" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Ciotti : la crispation. Costanzo : la victoire. Tram-tunnel : la gabegie…

Publié le 22 Janvier 2012 par Bob Injey in Actualités Nice et Alpes Maritimes

 

 

Ciotti n’en rate pas une !  Le monsieur sécurité de l’UMP, n’en est pas à une énormité près. Après l’échec de la droite sur la question de la sécurité, que le ministère et E. Ciotti cherchent à  masquer  à forte dose de chiffres tronqués (1), voilà qu’Eric Ciotti  lors de ses vœux jeudi a eu cette phrase assez surréaliste « C’est grâce au FN qu’un conseiller général communiste a remporté le 3ème canton »

 

Voilà ce qui est l’exemple typique d’une piteuse réécriture de l’histoire, car si J. Victor a conservé son siège au second tour face au FN, il l’a conservé aussi contre l’UMP qui dans l’entre-deux tours n’avait  pas manqué de faire circuler la consigne pour faire battre Victor.

Cette déclaration de Ciotti n’est-elle pas révélatrice d’une droite qui, les législatives approchant, commence à souffrir d’une crispation aigue. Même à Nice, où les circonscriptions d’Estrosi et de Ciotti ont été, grâce aux redécoupages des circonscriptions,  étoffées avec des cantons les plus à droite de la ville (le 10ième pour Estrosi et le 8 et le 4 pour Ciotti), les ténors locaux de l’UMP semblent pris d’une inquiétude à l’approche de la présidentielle et surtout des législatives.

C’est sans doute cette inquiétude aigue, renforcée par la mobilisation des habitants du quartier,  qui explique le retournement de la situation concernant le centre Costanzo.

Depuis plus de deux ans les habitants du quartier Riquier, le comité de quartier et le conseiller général du canton (J. Victor) se mobilisent pour empêcher la destruction du centre Costanzo, bâtiment emblématique de ce quartier de Nice depuis 1911. Bouygues avait un gros projet sur cette parcelle, mais il faudra attendre 18 mois pour que C. Estrosi et E. Ciotti entendent enfin le refus de la population de voir ce bâtiment détruit. Aujourd’hui grâce à cette formidable mobilisation de la population la ville va racheter le bâtiment. Démonstration si il en était nécessaire qu’il est possible de faire reculer les Estrosi et Ciotti…

Reculer… il faudra bien les faire reculer sur la gabegie du projet du tramway en sous sol que veut imposer Estrosi. Après le projet –abandonné- de passage sur la promenade voilà maintenant la version tunnel sur plus de 3 km pour un budget de plus de 750 millions d’euros –aujourd’hui, dans quelques années si ce projet doit se réaliser le milliard sera atteint-. L’enquête publique  est terminée depuis le 20 janvier. Avec Emmanuelle Gaziello et Jacques Victor nous avons déposé deux textes sur ce projet .  Nous sommes POUR le tramway, mais le projet qui est avancé est couteux, dangereux et aberrant. Beaucoup de chose sont dans les 2 textes j’y reviens pas sauf sur un aspect.

Un aspect qui n’apparait quasiment nulle part dans la présentation très « enthousiaste » du projet et dont on ne peut se rendre compte qu’en regardant d’un peu plus près une coupe du trajet en tunnel. Et là stupeur, le tramway en sous sol cela relève plus des montagnes russes  que du rail. Il monte il descend, il remonte il redescend avec des pentes à 5, 6, 7 et même 8% !

Je savais le sous-sol de la ville de Nice « complexe » d’un point de vu géologique, malheureusement si Estrosi devait persister dans ce choix, je pense que cette complexité va être ruineuse pour les finances publiques.


Robert Injey


(1)   C’est quand même une aberration que le ministère de l’intérieur juge lui-même de son activité au travers des chiffres dont il est seul à avoir la maitrise. Un peu comme si à l’école la notation relevait des élèves !? A quand la mise en place d’uns structure indépendante pour juger de la réalité des chiffres sur la sécurité pour en finir avec cette caricature ?

Commenter cet article