" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Copenhague: l'échec !

Publié le 19 Décembre 2009

L'échec !

C'est le constat qui ressort quelques heures après la fin du sommet de Copenhague. Le grand show des grands de ce monde ne fait même pas illusion. Il ressort très peu de chose du sommet,  qui est à l'arrivée en recul par rapport à Kyoto.

Pour info un rapide analyse, récupérée sur le net, sur les quatre points principaux tels que les a présenté Nicolas Sarkozy lors de sa conférence de presse :

 

  • Les pays s’engageraient à maintenir les changements climatiques sous la barre des 2°C pour 2050. Ce qui signifierait donc que l’on pourrait excèder cette température à la fin du siècle.
  • Il n’y aura pas d’objectif mondial de réduction d’émissions, tant pour 2020 que pour 2050. Concernant 2020, les pays auront à présenter par écrit au secrétariat des Nations Unies leur objectif de réduction pour 2015 puis pour 2020. En gros, il n’y a pas d’obligation, on peut produire le chiffre que l’on veut avec l’année de référence que l’on veut. Pour 2050, même la barre des 50% est oubliée !
  •  Pour cela, et c’est le troisième point, il faudra que les pays adaptent leur législation à cet objectif de réduction. Ce n’est vraiment rien de nouveau car jusqu’à présent, les Etats devaient annoncer leurs objectifs de réduction tel que leur avaient demandé les Nations Unies, et avaient auparavant pris le soin de passer des législations nationales pour faire passer ces points.
  • Enfin, un accord sur les financements innovants a été trouvé. Ainsi, 30 milliards de dollars seront distribués sur trois ans aux pays les plus menacés par les changements climatiques. Et ensuite, 100 milliards de dollars à partir de 2050 pour le financement de l’adaptation aux changements climatiques. La question du qui va payer, et du comment reste entière. Un comité d’experts va être créé pour enterrer la question, pardon pour trouver des financements innovants.
Au final un constat, la capitalisme c'est la domination  des intérêts privés sur  l'intérêt collectif. Copenhague à sa manière en est une nouvelle illustration.
Commenter cet article