" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Redonnons du sens à la gauche niçoise!

Publié le 30 Janvier 2013 par Bob Injey in Actualités Nice et Alpes Maritimes

P1010324

P1010320

Beaucoup de monde à la présentation des voeux des élus Front de Gauche de Nice, avec la particpation de Marie Chrisitne Vergiat, députée européenne.

Ci-dessous, le texte de mon intervention.

 

 

 

Présentation des vœux, 30 janvier 2013, St Roch

 

Cher-e-s  Ami-e-s

Avant toute chose je tiens à vous présenter, mes meilleurs vœux pour l’année 2013.

Des vœux de santé, et les choses seront plus faciles, pour chacun d’entre nous,  quand la santé redeviendra un bien commun et non une source de profit pour le privé.

Des vœux de prospérité. Et cela d’autant plus que notre pays, à l’image de la planète, n’a jamais été aussi riche.  Mais la prospérité nous la souhaitons pour tout un peuple et non une minorité.

Des vœux pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Un avenir qui passe par une école de qualité et des vrais emplois. 

Des vœux de bonheur tout simplement.

Nous souhaitons une société où la peur du lendemain, la peur du chômage, la peur d’être expulsé de son logement,  la peur de plonger dans la précarité -ces peurs qui frappent des millions d’hommes, de femmes et d’enfants- disparaissent !

En ce début 2013, on constate avec force combien  il est toujours aussi  indispensable de changer la donne, pour que nos vœux se concrétisent.  L’année qui s’ouvre sera, en ce domaine,  déterminante.

 

Mais avant d’en venir là, un petit retour sur l'année 2012.

En 2012 nous avions un premier objectif : débarrasser notre pays de Sarkozy.

Cet objectif a été atteint.

Le  Front de gauche  y a grandement contribué, avec les 4 millions de voix qui ont voté pour  son candidat commun, Jean Luc Mélenchon, au premier tour et qui  auront été indispensables au résultat du 6 mai.

Nous nous sommes  débarrassés de Sarkozy, mais cela n'a pas changé grand-chose dans notre quotidien,   en particulier dans les Alpes-Maritimes et dans notre  ville de Nice.

L'omniprésence de l'UMP dans ce département, c'est vraiment la double peine.

Nous subissons la crise  capitaliste et les mauvais choix  du gouvernement PS-EELV,  j'y reviendrai, mais en plus nous subissons les orientations inégalitaires des Estrosi, Ciotti et autre Tabarot.

 

Monsieur Estrosi, monsieur « j'ai 10 projets à la minute » et un déficit monstrueux à l'arrivée !

L'homme qui ne recule devant rien pour exister dans les médias.

 

Dernier exemple en date, sa pétition pour demander au Premier Ministre d’instaurer en France le fameux « Small Business Act » américain, qui permet de réserver aux petites entreprises d’un territoire, une part des marchés publics.

 

Christian Estrosi, comme à son habitude, prend des libertés avec les faits.

Il oublie de dire que ce « Small Business Act »  a été inscrit  dans la Loi de Modernisation Économique publiée au JO en 2008  …

Et hormis une mesure limitée à la très haute technologie, prise en mars 2009, aucun décret de mise en œuvre n’a été pris pour rendre ce dispositif opérationnel.

Y compris, entre  juin 2009 et novembre 2010 quand le ministre de l’industrie était un certain…. C. Estrosi !

Autre oubli de celui-ci,  pour que cette mesure devienne réellement contraignante, et pas seulement un vœux pieux, il faudrait tordre les règles de la « concurrence libre et non faussée » des traités européens.

Des traités soutenus par Estrosi et Ayrault.  

Nous retrouvons là toute la démagogie de Christian Estrosi, qui à Paris tient un discours et quand il est à Nice tient un autre discours.

A l'image de la vallée du Var,  qu'il bétonne totalement  et qu’il  tente de nous  présenter comme le summum de l'écologie – son Eco-Vallée-, Christian Estrosi   n’a pas son pareil pour tenter de nous faire  prendre des  serpillières pour des tapis Persan.

Viendra le temps des bilans chiffrés, des additions et de la possibilité d’émanciper  les Alpes-Maritimes du poids de l'UMP, pour l'heure félicitons nous du départ de Sarkozy.

Mais j'aurais aimé aussi,  pouvoir vous dire ce soir ma satisfaction.

Ma satisfaction devant les prises de positions courageuses du gouvernement, face au monde de la finance, ses initiatives pour  répondre aux attentes populaires.

J'aurais aimé vous faire partager mon plaisir de voir l’urgente loi interdisant les licenciements boursiers - qui serait bien utile y compris dans ce département ! – votée,  comme une  nouvelle loi rétablissant la retraite à 60 ans, une autre engageant l'imposition des dividendes au même niveau que les revenus du travail,  ou bien encore une loi instituant le droit de  vote pour les résidents étrangers aux élections locales, dès 2014.

Malheureusement il n'en est rien.

Pour dire les choses très simplement, ce gouvernement n’aura même pas essayé de  faire semblant.

Avec l’adoption du traité européen Merkel-Sarkozy, le pacte de compétitivité avec ses 20 milliards de nouveaux cadeaux supplémentaires aux actionnaires,  et le soutien très actif pour la conclusion d’un accord, qui casse le code du travail, entre le Medef et la direction de la Cfdt, le gouvernement a montré une seule volonté.

Celle  de répondre aux exigences du  patronat et des actionnaires.

Une volonté qui nous enferme dans l'austérité.

Une austérité qui  fait la preuve, ici et ailleurs, de sa  totale inefficacité sauf pour nourrir la rentabilité du capital financier  

Il n’y a que les responsables du PS, grands adeptes ces mois-ci de la méthode Coué, pour ne pas se rendre compte que nous fonçons dans le mur !

Même les experts du FMI et de  différents organismes de prévisions économiques, tirent la sonnette d’alarme.

Nous le savons tous,  la situation économique et sociale est inquiétante  et les réponses apportées aujourd'hui ne sont pas de nature à changer cette réalité.

Une nouvelle preuve a été apporté cette semaine : 41 milliards pour les seules exonérations et subventions diverses aux entreprises ….et pour quel résultat ? Plus de 250.000 chômeurs en un an ….

Au lieu de s’interroger sur l’utilité de ces cadeaux, que font-ils ?

Ils rajoutent une couche d’exonérations et de subventions : + 20 milliards avec le gouvernement socialiste dans le plan gallois,

Et Christian Estrosi qui propose  jusqu’à 200.000 euros  par entreprise qui s’installerait sur la Métropole.  Mesure stupide relançant ainsi la concurrence stérile entre les territoires, y compris au sein du département des Alpes Maritimes. 

Le patronat local peut lui dire merci pour l’effet d’aubaine au frais des contribuables niçois !

Il est urgent de réaliser un véritable audit sur l’efficacité de ces exonérations et subventions de plus en plus importantes.

 

Alors que la politique mise en œuvre, au plan national, nous amène dans le mur, au plan local, les représentants du PS  sont obnubilés par un seul sujet : les élections municipales de 2014.

 

C’est un sujet important, on en voit même qui font signer des pétitions…..

C'est bien de faire signer des pétitions, c'est très bien ! Ca nous arrive à nous aussi :

Pétitions pour  l'augmentation du Smic, pour un  moratoire sur les loyers, contre l'exploitation des gaz de schistes, ou bien encore  contre les licenciements boursiers ….les sujets ne manquent pas !

 

Mais là, ce n’est pas cela qui les mobilise.

 

A l'heure où les restos du cœursont de plus en plus sollicités, où l’accueil de nuit des SDF déborde, où le chômage et la précarité explosent,  ils font signer une pétition pour organiser des primaires à gauche !

Franchement, nous n’avons pas les mêmes priorités !

 

D'autres, comme le révèle la presse nationale, conspirent avec  des dissidents de  droite pour faire une liste rassemblant la carpe et le lapin.

Patrick Allemand, déclare même que «Pour battre le maire je serai prêt à ouvrir ma liste à droite».

Outre que l’expression « ma liste » relève d’une singulière conception démocratique, je me pose comme beaucoup d’entre vous une question : où donc vont-ils se perdre ?

Croit-on que l'on va faire reculer la droite et l'extrême droite en votant, à Paris,  des lois  qui vont contre l’intérêt des travailleurs et en s'acoquinant, ici, avec quelques âmes perdues de droite, baptisées pour l’occasion « dissidentes » ? 

Croit-on que l'on va mettre un terme à la politique d'Estrosi  en n'étant préoccupé seulement par les egos des uns et des autres?

 

Dans cette ville les égos ont coûté et coûtent cher.

Ils coûtent chers  aux contribuables, puisque les Medecin, Peyrat et aujourd'hui Estrosi veulent  laisser leur  empreinte.

Ils laissent surtout des  dettes et celle qu'est en train de creuser -au sens propre- C. Estrosi sera profonde.

Les querelles d'égos ont coûté cher à la gauche. Et les guerres entre les Patrick, Paul, Patrick ou bien encore Marc et autres Jean Christophe  nous fatiguent.

 

Ces querelles, ces tentatives incessantes de lorgner à droite, ces détestables comportements politiciens, c'est de la soupe indigeste, qui nourrit la défiance vis-à-vis de la politique.

 

Et bien cette soupe politicienne là, pour que les choses soient très claires et ne souffrent d’aucune ambigüité, nous n'y goûterons pas!

 

Une seule chose  nous préoccupe, c'est la mise en œuvre de mesures pour répondre à l'attente du plus grand nombre.

Attente en termes de pouvoir d'achat et d'emploi.

Attente en termes de logement.

Attente en termes de service public.

 

Pour donner à voir de ce qu'il est possible de faire, pour faire un état des lieux, pointer les attentes, construire des réponses, engager des actions, nous prenons avec Jacques, Emmanuelle et Marie Christine, une initiative forte.

Nous allons engager localement dans les 3 mois à venir 100 initiatives publiques.

100 initiatives, pour  engager la discussion sur vos  priorités pour  Nice, pour la France et pour une réorientation de la construction européenne.

100 initiatives pour enrichir nos propositions,  prendre des initiatives d’actions concrètes, comme sur le logement, l’emploi ou la santé par exemple.

100 initiatives, articulées avec la campagne nationale du Front de gauche, pour faire la démonstration que  « l’alternative à l’austérité, c’est possible ! »,

 

D'autres choix sont possibles, la planète n'a jamais été aussi riche.

Mais soyons aussi très lucides, ce gouvernement pour les questions nationales, Estrosi sur les questions locales, ne lâcheront rien si on ne les oblige pas !

Aussi ce soir nous  lançons un appel à toutes les femmes et à tous les hommes, qui refusent le chantage patronal et qui veulent donner la priorité absolue à l'humain.

A toutes les femmes et à tous  les hommes de gauche, socialistes, écologistes, progressistes, qui ne se retrouvent pas dans la politique du gouvernement

A toutes les femmes et à tous les hommes qui en ont marre de voir parader dans notre ville les Estrosi, Ciotti, Peyrat et tous leurs rejetons

A toutes les femmes et à tous les hommes qui veulent s'impliquer au plan local et construire ensemble de l'action publique, s'engager pour le redressement économique et écologique,  aller vers des avancées sociales, démocratiques et humaines.

 

A vous toutes et à vous tous un seul message :

 

Prenez toute votre place pour imposer d'autres choix.

Prenez le pouvoir!

 

Un dénominateur commun nous rassemble, le refus de  l'austérité imposée au plus grand nombre, le développement du service public, le soutien à toutes celles et à tous ceux rendus vulnérables par les méfaits du capitalisme en crise.

 

C'est maintenant à nous, à vous de vous faire entendre.

Très concrètement, en rupture avec les démarches politiciennes,  dans chaque quartier de cette ville je vous invite à participer, ou à mettre en place quand elles n'existent pas des Assemblées citoyennes du Front de gauche.

Avec les partenaires du Front de Gauche, les militants communistes bien sûr, ceux du PG, de la GU, de la Fase, des Alternatifs et de bien d'autres, avec des citoyens impliqués dans le mouvement social ou associatif, je vous invite à vous retrouver pour débattre, pour décider et pour agir.

 

Je vous invite, au fil des mois, à prendre ensemble les initiatives et les décisions utiles aussi bien pour les municipales de 2014 que les Européennes qui suivront de près

 

Les élu-e-s que nous sommes, Emmanuelle, Marie Christine, Jacques, moi-même, nous serons avec vous à l’initiative pour construire l’alternative nécessaire.

 

Cher-e-s ami-e-s

A Nice, dans notre département comme partout en France, nous voulons redonner du sens aux valeurs de la gauche, à la solidarité,  au progrès social, à la coopération.

Nous voulons redonner du sens aux valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

Nous voulons   contribuer à mettre en place un front du peuple contre les tenants des politiques d'austérité. Un front du peuple contre les diktats des marchés financiers qui plongent chaque jour davantage nos concitoyens dans des difficultés accrues.

Ce Front des peuples c'est le votre, et en ce début 2013 je fais le vœu que nous soyons nombreux et nombreuses à y participer.

Commenter cet article

serge amato 26/03/2013 23:39


Description assez apocalyptique mais bon...!


Moi j'ai toujours voté rouge mais avec le temps qui passe on fait des retours en arrière, on se pose des questions ; des questions sur le genre de description que tu viens de faire, sans aucune
nuance sur la vie d'une cité et on se demande pourquoi Estrosi par exemple a toutes les chances de repasser en 2014 !?


Alors pourquoi ? Parce que le peuple est con...?

OLIVIER GEBUHRER 25/03/2013 08:46


Grands Travaux ?!!!!!!!!!! Renommée internationale ????Allelz donc voir l'état de la fac de sciences et celle de lettres et revenez nous parler de "renommée internationale" !Le grand stade
somptuaire pompe à fric , c'est ça les grands travaux ?


 avec un arrière pays qui se meurt , des collectivités locales exsangues , un logement social déplorable, une prétendue Ecovallée qui va bouleverser de fond en comble tout le paysage pour un
bétonnage sans précédent avec évidement en fleuron le Grand Centre d'affaires !!!! Car c'est ça qui interesse MR Estrosi et hélas Allemand  ; ne nous parlez pas d'emploi !!!


Si le PCF était aux affaires à Nice et dans le 06 , Les choses iraient beaucoup mieux pour la plus grande partie de la population.......  

serge amato 05/02/2013 03:19


Oh, ce n'est pas systhématiquement sur mes convictions profondes que je t'interpelle de temps en temps, et effectivement cette fois ci c'est sur une question que je me pose souvent dans mes
réflexions méditatives... En fait je me demande depuis que je m'intèresse à la vie de notre Cité -depuis des décennies- quand donc  le PC à Nice et sur 40 ou 50 ans a-t-il voté en faveur
d'un grand travaux, qui met en valeur une grande ville à renommée nationale et internationale ?


Bien sûr que des quartiers entiers ont soufferts et souffrent encore de carences : culture, équipements divers ect ect, il faut se battre sur ces questions, c'est évident !


Pour autant, trouver à redire systématiquement sur presque tout ce qui se réalise et qui embellie presque ...toujours la ville, je trouve cette stratégie pas crédible.


Bref, je ne vais pas énumérer la liste des refus, mais je me demande si ça n'avait pas été  Virgile Barel initiateur de la construction de l'Aéoroport devenu international ( et qui devrait
porter son nom) si par principe "vous" ne vous y seriez pas opposé...?


Bon, et puis les hommes ou femmes à la tête d'une ville ,qu'ils veuillent y laisser une trace, quoi de plus humain,non ?


Voilà je pourrais développer longtemps, coût, finances, spéculation ,ect, mais comme tu dois penser qu'avec ces quelques lignes déja,je suis vraiment insupportable, je stoppe .


Amicalement 


                                                  
Serge