" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Echos du conseil municipal de Nice

Publié le 8 Avril 2011 in Conseils municipaux et communautaires

 

Voici les deux voeux que nous avons présenté avec Emmanuelle Gaziello lors du conseil municipal de Nice et que Chrisitan Estrosi n'a pas voulu faire adopter. Loin des discours d'Estrosi sur "sa fibre sociale" ou bien encore sur le "Gaullisme social" son refus traduit la réalité de ce qu'il est et demeure.. à droite toute!

 

 

CONSEIL Municipal de Nice

Séance du 8 Avril 2011

 

Vœux de Emmanuelle Gaziello, Robert Injey,

Elu-e-s du groupe communistes et républicains

 

 

1/ Vœu pour commémoration des victimes des accidents du travail

 

Considérant que, selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), ce sont 2,2 millions de salariés qui meurent chaque année d’un accident du travail,

 

Considérant que la priorité est bien évidemment de mettre en place une prévention suffisante pour limiter et si possible faire disparaître les 750 accidents mortels qui se produisent en France chaque année,

 

Considérant qu’il est tout aussi nécessaire que les familles des accidentés reçoivent une juste indemnité,

 

Considérant que les employeurs condamnés pour « faute inexcusable » doivent être durement sanctionnés,

 

Considérant que la ville de Nice a connu le 16 octobre 1979 un véritable drame sur la zone de l'Aéroport où 11 ouvriers sont morts,

 

Considérant l’intérêt que la Municipalité niçoise accorde à la sécurité sur ses grands chantiers,

 

Considérant également

- que les victimes d’accidents du travail ne sont jamais honorées,

- que jusqu’alors l’Etat n’a jamais rendu hommage ni même officiellement réagi face à ces accidents qui tuent plus que les guerres ou les accidents de la route,

-

Le Conseil municipal de Nice émet le vœu que :

  • La date du 16 octobre devienne une date de commémoration des victimes des accidents du travail à Nice ;

  • soit apposé un monument commémoratif rendant hommage aux victimes niçoises des accidents de travail sur la Promenade des anglais, à hauteur de l’aéroport, lieu de la catastrophe de 1979 ;

  • Le Maire de Nice s’adresse au ministre en charge de l’emploi pour permettre de contraindre par la loi à la commémoration des victimes du travail en faisant que, dans tous les chantiers, les lieux où sont morts des salariés au travail, il y ait des plaques, sur place, leur rendant hommage ;

  • Les parlementaires niçois s’engagent à défendre cette démarche législative.




2/ Vœu pour conserver au sein de nos quartiers, une école de qualité,

riche de ses mélanges et représentative de sa population.

 

Des fermetures de classes ont été décidées notamment sur les groupes scolaires Fuon Cauda, Risso, Bischoffsheim, Saint Sylvestre, Von Derwies, ainsi que deux postes de RASED (Réseau d’Aide aux enfants en Difficultés) à l’Ariane et à St Barthélémy.

Considérant les problématiques rencontrées par ces écoles, dans des quartiers populaires en pleine expansion démographique, où le brassage de population y est important ;

 

Considérant également les difficultés que rencontrent un peu plus chaque année les enseignants face à des enfants en détresse sociale, morale ou psychologique ;

 

Considérant qu’en grande section de maternelle, les classes accueillent déjà chacune trente élèves qui, l’année prochaine, se retrouveront en grande majorité en CP avec, n’en doutons pas, l’apport d’enfants nouvellement installés dans le quartier ;

 

Considérant qu’Il en va de même pour les autres niveaux dont les effectifs s’accroissent inexorablement.

 

Considérant qu’il ne semble pas opportun dans ces conditions de surcharger les classes et, conséquemment, mettre en péril les bons résultats scolaires de l’ensemble de ces groupes scolaires

 

Considérant également l’intérêt communal de permettre à des enfants de milieux sociaux différents de pouvoir ensemble s’épanouir et bénéficier d’un enseignement de qualité au sein de l’école publique, garante d’une société où chacun peut trouver sa place.

 

Le Conseil municipal de Nice émet le vœu que :

 

Le rectorat des Alpes-Maritimes suspende tout projet unilatéral de suppression de classe sur la commune de Nice, et engage une concertation préalable avec la communauté enseignante, les parents d'élèves et la ville de Nice.

 

 

Commenter cet article