" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Quelle majorité parlementaire?

Publié le 24 Février 2017 par injey06

Quelle majorité parlementaire?

Hamon et Mélenchon se sont  rencontrés,  ainsi que Laurent et Mélenchon… discuter c’est toujours mieux.

A écouter les uns et les autres, de l’abrogation de la loi travail à l’affaire de la sixième République, les sujets tendent à converger. Tant mieux !

Beaucoup appellent à une candidature unique pour que tous se retrouvent au 1er tour de la présidentielle face à la droite et l’extrême droite, une pétition circule sur internet.

Tout cela est positif. Nonobstant, si la chose est possible, qui sera le candidat, quel sera le contenu programmatique d’un pacte de majorité, reste une question qui, pour l’instant, est un peu évacuée dans le débat : « quelle majorité parlementaire pour abroger la loi travail, engager la transition écologique, s'attaquer à la finance, engager un processus constituant vers la 6è République, (…) ? »

Le PCF a eu raison de pointer, depuis plusieurs mois, que c’est le parlement qui vote les lois (et donc là aussi où elles s’abrogent).

Or, ce n’est pas le moindre des paradoxes, si Benoit Hamon a gagné la primaire sur un contenu, le PS a validé des candidatures aux législatives qui, pour 80%, portent un autre contenu et ont soutenu tous les textes sous Ayrault et sous Valls. Sur un groupe socialiste de 292 membres, il y a au maximum 50 frondeurs. Il y avait 18 EELV avant les départs et 15 Front de gauche. 80 députés pour porter une alternative quand la majorité parlementaire est à 289, ce n’est pas crédible !

On fait comment ???

Tout accord d’un pacte de majorité est caduc s’il n’y a pas la majorité parlementaire qui y correspond.

Mélenchon, Jadot, Hamon, Laurent se déclarent favorables à la proportionnelle.

Chiche! Il n'y a qu’à la mettre en œuvre en anticipant sur la 6è. Ce qui concrètement signifie que sur les 320 circonscriptions gagnées et gagnables par la gauche, des candidats Insoumis, EELV, Ensembles!, communistes ou bien encore de la société civile soient titulaires dans 160 à 200 circonscriptions. C’est nécessaire pour que la victoire face à la droite et son extrême ne se traduise pas par une nouvelle spirale de la déception.

Car de quoi souffre la gauche aujourd’hui. De ne pas avoir su se rassembler ? Elle n’a cessé de l’être, si ce n’est pas au premier tour, c’était toujours au second tour.

Non le mal terrible qui gangrène, qui tue la gauche à petit feu c’est celui des ambiguïtés et des renoncements. C’est celle d’une gauche qui affirme une chose le lundi et fait autre chose le mardi. Voilà le mal  mortifère qui nous gangrène.

Malheureusement si nous pouvons espérer quelque chose de Benoit Hamon, force est de constater que nous n’y sommes pas encore. L’affaire du CETA en est un exemple révélateur. Le gouvernement socialiste est pour, le groupe à l’assemblée s’abstient sur la proposition des députés communistes d’un référendum sur le CETA et au parlement européen les députés socialistes français votent contre. Tout le monde au PS y trouve son compte, la "synthèse" est réalisée, mais le peuple lui est couillonné !

Aujourd’hui si un pacte de majorité n’est pas porté par une majorité qui en soit le reflet, nous allons vers une profonde désillusion. Car si battre la droite et son extrême est une condition nécessaire, ce n’est pas une condition suffisante pour en écarter le danger.

L’histoire récente en est l’illustration.

Ainsi l’examen des scores du FN à la présidentielle révèlent plusieurs choses;

Entre 1988 et 1995, le FN est stable au 1er tour avec des scores de 11,43 à 11.66% des inscrits. En 2002, premier bond en avant. Le Pen + Megret représente 13,28% des inscrits, 13,43% au second tour. En 2007 avec le positionnement de Sarkozy, Le Pen marque un niveau très bas à 8,62% des inscrits. En 2012 Marine Le Pen retrouve et améliore légèrement le niveau du second tour de 2002 avec 13,95% des inscrits. En 2017 toutes les enquêtes pointent un nouveau bond, sans précèdent par l’ampleur annoncée, de l’ordre de 20% des inscrits au premier tour, sans doute entre 25 et 30% des inscrits au second tour.

Pourquoi en sommes-nous arrivés là,

Pourquoi l’extrême droite franchi en nouveau seuil après la gauche plurielle et après les 5 ans d’Hollande ???

A force de ne pas s’interroger sur les raisons endémiques de ces échecs, clamer « il faut l’union, il faut l’union » ne fait que repousser l’échéance si on perd de vue que l’union ne sert à rien si elle n’est pas utile aux gens pour changer leur vie.

Alors est-il possible d’entrevoir un pacte de majorité qui ne se traduise pas, aussi, par une majorité parlementaire qui y corresponde ?

commentaires

L'exigence de la Paix

Publié le 22 Février 2017 par injey06

L'exigence de la Paix

L’UNICEF vient de rappeler, avec force, une triste réalité, la famine ne cesse de s’étendre au Nigéria, en Somalie, au Soudan du sud, au Yémen et « 1,4 million d’enfants risquent de mourir de faim cette année ». Voilà une information qui n’a eu ni les honneurs du « 20 heures », ni celui des directs en boucle des diverses « chaînes d’information ». Loin des petites phrases, des uns et des autres, dont nous abreuvent tous les jours les grands médias, cette réalité passe une fois encore inaperçue. Inaperçu le drame qui se joue dans ces pays comme au Yémen.

Dans ce dernier pays, une guerre oubliée fait rage, tuant 10 000 personnes et en laissant 21 millions autres dans la dépendance alimentaire. Ce sont des armes françaises qui sont utilisées par l’Arabie Saoudite dans sa guerre au Yémen. Mais cela n’empêchera pas le gouvernement de faire, un jour, de grandes déclarations sur les droits de l’Homme et se féliciter, le lendemain, du beau succès de notre industrie de l’armement à l’exportation. Cynisme de la réalpolitik…

Les guerres amplifient, sans commune mesure, les drames dans des pays souvent confrontés, comme la Somalie ou le Soudan, aux conséquences du réchauffement climatique. Comme en Syrie, elles poussent des populations entières à fuir pour tenter de survivre.

La paix est plus que jamais une exigence pour les peuples. Il est triste, mais très révélateur, de constater que la question de la paix est absente du débat de la présidentielle. Si Jean-Luc Mélenchon et le PCF en font largement état dans leurs programmes, ailleurs c’est trop souvent un angle mort.

Robert Injey

(Editorial du Patriote n°176 daté du 24 février au 2 mars 2017.)

commentaires

Patricia

Publié le 9 Février 2017 par injey06

Patricia

C'est le choc ! À l'heure où nous bouclons le journal, l'équipe du Patriote Côte d'Azur apprend le décès brutal de Patricia, notre journaliste, ce mercredi matin 8 février.
Victime d'un infarctus à son domicile, malgré les efforts des secouristes et des hospitaliers, Patricia nous a quittés.
C'est une profonde tristesse qui étreint toutes celles et tous ceux qui, ces dernières heures encore, ont travaillé à ses côtés. Un sentiment d'une profonde injustice.
En ce moment difficile nos premières pensées vont à sa famille et ses enfants.

C'était sa photo préférée, aux côtés de Michel Hidalgo, entraîneur de l'équipe de France de Football.

commentaires

En 2017, nous avons le choix!

Publié le 7 Février 2017 par injey06

En 2017, nous avons le choix!

Ce monde marche sur la tête, cela ne peut plus durer. Les forces de l'argent et leurs relais politiques et médiatiques nous mènent à la catastrophe. La seule question qui se pose, c'est "On continue comme ça ou on fait du neuf"?

Faire du neuf, c’est privilégier l’Humain sur la finance.
 

Faire du neuf, c’est faire le choix d’augmenter le SMIC à 1.700 euros et revaloriser tous les salaires.

Faire du neuf c’est lutter véritablement contre la fraude et l’évasion fiscale qui représente 60 à 80 milliards par an.

Faire du neuf c’est redonner le pouvoir aux citoyens avec la construction d’une 6è République

Faire du neuf, c’est faire le choix d’une sécurité sociale renforcée en luttant contre les déserts médicaux et aller vers un remboursement à 100 % des soins.

Faire du neuf c’est rompre avec l’Europe de la finance et construire une Europe des peuples, des solidarités et de la paix.

Faire du neuf c’est donner plus de pouvoir aux salariés dans l’entreprise face à des actionnaires qui ne sont préoccupés que par leur dividende

Faire du neuf, c’est choisir la transition écologique alors que la planète est saccagée par la course au profit.

En 2017, avec Jean-Luc MELENCHON nous avons la possibilité de faire du neuf pour changer nos vies.

Robert INJEY

(Extrait d'un tract diffusé à partir d'aujourd'hui sur Nice)

 

 

commentaires

L'imposture

Publié le 2 Février 2017 par injey06 dans Politique France

L'imposture

Elle a eu la parole rare depuis des mois et elle ne la reprendra véritablement que les 4 et 5 février à Lyon. Elle est d'une discrétion qui rompt avec les pratiques de son camp plus, adepte du coup de force. Et pourtant ses idées gangrènent une grande part du débat politique, pèsent dans beaucoup de têtes et rallient une part grandissante d'un électorat de droite électrisé. Elle n'a pas besoin de trop en faire, les leaders de droite, Eric Ciotti et Christian Estrosi en tête, reprennent ses thématiques. Et les affres de « l'affaire Pénélope Fillon » apportent encore un peu plus l'eau à son moulin. Quant au Président des Etats Unis, par décrets interposés, il est devenu son VRP.

Donnée présente, depuis 2013, au second tour de la Présidentielle dans toutes les enquêtes d'opinion, il y a une banalisation médiatico-sondagière de la politique portée par Marine Le Pen et le Front National.

Derrière son image lissée par les médias, il ne faut pas abandonner la campagne pour démasquer l'imposture d'une extrême droite qui prône la division, la haine et le racisme. Il ne faut pas cesser de démasquer le pseudo virage social de Le Pen.

Ainsi, en juillet dans une interview à Valeurs Actuelles, passée inaperçue en raison du drame du 14 juillet, Marine Le Pen lâche le morceau. Elle n’est ni pour les 35 heures, ni pour une augmentation du SMIC payée par les entreprises. Et quand les salariés sont en lutte pour conserver leur emploi, comme à Air France, ils se font traiter de voyous par les dirigeants du FN.

Face aux idées et à l'imposture de l'extrême droite, il ne faut pas baisser la garde...

Robert Injey

( Editorial du Patriote Côte d'Azur du 3-9 février)

commentaires