" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

L'imposture sociale de Le Pen et du Front National

Publié le 16 Décembre 2011 par Bob Injey in Politique France

Discours après discours l'imposture sociale de Marine Le Pen se renforce.

Il y a la dénonciation des maux du libéralisme. C'est devenue une banalité. Sarkozy dans son 1er discours de Toulon avait versé dans le registre, plusieurs grands milliardaires y vont de leur couplet. Marine Le Pen s'inscrit dans cette suite . Mais comme les autres,  "sa découverte"  des tares des marchés financiers est assez récente. Il faut n'y voir aucune conversion soudaine, mais plus l'adaptation d'un discours face à une crise devenue sans  cesse plus dévastatrice.

Il y a la compassion pour les invisibles. Marine Le Pen tente d'apparaitre comme la porte parole de la majorité silencieuse et des oubliés. L'explosion des inégalités, la peur de basculer dans la précarité, la crise de la démocratie représentative,  l'impuissance des gouvernements face aux marchés,  autant d'éléments qui  "nourissent" le discours de circonstance de Le Pen.

 

Mais une chose n'a pas changé c'est la nature des solutions avancées. De la stigmatisation des étrangers à la sortie de l'euro, Marine Le Pen évite systématiquement  certains sujets. Ainsi c'est le vide quasi sidéral quand il s'agit de parler salaires, droits des salariés, pouvoir d'achat. Le peu de fois où elle évoque le sujet c'est pour considérer que "l'augmentation du SMIC est une mesurette" ou bien que "le blocage des loyers une idée communiste..."

Très prompte à partir en guerre contre l'euro,  Marine Le Pen est bizarement silencieuse sur la domination du  dollar. Tout aussi virulente pour exiger la sortie de l'Euro, responsable de tous les maux elle est silencieuse sur les conséquences économiques et sociales  d'une telle mesure et surtout sur les motivations profondes de celles et ceux qui utilisent l'euro contre les peuples. Et pour cause une dimension est totalement absente du discours de Le Pen c'est l'oppostion capital-travail qui se traduit depuis des années par un recul massif de la part de salaires dans la valeur ajoutée. Bien au contraire les charges du FN contre les syndicats, sont l'illustration d'une permanence des combats de l'extrême droite contre le mouvement ouvrier.

 

A l'heure où la colère monte contre le capitalisme et ses méfaits, certains n'hésiteront pas à tout mettre en oeuvre pour détourner cette colère . Face à cette imposture  il faut mener la bataille sur le terrain des idées. C'est l'objectif de l'argumentaire que vient d'éditer le PCF (disponible sur le site nartional) auquel va s'ajouter  dans les semaines à venir une brochure à large diffusion et une vidéo.

 

Commenter cet article