" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Articles avec #international catégorie

Manchester

Publié le 23 Mai 2017 par injey06 dans international

Et maintenant Manchester.  La trop longue  liste des attentats meurtriers ne cesse de s’allonger : Paris, Nice, St Étienne-du-Rouvray, St Pétersbourg, Istanbul, Stockholm, Mogadiscio, Alexandrie... Des attentats qui sont quasi quotidiens en Afghanistan, en Irak ou au Nigeria. Sans parler de la Syrie et des nombreuses régions du monde  meurtries par des années de guerre. Dans l’instant, nos pensées et notre solidarité vont à toutes les victimes et leur famille touchées dans leur chair.

Ces crimes, ces guerres frappent avec violence et les populations civiles en sont systématiquement les premières victimes. Reflet d’un monde où quelques-uns font de la violence et de la haine la seule perspective pour imposer leur ordre. A Manchester comme à Bagdad, et ailleurs, c’est l'humanité tout entière qui est frappée et qui souffre. Dans cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire face à tous les obscurantismes, en y opposant la force de la solidarité, celle de l’union des peuples pour un monde de paix et de justice.

Plus que jamais nécessaire, face à celles et ceux qui portent des discours de haine et qui propagent la peur, d’affirmer avec force que nous ne tomberons pas dans leur piège.

Notre amour pour un monde de paix et de solidarité est bien plus fort que  toutes les haines qui voudraient plonger nos peuples dans une profonde nuit de l’histoire de l’humanité.

Dans notre ville, dans notre pays, faire reculer la haine, faire triompher la grande paix humaine c’est l’ambition que nous devrions toutes et tous porter au quotidien.

Robert Injey

commentaires

Sharon est un homme qui n'a pas contribué à la paix (Leila Shahid)

Publié le 13 Janvier 2014 par dans international

commentaires

Syrie: l'infernal engrenage

Publié le 4 Septembre 2013 par Robert Injey dans international

Avant d'aller plus, pour être clair: Bachar el Assad est une crapule prête à tout pour se maintenir en place. Sa détermination n'a d'égale que celle des insurgés. Dans un contexte où de part et d'autre la multiplication des crimes de guerre est une constante chaque camp considère que sa victoire doit se traduire par l'extermination du camp adverse. Bachar el- Assad l'a déclaré, en face beaucoup pensent la-même chose.

A partir de là, la somme des conneries dont on nous abreuve est assez effrayante.

- "Il faut punir Bachar el-Assad": certes, mais c'est oublier un peu vite qu'il n'est pas tout seul et que si depuis 2 ans si il se maintient c'est qu'il a une partie des Syriens avec lui. Pour  punir Bachar avons nous conscience -sauf un miraculeux "coup au but" dès le premier tir- que nous allons punir des dizaines de milliers de civils?

-"Munichois": dernière trouvaille de Harlen Désir et de Kerry. Passons sur le fait qu'Hitler voulait conquérir l'Europe et que Bachar el-Assad a comme seul objectif de se maintenir, passons sur le fait que la "résistance Syrienne" ce n'est pas l'Espagne républicaine... Constatons simplement qu'il est plus facile de gagner une guerre que de gagner la paix. Il est toujours plus facile de partir la fleur au fusil, d'autant que les élites décident et le peuple sert de chair à canon, il est bien plus compliqué d'arracher les conditions d'une paix juste et durable.  Dans cette partie du monde, de la Palestine aux zones Kurdes, du Liban aux rives de la mer morte le défi c'est de construire les conditions d'une paix et de sortir des griffes de tous les intégrismes. Là-dessus Hollande est silencieux....

- "Il faut faire comme contre la Serbie lors de la guerre du Kosovo (1999)". Les bombardements devaient durer 4 jours, ils ont duré plus de 70 jours. Mais la grand différence aujourd'hui c'est l'attitude de la Russie. En 1999 nous avions un Eltsine alcolisé qui "présidait", aujourd'hui nous avons un Poutine nostalgique de la puissance de l'URSS qui ne lâchera pas prise car l'obsession de la Russie d'avoir une ouverture sur la Méditerranée est une constante depuis le XIX siécle.

-Enfin on nous abreuve de déclarations mais il y a un grand absent c'est l'après! Après on fait quoi?? Alors que l'Afghanistan rien n'est réglé et que les Talibans sont aux portes du pouvoir, alors que l'Irak prend la même direction, alors que plus personne n'ose dire que la Libye est devenue une zone de non droit, quel scénario nos grands guerriers ont en tête pour l'après Bachar el-Assad? Aucun! Ces messieurs (Hollande-Obama) n'ont aucune vision sur l'avenir dans cette région du monde. Leur seule préoccupation c'est leur côte de popularité avec  toujours cette tentation de désigner un ennemi extérieur pour ressouder les troupes à l'intérieur.

 

Les uns et les autres se rendraient utiles en priviligiant la solution politique pour arrêter le plus rapidement possible les souffrances des civiles et créer les conditions d'une transition. Pour y parvenir par d'autre solution que de mettre tout le monde autour d'une table  et de discuter, discuter, discuter.... avec la volonté d'aboutir.

commentaires

Les factures de la finance : 63 ans d’austérité !?

Publié le 19 Juin 2013 par dans international

Hier le journal les Echos titrait sur les 1000 milliards de créances douteuses  à la charge des contribuables européens. Ci-dessous un texte de Jean-Paul Duparc pour décrypter  cette réalité du "coût du capital" que les médias qui distillent la pensée dominante  et 80% de la classe politique occultent....

 

Les factures de la finance : 63 ans d’austérité !?

Le journal économique, Les Echos, proche des marchés financiers, nous avertit dans son édition du mardi 18 juin 2013 en titrant : « Une bombe de 1000 milliards d’euros pour les contribuables européens » !

De quoi s’agit-il ? Du coût du travail trop élevé ? Des dépenses publiques et sociales trop fortes ? Pas du tout ! « La crise des crédits « subprimes » n’est pas une affaire classée. Encore colossale, la facture de la crise de 2007 dégonfle très lentement. Elle laisse une facture que les banques et les Etats européens, donc les contribuables (sic !), devront supporter encore plusieurs décennies » Et le journal des milieux d’affaires de donner le franco-belge Dexia en exemple : « il faudra 63 ans pour liquider les 266 milliards de créances douteuses logés dans la « bad bank » du groupe ».

Les articles en pages intérieures démontrent les plus de « 1000 milliards d’euros » de créances douteuses et spéculatives logés à l’intérieur ou dans des structures de « défaisances » des banques. Et nous préviennent : « les plus de 1000 milliards logés au sein des « bads banks » européennes ne constituent toutefois que la partie émergée de l’iceberg. Des centaines de milliards de créances douteuses figurent dans les livres des banques européennes » ! Dont celles des fonds spéculatifs LBO, dont les pratiques débouchent sur des restructurations sauvages d’entreprises comme la SAUR actuellement.

L’éditorial de ce même journal indique que « c’est un démenti formel à tous ceux qui assurent que la crise de la zone euro est derrière nous », « Sous le tapis bancaire de certains pays, la poussière toxique s’est tellement accumulée, qu’elle a transformée les établissements locaux en zombie incapables de faire leur métier, c'est-à-dire prêter aux entreprises et aux particuliers » « les liquidités versées par la BCE ont éteint momentanément l’incendie, mais le feu couve toujours ». Et l’éditorial de benoitement en conclure que, pour en sortir : « il faut régler l’épineuse question de la répartition de la facture finale entre actionnaires, créanciers, déposants et contribuables » ! Pour Les Echos, son titre de Une le montre, ce sont les contribuables, donc les peuples, qui doivent payer !!

Et on voit à chaque crise et dans chaque pays combien les marchés financiers, font en dernière instance payer le prix exorbitants de leurs spéculations, à des fonds garantis par les Etats ( donc les populations) voire par les Etats directement eux-mêmes !

Quelques enseignements :

Ce n’est pas la dépense sociale et publique utile qui « endette les générations futures » comme on ne cesse de nous le rabâcher, mais bien les coûts directs ( et indirects : récession etc … ) des pratiques des marchés financiers

Ce n’est pas parcequ’ « on vit plus longtemps, qu’on veut obliger les salariés à travailler plus longtemps », mais bien parce que les factures du capital et de la spéculation sont là pour très longtemps si l’on ne secoue pas le joug des marchés

Ce sont bien les conséquences des turpitudes des marchés qui captent la création monétaire de la banque centrale ( BCE) , création qui n’irrigue pas l’activité réelle consommation et investissement, y compris public.

C’est un mensonge de dire que la crise financière est derrière nous, et que les problèmes actuels seraient principalement la dette publique, la dépense publique , trop fortes, et la panne de croissance. Les prélèvements des marchés financiers et de la crise financière accroissent la dette, font pression sur la dépense publique utile, et tue le dynamisme économique par les prélèvements opérés.

Il n’y a pas de sortie de crise en amadouant ou rassurant les marchés.

La sortie de crise implique des restructurations et annulations massives de créances qui doivent être supportés principalement par les vrais fauteurs de crise : les marchés financiers, sans avoir peur de la faillite de certains fonds et banques spéculatives et les prélèvements croissant de la course à la rentabilité financière sur les populations, les services publics, et l’activité réelle.

A partir d’un pôle public du crédit et d’une réappropriation-réorientation de la Banque Centrale, la refondation d’un système de financement bancaire non spéculatif, est un élément clé pour émanciper la société de la dictature de la finance.

commentaires

Nouveau pape : réaction du PCF

Publié le 14 Mars 2013 par Robert Injey dans international

Les cardinaux viennent de désigner un nouveau Pape, il s'agit d'un moment important pour les catholiques de toute la planète.
Ce choix inédit montre la place grandissante occupée par l'Amérique Latine dans le monde, même si l'immense volonté émancipatrice affirmée par les peuples s'y est heurtée dans le passé à l'hostilité de divers responsables catholiques. Mais sans préjuger de la suite, la priorité aux pauvres qui semble avoir marqué le parcours du nouveau pape soulève une espérance chez de nombreux catholiques et au-delà : celle d'un fil renoué avec l'ouverture au monde du Concile Vatican II, ouvert par Jean XXIII. Dans ses premiers mots, le pape François en a appelé à une "immense fraternité" dans le monde. Il s'agit d'un défi majeur de notre temps, d'une aspiration qui travaille toute l'humanité.


Quotidiennement, nous mesurons la profondeur de la crise de civilisation, qui frappe les peuples, soumise à la tempête perpétuelle du capitalisme, à ses désastres sociaux et à ses conflits meurtriers. D'urgence, il y a besoin que des forces et des consciences se dressent, afin que les hommes et les femmes de notre monde puissent ouvrir ensemble un avenir fraternel.
Les communistes sont décidés à le construire, avec tous ceux et toutes celles qui veulent faire grandir la justice et la paix, qui sont épris de dignité humaine et d'égalité des droits pour toutes et tous, dans toutes les dimensions de l'existence. C'est pourquoi, en toute laïcité, dans le rejet de tout "ordre moral", nous avons de l'intérêt pour la parole de l'Eglise et pour les actes des croyants. Parlons de fraternité.


Pierre Dharréville, résponsable de la comission "République, démocratie et institutions" au PCF,

commentaires

Régie de l’eau à Nice : Enfin !

Publié le 2 Mars 2013 par Robert Injey dans international

Cela fait de très longues années que les élus communistes dénoncent, avec d'autres, le scandale du prix de l'eau, à Nice et ailleurs et portent  la proposition d’un retour en régie du service de  l’eau.  Depuis près de 150 ans (!) la compagnie générale des eaux  bénéficie de la concession de la gestion de l’eau sur Nice. Une situation dont elle a largement tiré profit !

 

Les arguments avancés toutes ces longues années finissent par convaincre et rendre incontournable une évidence: il est possible de faire autrement que de s'en remettre aveuglement au privé.

« Rompant » avec le choix idéologique du « tout privé » que porte la droite,  la décision de C. Estrosi pourrait ouvrir la possibilité pour que  ce service public profite exclusivement aux usagers et n’aille plus gonfler les dividendes des actionnaires.

Nous serons très attentifs pour concrétiser cette possibilité, au travers  du statut juridique de la régie, de la mise en place d’une tarification sociale, des investissements et de la qualité du service rendu.

Nous serons très attentifs que ce retour en régie s’effectue de manière pérenne et ne soit pas l’occasion de faire supporter par la collectivité les  investissements non réalisés  par l’exploitant privé pendant des décennies, avant le retour de celui-ci quelques années plus tard…

 

Robert Injey

Conseiller municipal de Nice

Groupe Front de Gauche

commentaires

Oscar Niemeyer

Publié le 6 Décembre 2012 par dans international

COMMUNIQUE DE PRESSE Décès d'Oscar Niemeyer : « L'un des génies de l'architecture du XXe siècle vient de s'éteindre » (Pierre Laurent) L'un des génies de l'architecture du XXe siècle vient de s'éteindre. Le Brésil et le monde sont en deuil. Oscar Niemeyer n'est plus. Le Parti communiste français perd l'un de ses camarades les plus fidèles ; un de ses camarades les plus créatifs, celui qui a donné aux communistes de France leur siège, place du Colonel-Fabien à Paris. Oscar Niemeyer, militant communiste brésilien menacé par la dictature dans son pays, avait trouvé asile en France en 1966. C'est dès cette année-là que naquit l'idée d'élever la maison des communistes, à l'emplacement de ce qu'avait été le point de ralliement, d’accueil et de transit des volontaires de toutes nationalités qui constituèrent les Brigades internationales de solidarité avec la République espagnole attaquée par le général fasciste Franco. Cette œuvre, l'Espace Oscar-Niemeyer, qui fut conçue par lui pour « représenter la lutte commune contre la misère, la discrimination, l'injustice » est à présent classée au titre des monuments historiques. Travailleur acharné, Oscar Niemeyer a mené une existence de bâtisseur et de novateur, mettant au monde des œuvres imaginées pour que « les hommes et femmes heureux sentent la vie dans toute sa plénitude et sa fragilité ». S'entourant de multiples talents, Oscar Niemeyer prit soin de former de nouvelles générations d'architectes, de techniciens et d'ingénieurs. A son retour au Brésil, il a pensé et créé Brasília, la nouvelle capitale, comme « un acte démocratique » pour sa nation. Oscar Niemeyer portait en lui la jeunesse du communisme, il l'a portée jusqu'à son dernier souffle. Son œuvre est révolutionnaire parce qu'il aimait l'humanité et la vie qui n'a de sens que dans la solidarité et la fraternité du genre humain. Le Parti communiste français partage la profonde peine de sa famille en se joignant à l'hommage national et international qui lui est rendu en ce 6 décembre, et convie les amis et admirateurs d'Oscar Niemeyer à venir témoigner leur affection au siège du PCF à Paris où un cahier de condoléances est ouvert. Le PCF organisera prochainement un hommage public et deux journées portes ouvertes permettant aux Parisiens de visiter l'œuvre du créateur extraordinaire que fut Oscar Niemeyer. Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français Paris, le 6 décembre 2012.
commentaires

Un fou à la tête des USA????

Publié le 25 Septembre 2012 par avec Afp dans international

C'est peu dire que les USA partent en vrille. Dépèche AFP sur les dernières déclarations du candidat Républicain...

"Nouvelle gaffe pour le candidat républicain à l'éléction présidentielle américaine qui aura lieu le 6 novembre. Vendredi, alors qu'il a dû atterrir urgence suite à un problème technique, Mitt Romney a interpellé, très sérieusement, son auditoire : "Quand vous avez un incendie dans un avion, vous ne pouvez aller nulle part, et vous ne pouvez pas faire entrer de l’oxygène à l’intérieur de l’avion, parce que les fenêtres ne s’ouvrent pas. Je ne sais pas pourquoi c’est impossible. C’est un vrai problème."

commentaires

Commentaires sur les élections en Espagne.

Publié le 21 Novembre 2011 par Bob Injey dans international

Le résultat des élections en Espagne est inquiétant. Inquiétant pour le peuple espagnol tout d'abord, car la nouvelle majorité va aggraver la situation d'une population qui a déjà payé plein pot la crise.

Inquiétant car il est comme un avertissement de ce qui pourrait se passer en France si une gauche victorieuse de Sarkozy devait -encore- décevoir dans les mois qui suivent.

L'effondrement du PSOE est massif et explique, plus que les progrès en voix du PP, l'ampleur de la victoire de ce dernier. Car si le PP gagne plus de 500000 voix sur 2008, c'est le PSOE qui en perd surtout plus de 4,3 millions. Sanction terrible à l'égard d'une gauche qui renonce face aux marchés financiers. Illustration de l'impasse que constitue pour la gauche la mise en oeuvre d'une politique libérale. Ce résultat va-t-il aider le PS à s'interroger sur l'impasse que constitue ce type d'orientation?

Impasse économique car sans une remise en cause du rôle et de la responsabilité des marchés financiers dans la crise, l'austérité aujourd'hui c'est la récession dès demain.

Impasse pour les peuples, saignés à blanc pour satisfaire les exigences des agences de notation, bras armés des spéculateurs.

Impasse politique pour une gauche qui croit donner des gages de bonne conduite aux marchés. Illusion d'une dramatique naivité, car "pour ces gens là", ceux qui exigent des rendements à 2 chiffres, la droite est toujourd plus crédible pour mettre en oeuvre une politique d'austérité que la gauche. De ce point de vue Sarkozy n'a pas encore perdu...

Il faut en sortir de ce renoncement. Et de ce point de vue le score du Parti communiste d'Espagne, Izquierda Unida et EUIA (Gauche unie et alternative de Catalogne) est la bonne nouvelle de ce scrutin.

Avec une augmentation de 700 000 voix et de 9 députés par rapport à 2008, c'est une véritable progression dans un pays où pèse le bipartisme et une règle électorale très injuste. Ce résultat est la reconnaissance du rôle d' Izquierda Unida auprès des populations et du mouvement des indignés. Cela traduit avec force l'exigence d'une gauche qui ose remettre en cause la soumission aux marchés financiers. Une progression qui peut ouvrir la voie à de nouvelles  progressions en Europe en 2012...

commentaires

Petit extrait de mesures scandaleuses...

Publié le 10 Novembre 2011 par Bob Injey dans international

L’actualité regorge jour après jour de mesures scandaleuses.  Commençons par  la Grèce qui nomme Lucas Papadémos, un ancien vice-président de la BCE, comme premier ministre. Nous sommes en crise profonde à cause de ces  intégristes du capitalisme et pour tenter de régler le problème  ils en remettent une couche. Il est vrai que l’intérêt des banques sera préservé avec ce monsieur qui sans complexe déclare : "Je ne suis pas un homme politique mais j'ai consacré la majeure partie de ma vie professionnelle à l'exercice de la politique financière à la fois en Grèce et en Europe".  Vue le résultat catastrophique de cette politique il aurait été plus utile pour le genre humain qu’il aille gauler des oliviers.

 

Dans un tout autre registre, en France une énième  mesure scandaleuse: l’abandon d’une taxe de 2% sur les chambres d’hôtel de luxe à plus de 200€. Conception très particulière de la justice, puisque la TVA augmente on va supprimer la taxe « chambre de luxe ». Conséquence dans l’Hôtellerie avec les nouvelles mesures d’austérité,  les seules chambres à augmenter véritablement sont celles à moins de 200€, reflet du caractère « social » de la politique du gouvernement.

RI

commentaires

Israël: la politique du pire

Publié le 23 Septembre 2011 par dans international

Israël vient de refuser la proposition de Sarkozy d'attribuer à la Palestine un statut d'Etat observateur.

Deux remarques:

-La proposition de Sarkozy n'est pas tout à fait surprenante ni très novatrice, puisque le statut d'Etat observateur c'est ce que la Palestine peut obtenir par un vote de l'Assemblée Générale de l'ONU. La proposition de Sarkozy  permet simplement d'éviter de passer par le conseil de sécurité et un véto US.

-L'attitude du gouvernement d'Israël, par contre est très révélatrice de l'objectif recherché. Pas d'Etat Palestinien à l'ONU  tant que pas d'accord de Paix. Comme le gouvernement Israëlien ne fait rien pour, se moque des pseudos menacse US et poursuit sa colonisation,  cette situation  peut perdurer jusqu'à la spoliation totale du peuple palestinien.

 

Dans cette affaire la communauté internationale en particulier l'Europe, a une responsabilité énorme pour que cette partie du monde ne soit pas une zone de non droit!

 

commentaires

L'assassinat de Troy Davis

Publié le 22 Septembre 2011 par dans international

Rien n'aura empeché ce crime, ni le très grand doute  sur la culpabilité de Troy, ni la mobilisation internationale, ni les prises de positions en sa faveur, à l'image de celle du pape, d'un ancien président US ou bien encore de l'Union Européenne.

Cet assassinat "officiel" en dit long sur une justice US où un noir, pauvre est d'office coupable.

Quand à Barak Obama, après ses tentatives pour faire échouer la reconnaissance de l'Etat Palestinien, son refus de prendre position sur le dossier Troy Davis, en dit long sur le personnage. Ce n'est pas lui qui sera à l'initiaitve d'un quelconque boulversement de la politique US.

 

commentaires
1 2 > >>