" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Sondage PACA: FdG-EELV, un potentiel à mobiliser

Publié le 22 Octobre 2015 par Patriote Côte d'Azur

(Article paru dans le Patriote de cette semaine)

Par Benjamin Richard

Les semaines se suivent mais les sondages ne se ressemblent pas. Si celui d’Odoxa donnait une large victoire de M. Maréchal Le Pen, celui de l’IFOP, moins tenté pat le sensationnel, se contente de confirmer le caractère serré du scrutin au second tour. Pour autant un sondage sur un second tour avant le premier, est un exercice très aléatoire car le sondé donne une opinion de vote sans connaître le résultat du premier tour . Autant demander à un convive comment il a trouvé le dessert alors même qu’il n’a pas terminé le hors d’œuvre.

Néanmoins, le sondage de l’IFOP (1) donne des indications intéressantes. Il se confirme que le FN est à un très haut niveau (34%) et ne semble souffrir ni des problèmes familiaux ni de la concurrence marginale de J. Bompard, le maire d’Orange. Bien au contraire il est tout à la fois surmobilisé pour un scrutin intermédiaire et très attractif pour un électorat de droite. Ce résultat sonne comme un échec pour C. Estrosi. Bien qu’ayant réussi à rassembler toute le droite (LR, Modem, UDI), le député-maire de Nice est en difficulté, son score est en deçà de la précédente enquête de l’IFOP (juillet). Illustration de l’impasse où se dirige la droite en cherchant à coller aux thématiques du FN.

Quand à la gauche, elle est depuis plusieurs mois donnée dans le même étiage (31-32%) très loin du score de 2010 où le total gauche au premier tour était de plus de 45%.

Ce recul est essentiellement le fait de l’électorat socialiste de 2010 ou de 2012 dont près d’un tiers ferait le choix de voter à droite ou à l’extrême droite. Contrairement aux affirmations de Cambadélis c’est d’ailleurs l’électorat du Front de gauche des élections précédentes qui se mobilise le plus massivement pour une liste de gauche au second tour.

Le défi pour la liste EELV-Front de gauche, conduite par Sophie Camard et Jean-Marc Coppola est double. D’une part retrouver les électeurs du Front de gauche et d’EELV dont une partie, face au risque du FN, n’est pas insensible au chantage au vote « utile » claironné par le PS. D’autre part pouvoir mobiliser les électeurs de gauche qui pour l’instant font le choix de l’abstention.

Le scénario installé dans les grands médias, donnant la victoire à la droite ou à l’extrême droite repose en fin de compte sur une donnée : celle d’une abstention massive du peuple de gauche.

Face à un PS qui a déjà acté sa défaite et est plus préoccupé par en faire porter la responsabilité à d’autres, seule peut déjouer ce scénario la capacité, ou pas, du rassemblement EELV- Front de gauche d’enclencher une dynamique .

  1. Sondage IFOP pour Europe 1, ITélé et la Provence, 21 octobre 2015.
commentaires

Cambadelis et les électeurs....

Publié le 21 Octobre 2015 par injey06

Au lieu de chercher des poux aux électeurs du Front de gauche, Cambadelis serait bien inspiré de s’occuper des siens.
Ainsi 97% des électeurs de Mélenchon de la présidentielles qui votent aux Régionales voteront pour la liste de gauche au second tour en Région PACA.
Ils sont par contre que 59% des électeurs de Hollande à le faire. Pire 23% s’apprêtent à voter FN.
(Sondage IFOP du 21 octobre, page 8)

commentaires

Imaginons des grosses pluies et le tunnel de la ligne 2.....

Publié le 7 Octobre 2015 par injey06

Imaginons des grosses pluies et le tunnel de la ligne 2.....

Voici une image du stade de Nice le soir des intempéries. Sans nul doute le constructeur n'avait pas prévu ce qui pouvait arriver en cas de forte pluie. Pourtant le stade n'a pas été construit dans les années 70-80 mais en 2010. Comme quoi les conneries en terme de construction ont la vie dure et la sous estimation des risques climatiques est récurrente.
Alors, imaginons une seconde le même évènement pluviométrique que celui qu'a connu Cannes sur Nice, imaginons ce qui pourrait alors se passer dans le tunnel de la ligne 2....
Dans les longues études pour la réalisation de ce projet ce risque là a-t-il été pris en compte? J'en doute!
Il est encore temps d'éviter de s'embarquer dans un projet qui dans 10, 20 ou 30 ans pourra se transformer en une véritable souricière.
Estrosi aura-t-il la lucidité au moins de se poser le problème?

commentaires