiré à deux millions d’exemplaires à destination des salariés pour favoriser leur mobilisation dans les semaines à venir.

Montreuil, le 14 janvier 2013

commentaires

Visite guidée du siège du PCF (Le Monde )

Publié le 12 Janvier 2013 par Le Monde dans Initiatives PCF

Très beau reportage photos du quotidien le Monde sur le siège du PCF, dessiné par Oscar Niemeyer,  qui est ouvert au public samedi 12 et diamnche 13 janvier. Lien ci-dessous

Un rendez-vous à ne pas manquer!

 

http://www.lemonde.fr/politique/portfolio/2013/01/11/visite-guidee-du-siege-du-pcf_1815916_823448.html

commentaires

PMA: Buffet va proposer un amendement

Publié le 9 Janvier 2013 par

AFP La députée PCF de Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet a affirmé aujourd'hui qu'elle proposerait "à titre personnel" un amendement autorisant la procréation médicalement assistée (PMA) au projet de loi sur le mariage pour tous, jugeant qu'"on ne peut pas tout couper en morceaux". "Les députés du Front de Gauche vont voter pour la loi sur le mariage pour tous et l'adoption, une avancée considérable. Sur la PMA, j'apprends le retrait de l'amendement du groupe PS. A titre personnel, je proposerai un amendement sur la PMA pour permettre le débat maintenant, en même temps que le débat sur le mariage et l'adoption. On ne peut pas tout couper en morceaux", a-t-elle déclaré à la presse dans les couloirs de l'Assemblée nationale. Aux yeux de cette ancienne ministre, "au moins si notre amendement nous permet d'en débattre, cela nous permettra d'avancer sur la loi famille qui arrivera un jour". "Je ne vois pas très bien ce que va être cette loi sur la famille. Si c'est une loi rouvrant le dossier de la filiation, ce sera très important. Prendre un peu d'avance en discutant de la PMA maintenant aurait été une bonne chose", a estimé Mme Buffet. Fin décembre, le président des députés PS, Bruno Le Roux, avait annoncé le dépôt d'un amendement au projet de loi ouvrant la PMA aux couples de femmes sans exclure d'intégrer cette question dans un autre texte. Mais plusieurs députés PS ont annoncé mercredi que cet amendement ne serait pas déposé, la question devant être désormais réglée au futur projet de loi sur la famille.
commentaires

Le milliardaire, le ministre PS et la lutte des classes....

Publié le 8 Janvier 2013 par bob Injey dans Politique France

"Il y a une lutte des classes aux Etats-Unis, bien sûr, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous gagnons." Warren Buffet, milliardaire américain « New York Times » , du 26 novembre 2006

 

« Je n'ai jamais cru à la lutte des classes »Jérome Cahuzac, ministre PS du Budget, France 2 le 7 janvier 2013 .

 

Cette déclaration de Jérome Cahuzac à la fin du débat qui l'opposait en Jean Luc Mélenchon en dit bien plus que tous les discours sur le social-libéralisme assumé du gouvernement. Dans une contribution du 14 novembre pour notre congrès je constatait que les actes du gouvernement « illustrent une réalité : au mieux ce gouvernement n'a pas le courage d'affronter la cupidité des marchés financiers, au pire il accompagne une profonde transformation de notre société pour répondre à l'insatiabilité des marchés ».

 

Aujourd'hui la chose est clair il a fait le choix de la deuxième...

commentaires

Expulsée à 94 ans: la loi du fric !

Publié le 7 Janvier 2013 par avec Afp dans Politique France

(AFP)

Le Parti communiste français (PCF) a dénoncé aujourd'hui la "loi du fric" après qu'une nonagénaire a été renvoyé pour 40.000 euros de loyers impayés de sa maison de retraite de Chaville dans les Hauts-de-Seine.

"C'est la logique du fric qui a primé sur le respect de la personne", déclare le PCF dans un communiqué. "Alors que le gouvernement annonce une loi d'adaptation de la société au vieillissement pour changer le regard sur le grand âge, il y a urgence à sortir de la logique du profit la réponse aux besoins de la perte d'autonomie", ajoute le parti de Pierre Laurent. "Il ne faut pas s'accommoder du diktat du profit lucratif dans le domaine de la réponse aux besoins sociaux", est-il ajouté.

Le Front de gauche et le PCF proposent "une prise en charge à 100% par la Sécurité sociale des soins prescrits et le développement des services publics dans le cadre de la perte d'autonomie".

Une dame de 94 ans a été mise à la porte d'un établissement de Chaville vendredi pour cause de loyers impayés. La maison de retraite, après avoir contacté à plusieurs reprises l'un des fils qui s'occupe administrativement du dossier de la vieille dame, a décidé de l'emmener à son domicile à Brou (Eure-et-Loir). Trouvant porte close, les ambulanciers ont alors déposé la nonagénaire à l'hôpital de Châteaudun à proximité.

commentaires