" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Nice-Matin: lettre ouverte à Vauzelle, Ciotti et Estrosi

Publié le 26 Septembre 2014 par injey06

L’existence pérenne de Nice-Matin concerne tout le monde. Il s'agit de préserver des centaines d’emplois qui, via la réalisation quotidienne du journal et de ses différentes éditions, participent à informer, contribuent à maintenir un lien social dans sa zone de diffusion, effectuant ainsi une véritable mission de service public.

Déjà contrainte à relever le défi du numérique, bousculée par les gratuits, la presse écrite et en particulier la PQR doit souvent faire face aux méfaits des prédateurs de la finance et affairistes de tout poil n'ayant qu'un seul objectif : réaliser une juteuse opération sur le dos des salariés. Le groupe Nice-Matin n’échappe pas à ce scénario.

En décidant de lancer un projet de SCOP, les salariés du groupe Nice-Matin ont décidé de sortir d’un piège mortifère en créant les conditions pour assurer l’existence du journal, préserver des centaines d’emplois et une unité de production dans les Alpes-Maritimes.

Le soutien des lecteurs, mais aussi l'intérêt que vous avez apporté au projet de SCOP illustre l’enjeu que cela représente.

Mais il y a urgence : le 8 octobre les dossiers des repreneurs, dont celui des salariés, doivent être finalisés. Ceux-ci ont engagé toutes les démarches nécessaires pour le montage financier.

Au-delà du soutien moral il est nécessaire, aujourd’hui, de passer aux actes concrets pour permettre la réalisation du projet de SCOP.

Messieurs les Présidents, il est de votre responsabilité de contribuer financièrement à la réalisation de ce projet. Vos collectivités participent financièrement, via des millions d’euros de subventions, à soutenir des entreprises, parfois sans impact réel sur l’emploi. Dans le cas présent il s’agit de préserver un millier d’emplois et l’existence d’une presse écrite quotidienne.

Nous ne doutons pas que vous mettrez en concordance vos déclarations de soutien aux salariés du groupe Nice-Matin et les engagements financiers de vos collectivités respectives.

Cécile Dumas, secrétaire départementale du PCF 06

Robert Injey, membre de la coordination nationale du Front de gauche.

commentaires

Hervé Gourdel: Non à la barbarie!

Publié le 23 Septembre 2014 par injey06

Le rapt d'Hervé Gourdel a été revendiqué par un groupe lié à l'Etat islamique, qui menace de l'exécuter dans les 24 heures si la France n'arrête pas ses frappes contre l'Etat islamique en Irak.

Notre pensée et notre solidarité vont à Hervé Gourdel, à sa famille et à ses proches. Nous soutenons toutes les initiatives diplomatiques permettant sa libération.

Cet acte lâche ne laisse personne indifférent. Il nous rappelle que des centaines de milliers de personnes subissent au quotidien des sévices, des menaces dans la région. Nous sommes résolument aux cotés des progressistes Algériens, Syriens, Irakiens, Kurdes, qui combattent au quotidien les fanatiques qui veulent imposer par la force leur vision du monde.

Ces fanatiques ne sont pas au service d’une foi ou d’une religion. Par la peur, ils cherchent à nous entraîner dans un engrenage de haines, de violences. Ils déséquilibrent tout le continent Africain en alimentant les finances de leurs dirigeants et des trafiquants d'arme sans scrupule. Ils ne visent qu’à alimenter les finances de leurs dirigeants, et des trafiquants d’armes.

Si l’urgence est de tout faire pour libérer notre compatriote, viendra le moment où il faudra cesser l’hypocrisie et reconnaitre que les puissances occidentales, USA et France en tête, ont joué délibérément avec le feu en faisant des groupes radicaux des alliés de circonstances, en laissant des puissances régionales leur fournir des armes et des hommes, en contribuant à faire tomber en déliquescence des États entiers comme en Irak, en Libye ou au Mali, en attisant le confessionnalisme et le communautarisme, en laissant la misère et l’humiliation grandir.

PCF Alpes Maritimes

commentaires

Meeting anti-austérité mardi 23 septembre à Nice

Publié le 22 Septembre 2014 par injey06

Alors que Sarkozy entame son retour que le Pen est en embuscade, Hollande et Valls refusent de prendre en compte la large défiance qui s'exprime dans tout le pays à l'égard de la politique qu’ils mènent.

Ils maintiennent un cap économique déjà totalement en échec, ils imposent l’austérité au plus grand nombre pour satisfaire aux exigences du MEDEF et préserver les profits des actionnaires.

D’autres choix sont possibles c’est le sens des propositions des forces du Front de gauche et de forces du mouvement social.

Retrouvons-nous : Mardi 23 septembre à 18h30 - CAL Bon Voyage-Nice (sur la ligne 1 du tramway, parking à proximité)

En présence de personnalités politiques, syndicales et des candidats aux élections sénatoriales du Front de Gauche

commentaires

Le trésor des grands groupes

Publié le 18 Septembre 2014 par injey06

Le trésor des grands groupes

Voilà (1) un article de Challenges dont les grands médias se sont bien gardés de parler. Et pour cause, alors que tous les JT, tous les experts nous assènent les mêmes « vérités », les leurs, cet article fait une révélation intéressante : « Mille milliards d'euros: les sociétés d'Europe, d'Afrique et du Moyen-Orient n'ont jamais détenu autant de cash. Pourtant, elles restent encore très frileuses. »

Il y a de l'argent ?! Plus précisément « près de 936 milliards d'euros, soit presque un billion, dorment tranquillement dans les comptes bancaires des sociétés cotées. Du jamais vu. C'est 40% de plus qu'en 2007, souligne une étude Deloitte publiée lundi 15 septembre".

En regardant dans le détail il apparaît que 17 % des entreprises totalisent les ¾ de ces liquidités. Autre révélation : « En France, les groupes du CAC 40, avec en tête Total, Airbus Group ou encore Renault, affichent des trésoreries élevées, dépassant largement les 5 milliards d'euros. D'une manière générale, l'industrie et le secteur de l'énergie arrivent à mettre plus d'argent de côté que la distribution et les entreprises technologiques. »

Plus symptomatique de la dérive financière de l'économie, le même article poursuit en précisant

« S'ils se montrent frileux lorsqu'il s'agit de réinjecter leurs réserves dans l'économie réelle, les grands groupes n'hésitent pas en revanche à récompenser généreusement leurs actionnaires. Au 1er trimestre 2014, les dividendes versés dans le monde ont augmenté de près d'un tiers par rapport à l'an passé ».

Et une précision qui nous interpellent concernant la France : « les (dirigeants d'entreprises) Français sont parmi les plus prudents en Europe. Seuls 26% des Français veulent investir contre 37% des Allemands. Par contre, ils sont 11% à désirer récompenser leurs actionnaires, contre 3% outre-Rhin. »

Résumons-nous : l'argent existe, les liquidités des grands groupes n'ont jamais été aussi importantes, mais ceux-ci préfèrent récompenser généreusement leurs actionnaires. Et cette tendance est encore plus marquée en France.

Une fois que nous comprenons ce mécanisme, la politique que mène Hollande et Valls nous apparaît avec tout son cynisme : on fait des cadeaux à un grand patronat (2) dont la priorité c'est de « récompenser » les actionnaires. Là il ne s'agit plus de la part de l’exécutif de l'ignorance ou de l'incapcité, c'est un choix totalement assumé, celui des actionnaires contre les salariés et leurs familles.

R. Injey


(1) : http://www.challenges.fr/economie/20140915.CHA7717/le-gigantesque-pactole-sur-lequel-sont-assises-les-entreprises.html?google_editors_picks=true


(2) Une nouvelle fois il y a entreprises et entreprises. Les unes, les plus nombreuses subissent les exigences des donneurs d'ordres et la loi des banques et les autres imposent leur loi pour satisfaire les exigences des actionnaires. La volonté du PS, de la droite et du Medef de nous faire croire au mythe de l'entreprise qui agit pour l’intérêt collectif, vise uniquement à masquer cette domination des actionnaires et autres rentiers sur l'économie

commentaires

Les luttes sociales et la Paix à la fête de l'Huma (Vidéos)

Publié le 16 Septembre 2014 par injey06

Les luttes sur la Fête de l'Huma

Intervention de Pierre Laurent sur la question de la Paix

commentaires

La gauche, elle est à la fête de l'Huma ! (Vidéo)

Publié le 14 Septembre 2014 par injey06

commentaires

21 artistes s'exposent au stand national des communistes (Vidéo).

Publié le 10 Septembre 2014 par injey06

commentaires

Déclaration du Front de gauche

Publié le 9 Septembre 2014 par injey06

La politique suivie par le Président et le Premier ministre entraîne notre pays dans une grave crise économique, sociale, démocratique et politique. Crise économique que traduisent tous les indicateurs ; crise sociale avec un chômage qui s’enracine, la précarité et la pauvreté qui s’accroissent et les protections sociales qui sont constamment rognées ; crise démocratique avec un parlement, des élu-e-s territoriaux, des syndicalistes jamais écoutés et souvent pas consultés ; crise politique du fait de la fuite en avant néolibérale de ce pouvoir contestée au sein même de sa majorité politique. Ces crises alimentent un repli identitaire et nationaliste qui favorisent la désignation de boucs émissaires et font progresser la xénophobie et tous les racismes.

L’ensemble de celles et ceux qui avaient permis la défaite de Nicolas Sarkozy se retrouvent désemparé par cette politique loin, très loin, des valeurs traditionnelles de la gauche. Ce gouvernement se retrouve ainsi de plus en plus illégitime.

Les orientations internationales de François Hollande concourent à cette perte de repère. Il rompt avec la politique traditionnelle de la France à l’égard de la Palestine, s’engage dans des guerres sans qu’apparaisse une stratégie d’ensemble conduisant à des paix durables, se retrouve impuissant avec l’Union européenne à solutionner des conflits internes à l’Europe. Pire, son attitude à l’égard des manifestations de soutien au peuple palestinien cet été, permet de croire qu’il souscrit désormais au « choc des civilisations » cher à Mr Bush en transformant un conflit entre États en guerre de religion et en mettant à l’index les jeunes des quartiers populaires suspectés d’être antisémites.

La constitution du gouvernement Valls 2 n’a fait qu’aggraver les choses en soulignant la pratique autoritaire de ce gouvernement et la multiplication d’interventions inspirées par les exigences du MEDEF. Il expulse des ministres qui expriment leur doute sur la politique suivie, il se fait acclamer par les grands patrons, remet en cause les avancées de la loi sur le logement, poursuit la multiplication des menaces sur le code du travail et sur les 35 heures, reprend des thèmes de la droite visant à culpabiliser les citoyens comme le contrôle des chômeurs etc… etc… Cette ligne suicidaire pour le pays et pour la gauche est clairement assumée par François Hollande et Manuel Valls, mais aussi par le premier secrétaire du parti socialiste.

Ce n’est pas de coupes drastiques dans les dépenses publiques dont la France a besoin mais au contraire de plus de services publics, de protection sociale et d’investissements publics. Cette politique ne peut que mener notre pays qu’à la catastrophe. Elle ne fait qu’un gagnant : les actionnaires dont les dividendes ont augmenté de 30 % au second trimestre 2014 comparés au même trimestre de l’année précédente. Des alternatives existent à condition de répartir autrement les richesses, de partir des besoins sociaux et de la nécessité de répondre à la crise écologique.

Pour imposer sa politique, le président de la République s’appuie sur les institutions de la Ve République. Or celles-ci sont de plus en plus contestées au fur et à mesure que se révèle leur caractère antidémocratique. Une refondation démocratique avec comme perspective la VIe République s’avère comme un moyen essentiel de sortie de la crise. Il est temps de redonner la parole au peuple par un véritable partage des pouvoirs et des responsabilités du local au national. Ce sursaut démocratique doit s’enraciner dans une mobilisation sociale et politique sans précédent.

Le débat sur la politique économique et sociale du gouvernement provoque des fractures au sein même de la majorité gouvernementale. Cette situation ne peut se trancher par un coup de force gouvernemental condamnant la représentation nationale au silence à coup de 49-3 ou d’ordonnances. Tous les parlementaires de gauche qui doutent de cette orientation doivent voter contre la confiance au gouvernement de Manuel Valls.

Dans cette situation, les mobilisations sociales, les réactions citoyennes sont indispensables pour casser l’offensive du gouvernement et du Medef. Le Front de gauche est favorable à la constitution d’un très large front de résistance pour mettre en échec la politique du gouvernement. C’est dans cet état d’esprit qu’il participe au Collectif, créé lors de la manifestation unitaire du 12 avril 2014, qui regroupe nombre d’organisations syndicales, d’associations et de partis politiques et qui constitue un premier pas vers une dynamique plus large.

Au plan politique le Front de gauche souhaite prendre les initiatives nécessaires à la convergence de celles et ceux qui veulent contribuer à un rassemblement majoritaire permettant de porter une alternative aux choix du pouvoir actuel. Un grand débat national doit avoir lieu sur cette question dans lequel les citoyennes et les citoyens doivent être présents à égalité de responsabilité. Dans cet esprit, le Front de gauche vous appelle d’ores et déjà à participer aux nombreuses initiatives qui auront lieu à la fête de l’Humanité.

commentaires

La bonne raison d'aller à la fête de l'Huma (Vidéo)

Publié le 5 Septembre 2014 par injey06

commentaires

l'intervention choc de P. Laurent à la Rochelle.

Publié le 3 Septembre 2014 par injey06

commentaires

A propos des entreprises

Publié le 2 Septembre 2014 par injey06

Certains comme Valls, Estrosi et Gattaz semblent très choqués que l'on puisse dire du mal des entreprises. Mais de quoi parlons nous réellement? D'une espèce de paradigme parfait, comme on essaye de nous vendre la "concurrence libre et non faussée" sensée réguler de manière " parfaite et harmonieuse" le système capitaliste??

Ces réactions faussement choquées tentent en réalité de détourner l'attention du vrai problème.

En effet, "l'entreprise" recouvre des réalité et des motivations très différentes. Il y a celles qui dominent l'économie et le débat public, avec comme seul objectif: répondre aux exigences sans limites des actionnaires. Là, il n'existe ni patriotisme, ni respect de la dignité humaine, une seul loi existe, celle du profit maximum. Et peu importe si pour y parvenir il faut faire travailler des enfants! Souvenons nous lors du drame au Bangladesh de "l'usine" de production textile qui en s'écroulant a tué plusieurs centaines d’ouvrières et ouvriers . Ces femmes, ces hommes souvent très jeunes travaillaient pour les grandes marques.

Ces "entreprises" sont les premières en ligne pour exiger des cadeaux fiscaux, pour pleurer sur le "coût du travail". Elles sont aussi les premières en lignes pour faire pression sur l'autre groupe d'entreprises, plus petites.

Celles qui subissent le système, la cupidité des banques et des grands groupes. Bien souvent elle ne font que de la sous-traitance.

En fin de compte le problème aujourd’hui ce n'est pas l'entreprise, c'est l'actionnaire et le coût du Capital. Comme beaucoup d'autres je rêve d'entreprises libérées des actionnaires où les salariés auraient leur mot à dire., où l'emploi, l'investissement et la qualité de la production prennent le dessus sur le montant des dividendes versés.

Dans ce débat, comme sur celui du logement, deux logiques s'affrontent: soit répondre aux exigences des actionnaires et des rentiers qui ne sont qu'une infime minorité, soit privilégier le plus grand nombre. C'est la lutte des classes tout simplement..

commentaires

Rythmes scolaires: l'inégalité est en marche!

Publié le 1 Septembre 2014 par injey06

La réforme des rythmes scolaires imposée, sans concertation, par le gouvernement marque un nouveau désengagement de l’État vis à vis de ses responsabilités. Elle entraîne des difficultés supplémentaires pour les communes déjà étranglées financièrement, les familles et le tissus associatif.

A cette situation déjà dramatique le maire de Nice, pour compenser le coût financier pour les collectivités locales, a décidé de facturer aux familles le temps d’accueil éducatif.

Cette décision va constituer une difficulté supplémentaire pour des milliers de ménages qui subissent déjà de plein fouet la politique d'austérité que mène le gouvernement. Les conséquences d'une telle décision sont catastrophiques pour les familles qui n'ont pas les moyens financiers ou la possibilité de récupérer les enfants à 15h45. Résultat, selon les chiffres mêmes du maire de Nice, seulement 40 % des élèves étaient inscrits, fin août, pour les activité périscolaires.

Il n'est pas besoin d'être un grand expert pour deviner que dans les familles les plus populaires le taux d'inscription est bien plus faible encore. En décidant d'instaurer un demi-tarif le maire de Nice fait un pas, mais cela est encore insuffisant.

Dans une ville, un département où la précarité et le chômage explosent (+7,5 % en un an dans le 06, contre +4,3 % au plan national), ce n'est pas le moment de rajouter des difficultés aux difficultés.

Nos enfants ne doivent pas devenir les victimes collatérales des choix désastreux du gouvernement et du bras de fer que livre C. Estrosi contre le ministère de l’Éducation nationale.

L'abandon du projet de facturation du temps d’accueil éducatif est un impératif pour garantir l'égalité des enfants devant le service public.

Robert Injey

pour le PCF/Front de gauche Nice

commentaires