" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

Sarkozy-Merkel : cerbères des marchés financiers !

Publié le 6 Décembre 2011 in Politique France

L'actualité de ces derniers jours, est marquée par la soumission grandissante de nos gouvernants vis à vis des marchés financiers. Jeudi dernier à Toulon, Sarkozy  dans discours qui masque péniblement  l’échec de sa politique, s’est livré à  une justification de l’austérité et des plans de rigueur. A  l’endroit même où il y a trois ans  il dénonçait avec « conviction » les marchés financiers, il vient une fois de plus de leur céder en prônant une  intégration européenne plus poussée, une rigueur budgétaire marquée par la  règle d’or avec des «sanctions sévères»   et de nouveaux reculs de souveraineté.

Lors de sa rencontre hier avec Merkel, il va encore plus loin en   s'engageant avec celle-ci à ne plus contraindre les banques privées à contribuer à la restructuration des dettes des états de la zone euro! Les rentiers  et autres spéculateurs peuvent dormir tranquilles les cerbères Sarkozy et Merkel protègent les intérêts des 1% les plus riche

A gauche, les réponses de F. Hollande s'inscrivent dans  d'un «pacte de responsabilité de gouvernance et de croissance» pour « donner du sens à la rigueur », sans parler de la main tendue à Bayrou.  Une attitude qui n'en fini plus de désespérer nombre d'électeurs de gauche dont de nombreux socialistes.

Cette logique de soumission aux marchés financiers est une fuite en avant sans fin. Aux discours de Sarkozy et Merkel,  l'agence Standard & Poor's répond par la menace de dégrader les notes de la zone euro, illustrant ainsi l'avidité sans
limite des marchés.

Loin de cette soumission, la campagne du Front de Gauche, à l'image des interventions de Pierre Laurent et de Jean-Luc Mélenchon à Talence, est ancrée sur le terrain de la lutte contre l’austérité, des réponses à la crise, de
l’espoir et de l’alternative  à gauche Pour cela nous ne partons pas de rien. Toutes les  études d'opinion montrent que les gens sont  favorables à des réformes progressistes.

Ainsi 62% des français  pensent qu’il faudrait s’attaquer aux marchés financiers, 60% d'entre-eux  sont favorables au vote des résidents étrangers aux élections locales....
RI

Commenter cet article