" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Estrosi et la sécurité: l'écran de fumée d'une politique!

Publié le 15 Février 2011 in Actualités Nice et Alpes Maritimes

 

Faits divers, grève des magistrats...il n'en faut pas plus pour Christian Estrosi pour bomber le torse et s'enflammer, dans les médias, avec une nouvelle tirade sécuritaire qui constitue son fond de commerce électoral. Et pour joindre le geste à la parole le voilà qui passe en revue les effectifs «augmentés» de la police municipale.

Ajouter à cela un impressionnant dispositif de vidéos (624 caméras) le discours Estrosien laisserait à penser que tout en mis en œuvre pour assurer la tranquillité de nos concitoyens.

 

Mais tout cela n'est que l'écran de fumée d'une politique au service exclusif de la bande du Fouquet's.

 

Ecran de fumée car Christian Estrosi oublie de préciser que pendant que le maire Estrosi augmente les effectifs de la police municipale, le ministre puis député Christian Estrosi  diminue ceux de la police nationale. Ainsi le gouvernement entre 2007 et 2011 aura supprimé la bagatelle de 10 000 emplois de policiers et de gendarmes et près d'une centaine pour la seule ville de Nice sur la dernière décennie.

 

Ecran de fumée quand il dénonce les magistrats, les accusant de vouloir « masquer leurs responsabilités personnelles dans les dysfonctionnements des services publics ». Une dénonciation qui voudrait tenter de faire oublier une réalité, en matière de moyens judiciaires la France est 37ème sur 40 en Europe.

 

Ecran de fumée quand il il accuse les enseignants de tous les maux. Une accusation là aussi pour faire oublier une autre réalité celle de la suppression, depuis 2002, de plus 50.000 postes d'enseignants, et encore 16.000 prévus pour la rentrée 2011. Conséquence une enquête révèle que notre pays est celui qui possède le plus faible nombre de professeurs par élève parmi les 34 membres de l'OCDE.

 

Pour répondre aux exigences du MEDEF et des amis du Président, l'UMP, Christian Estrosi en tête, démantèlent les services publics, dont l'école et la police nationale, font exploser les inégalités sociales et font supporter la charge financière sur les communes alors que celles-ci sont déjà exsangues.

Ils s'apitoient, les trémolos dans la voix, sur la douleurs des victimes, mais l'insécurité à, Nice comme ailleurs, est aussi la conséquence de leur politique.

 

Robert Injey

Conseiller municipal de Nice

Commenter cet article