" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Energie: débattons!

Publié le 16 Mars 2011

Le drame nucléaire qui frappe le Japon relance le débat sur l’énergie. Pour certains la problématique est simple : « il faut  sortir du nucléaire ».

Les mêmes d’ailleurs  exigeaient, avec  raison,  il y a quelques mois de réduire de manière drastique nos émissions de Co2. Ces deux exigences se confrontent à une autre réalité,  celle de l’accroissement  de la consommation d’énergie à travers la planète.

Entre une population qui augmente, avec la perspective de 9 milliards d’individus à l’horizon 2050, et une consommation individuelle qui augmente les besoins énergétique d’ici cette date,  risquent d’être sans commune mesure avec l’existant.

Certes les pays les plus énergivores peuvent et doivent réduire leur consommation en énergie, mais cela ne suffira jamais à compenser les besoins nouveaux.

Sur  l’énergie, comme pour l’alimentation, l’eau et le climat, nous sommes confrontés à un véritable défi de civilisation qui concerne la planète toute entière.

Loin de la logique capitaliste qui pousse à la mise en concurrence des peuples et des territoires, notre avenir sera commun ou il n’y en aura pas.

Concernant l’énergie les défis devant nous sont multiples (production, distribution, consommation, droit à l’énergie pour tous ).

L’humanité ne s’en sortira pas en continuant à brûler les énergies fossiles. Certains se veulent rassurant en pointant les réserves en charbon pour 200 ou 300 ans. Sauf qu’à raison d’une hausse de la consommation de 2% par an, dans 50 ans il n’y a plus rien ! Sans parler du bilan carbone…

Cette réalité incite certains à voir dans le nucléaire une partie de la solution. Le Japon illustre de manière dramatique que le risque zéro n’existe pas et la prolifération des centrales nucléaires à travers la planète pose et posera la question du niveau de sécurité à chaque fois.

Dans le même temps aucune énergie propre et renouvelable n’offre aujourd’hui une perspective suffisante pour répondre aux besoins.

Une évidence s’impose il n’y a, aujourd’hui, aucune  solution miracle répondant à toutes les exigences (réponse aux besoins  humain, exigence de sureté, énergie propre et renouvelable…).

Un vrai débat public doit s’engager pour définir les choix énergétiques pour les décennies à venir  et les efforts massifs de recherches et d’investissements sont et seront incontournable. Tout aussi incontournable la nécessité de sortir l’énergie des logiques capitalistes, dont les impératifs de rentabilité à court terme sont  incompatibles avec  les défis que pose la question énergétique.

Robert Injey

Commenter cet article

OLIVIER GEBUHRER 18/03/2011 08:03



J'avoue , je le reconnais ; j'ai grandement sousestimé ce qui se passait à Fukushima ; une fois cela dit , quand on gratte un peu sous cette catastrophe , on trouve une fois de plus .... le
capitalisme ; même les Japonais devant le courage et la dignité desquels il faut s'incliner  s'en rendent compte dès à présent ; jusqu'à quand masquera-t-on les responsabilités terribles
d'une prétendue gestion des coûts qui fait fi des êtres humains ; non seulement TEPCO devra rendre des comptes mais aussi le gouvernement japonais ; car ce qui est permis à un observateur
extérieur , béotien come je le suis de surcroît, ne l'est plus quand on a des responsabilités gouvernementales ; au delà , avant tout, cette catastrophe , si elle ne se termine pas en apocalypse
et ce n'est pas gagné implique des conséquences drastiques ; l'énergie nucléaire - l'énergie tout court mais d'abors celle là - DOIT être rendue au secteur PUBLIC , avec une gestion PUBLIQUE
totalement nouvelle ; elle suppose une information et un échange avec les citoyennes et citoyens en temps réel sur les évolutions technologiques ; elle suppose que prime la sécurité publique et
humaine sur toute autre considération ; l'énergie nucléaire PEUT répondre à ce défi mais elle ne le peut que si on sort de ce système ; dans ce système on ne peut pas voir les solutions d'avenir
; elles demeurent cachées;c'est là ma grande différence d'approche avec les écologistes qui n'en disent mot ; les scénarios qui circulent sur la sortie du nucléaire ne disent rien à ce sujet ,
innocentent le capitalisme et de plus prétendent si on les suit imposer à la planète et spécialement à la France une austérité comparable aux pire années de l'occupation nazie ; la France n'est
pas l'Autriche sur le cas de laquelle il FAUDRA revenir   . Avant même de parler du mix énergétique qui est utile , peut être nécessaire , en tout cas nécessaire pour de très nombreux
pays pour qui le nucléaire n'est PAS la solution , c'est de cela qu'il faut parler; la question énergétique doit faire l'objet d'une autre politique au niveau de l'UE et même mondiale , sans quoi
d'autres catastrophes verront le jour ; d'autre part il est temps de dénucléariser TOTALEMENT LA PLANETE DU NUCLEAIRE MILITAIRE DONT LA MENACE est invisible et plane sur l'ensemble du globe ;
plus sur mon blog. Je prie mes lecteurs éventuels d'avoir l'indulgence de considérer que dans de tel séchanges il faut être bref   et donc on n'échappe pas aux formules lapidaires qui
peuvent donner le sentiment qu'on renvoie tout à un avenir incertain quoique lumineux . ....