" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Bilan des cantonales et préparation 2012

Publié le 1 Avril 2011 in Actualités Nice et Alpes Maritimes

Ci dessous le texte de la conférence de presse de ce matin pour faire le point sur l'appréciation des cantonales et la préparation de 2012.

RI

 

"Le gouvernement craignait particulièrement ces élections, et il avait raison. Il aura tout fait pour tenter d’en limiter la publicité et de ce point de vue il aura contribué à l’importance de l’abstention.

Le très haut niveau de l’abstention pour ce scrutin est, avec la remontée du FN, un des aspects inquiétants de ce scrutin. L'importance de l'abstention est le reflet d'une crise de plus en plus profonde de la représentation politique, mais aussi l’illustration d'une véritable absence de perspective crédible à gauche.

Malgré le profond désaveu à l'égard de l'UMP et de Sarkozy, nous n'assistons pas à une véritable poussée à gauche. Au contraire celui qui est   renforcé par ce scrutin c'est le FN, avec tout ce que cela représente comme régression.

Dans ce contexte les progrès du Front de Gauche et du Parti Communiste constituent un aspect intéressant et encourageant.

 C'est le troisième  scrutin consécutif  où nous mettons en œuvre cette démarche.

Si aux Régionales nous confirmions les résultats des Européennes, la perte d'élus du fait du mode de scrutin n’avait pu nous permettre d’apprécier pleinement le résultat. Là nous progressons en % et nous gagnons des sièges au plan national. C'est la première fois depuis 1998.

Dans notre département l’objectif était la réélection de nos deux sortants et de conforter la progression du Front de gauche.

Le premier  objectif est atteint avec la réélection dès le 1er tour de Noël et celle de Jacques au second, après un duel difficile avec le FN dans un canton où celui-ci réalise historiquement ses meilleurs scores à Nice  (avec le 12 et le 14). Dans un contexte marqué par une sur-médiatisation du FN qui plaçait le   3ème canton de Nice  parmi ses priorités, et face à un silence assourdissant des leaders locaux de l'UMP, la réélection de Jacques Victor  a été arrachée grâce à la forte présence de Jacques sur le terrain et à la formidable implication militante. Elle participe au fait que les communistes aient remporté 36 duels sur les 37 qui nous opposaient au FN.

La réélection de nos 2 sortants est un atout pour faire entendre une autre voix.

 

2ième objectif, nous pouvons noter avec satisfaction la progression du Front de Gauche et en particulier des candidats communistes. Cette progression   est conséquente dans notre département.

Comparativement sur 2004, à l’époque sur l’ensemble du résultat des 26 cantons nous réalisions 13 888 voix  et 7,21%%  en étant présents dans   20 cantons sur 26

En 2011, avec une présence, du fait de nos accords sur un nombre moindre de cantons, 17 sur 26 (dont 13 titulaires communistes et 4 PG), nous obtenons 12 423 voix et progressons  à 8,32%.

Sur ces 17 cantons  il y a en 15 où nous étions présents en 2004 et en 2011. Sur ces 15 cantons nous passons de 11,14% à 14%

La réelle dynamique à gauche est au Front de Gauche, et nos bons résultats qui confortent la réélection de nos sortants, nous placent dans les Alpes-Maritimes en situation offensive dans une situation où le PS et EEVL sont pour le moins en difficulté.

Les résultats du PS dans le 06 sont inquiétants pour l'ensemble de la gauche.

Dans notre département du fait du rapport de force droite-FN-gauche le moindre fléchissement prend plus d'ampleurs.

Masqué au niveau national par le gain de plusieurs départements le score du PS, tout comme la force de l'abstention, sont le  reflet d'une véritable absence d'alternative dans notre pays et confortent notre volonté d’agir pour apporter des réponses aux exigences populaires.

Cette situation nous donne une responsabilité particulière. Avec nos partenaires au sein du Front de Gauche nous faisons la démonstration qu’il est possible de regagner du terrain. Certes cela est encore  largement insuffisant, mais nous avons réussi à inverser une tendance lourde.

Les résultats des cantonales dans ses différents aspects (abstention, score du FN, sanction de la droite, manque d’élan du PS et d’EELV et progrès du Front de gauche) sont le reflet d’une situation politique qui présente plusieurs caractéristiques :

-       La première que portait le mouvement social, c'est la très forte exigence sociale face à la crise, ses conséquences et les choix du gouvernement.

-       Une droite et un exécutif, au plus bas dans les résultats électoraux mais dont  la détermination  à ne  rien lâcher est très forte. Aucune illusion sur le pseudo virage social de Christian Estrosi…Une droite qui se trouve en grave difficulté prise au piège de sa tentative de récupérer l'électorat du FN.

-       Une gauche qui se trouve dans une situation où elle peut gagner mais tout aussi bien échouer. Échouer dès 2012 lors des scrutins présidentiel et législatifs où gagner par défaut en 2012 et échouer après faute de répondre aux exigences populaires.

-       Concernant le Front de Gauche si pour la troisième fois   nous confirmons et enregistrons une progression, il ne faut pas non plus masquer l'ampleur de l'effort qui est devant nous pour relever le défi des échéances de 2012.  Ce qui passe par rendre le Front de Gauche  plus populaire dans sa démarche et dans son appropriation populaire.

C’est dans cet esprit que nous abordons la période qui s’ouvre où les communistes auront à définir leur choix pour 2012.

Nous l’abordons avec quatre objectifs :

1)   D’une part  battre Nicolas Sarkozy et sa majorité, et créer les conditions d’une véritable alternative à gauche.

2)   Elaborer avec les femmes et les hommes de ce pays un programme populaire et partagé autour des grandes priorités sur ce que la gauche devra faire...

3)   Travailler à un élargissement populaire et citoyen du Front de gauche avec un dispositif collectif de campagne qui  soit à l’image de la pratique politique que nous voulons aux antipodes de la très grande personnalisation du scrutin présidentiel. 

4)   Enfin nous voulons lier très étroitement Présidentielle et Législatives et redonner à celles-ci toute leur importance.

 

La volonté de la direction départementale du PCF c’est de créer toutes les conditions pour une nouvelle étape dans le développement du Front de Gauche.

Sur toutes ces questions, jusqu’au choix du candidat à la présidentielle et des candidats au législatives les communistes des Alpes-Maritimes vont débattre dans les semaines à venir et créer les conditions du débat.

Ainsi nous prenons l’initiative d’une rencontre publique à Nice le 10 mai 2011 sur le thème «  La meilleure façon de combattre l’extrême droite : Réussir à gauche en 2012. »

 

Concernant les choix des communistes,  avant le vote définitif qui interviendra  à la mi-juin nous tiendrons un congrès départemental qui se tiendra le samedi 21 mai au Claj à Nice.

A cette occasion outre la question de nos choix pour 2012, nous allons procéder à un rajeunissement de la direction départementale du PCF et  le changement de secrétaire départemental, responsabilité dont j’ai la charge depuis 1998.  Dans ce cadre le conseil départemental du PCF  a avancé une proposition et la met en discussion dans le parti, il s’agit de Cécile Dumas,   conseillère municipale d’Antibes, conseillère communautaire de la CASA, et membre de la direction nationale du PCF.

 

Dans le prolongement de nos bons résultats aux cantonales les communistes nourrissent beaucoup d’exigences et d’ambitions pour 2012, et  cela sera au cœur de la fête du Château qui se tiendra les 25 et 26 juin."


Robert Injey

Commenter cet article