" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Chasse aux pauvres et accord PS-EELV....

Publié le 15 Novembre 2011 par R. Injey in Politique France

La journée aura été marqué par une nouvelle attaque de Sarkozy et de l'UMP contre notre peuple.

La stigmatisation des pauvres et des salariés malades est la seule réponse de ce pouvoir face à la crise. Alors que PSA annonce 5000 suppressions de postes, Sarkozy veut faire travailler les «bénéficiaires» du RSA 7 heures par semaine. Stigmatisante et humainement méprisante (comme si c'était un luxe de recevoir 470 euros par mois pour survivre) cette mesure est un contre-sens économique, sauf à considérer- mais avec ce gouvernement ont peut s'attendre à tout!- que c'est une porte enfoncée pour accroître la précarisation des salariés. En effet si on les fait travailler 7 heures par semaines c'est qu'il y a des emplois à pourvoir ?! Pourquoi alors ne pas créer de vrais emplois ! A moins qu'avec cynisme on profite de cette main d’œuvre corvéable pour supprimer de vrais emplois?!

D'une manière générale le président des riches pour détourner les regards des banques et des spéculateurs responsables de la crise, lance la chasse aux pauvres et aux fonctionnaires . Commentant ce plan sur la fraude fiscale et sur les arrêts-maladie, Roland Muzeau député communiste a déclaré : « le sujet fait l'objet de multiples déclarations, purement mensongères pour nombre d'entre elles. 20 milliards de fraudes, a-t-on entendu proférer jusque dans l'Hémicycle, depuis les bancs des député-e-s de l'UMP. 4 milliards, dit aujourd'hui le gouvernement (…). Mais, quels que soient les chiffres énoncés, ceux qui les brandissent évitent soigneusement de dire que les trois quarts de ces sommes résultent de fraudes au travail dissimulé, dont le patronat se rend coupable, ou d'évoquer la fraude fiscale, dont les plus fortunés sont les seuls bénéficiaires. (…). C'est la même logique qui fonde les attaques contre les fonctionnaires et l'ensemble des salarié-e-s aujourd'hui accusés d'abuser des congés-maladie. Ces méthodes sont assez détestables pour réjouir le Front national dont la présidente, Marine Le Pen, s'est empressée de faire un parallèle entre les fraudes sociales et l'immigration. Nos concitoyennes et concitoyens n'ont, en revanche, rien à y gagner».

Tout est dit, plus que jamais l'urgence est de libérer les peuples des marchés financiers !

Dans ce contexte comment ne pas être étonné que les difficultés sur l'aboutissement de l'accord PS-EELV portent uniquement sur l'EPR. Certes le sujet est important mais à l'heure de la crise dans laquelle nous sommes, sont-ils d'accord sur les réponses à apporter à la crise ?

Si c'est le cas cela n'est pas rassurant, car en l'état actuel des choses, les uns et les autres ne se donnent pas les moyens de changer la donne. Vont-ils se résigner à mettre en œuvre des politiques qui comme en Espagne où en Grèce ont échoué et dont les peuples font les frais . Il y a besoin d'une tout autre ambition à gauche. Cela commence par engager le débat sur ce que devra faire la gauche en 2012, bien évidemment pour battre Sarkozy, mais aussi pour se donner les moyens de réussir.

Second aspect de l'accord PS-EELV, c'est l'annonce de la fermeture de 24 réacteurs d'ici 2025 et le constant d'un désaccord sur la poursuite de l'EPR. Comme beaucoup je suis inquiet que cette question déterminante de l'énergie fasse l'objet d'un accord à la sauvette avec quelques dizaines de circonscriptions en échange. Sur cette question qui engage l'avenir de générations pour le siècle à venir, la question des choix énergétiques mérite bien mieux. C'est le sens de la proposition du Front de Gauche d'un débat public national sur la question énergétique en France. Un débat pour remettre à plat nos choix énergétiques et du nucléaire et préparer le remplacement des énergies fossiles, avec une prise de décision par référendum (posant entre-autre la question de la sortie ou du maintien du nucléaire civil). Comme pour l'eau, une alimentation de qualité, le droit à l'énergie sera une des questions cruciales du XXI siècle cela mérite autre chose que ce à quoi nous venons d’assister.

R.I

Commenter cet article