" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Sommet de Nice: en finir avec la Françafrique!

Publié le 28 Mai 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Nice va accueillir les 31 mai et 1er juin le 25ème sommet Afrique-France. Un sommet qui sera marqué par la présence de nombreux dirigeants africains, dont certains sont des dictateurs notoires. Ce 25ème sommet marque aussi le 50ème anniversaire des   « indépendances » africaines : cinquante années d’indépendance sans souveraineté, 50 années d’une Françafrique de plus en plus rejetée.

 

Depuis plusieurs semaines, la tenue d’un contre sommet s’organise pour porter une autre conception des coopérations entre les peuples et les états  d’Afriques et de France. Ce contre-sommet sera marqué par l’accueil de la marche des sans-papiers qui traverse   notre pays depuis le 1er mai, pour interpeller les dirigeants africains et français sur l’atteinte à la dignité humaine que représente leur situation.

 

Alors que la ville de Nice s’apprête à accueillir en grande pompe  et à grand frais  plusieurs dizaines de chefs d’Etats et 200 grands patrons,  la mise à disposition d’un gymnase pour héberger les marcheurs est bloquée.

 

La volonté de ne pas permettre aux travailleurs sans-papiers de venir troubler le sommet va plus loin,  car le  Préfet des Alpes Maritimes veut maintenant refuser une manifestation à Cannes dimanche matin.

 

Ces faits illustrent bien une réalité : celle d’un gouvernement qui tente de réduire l’expression des voix discordantes en multipliant les restrictions arbitraires.

 

Après les députés UMP qui inscrivent le rôle « positif » de la colonisation dans la loi, et voudraient bien réécrire l’Histoire, le gouvernement tente par ces restrictions arbitraires de réduire au silence les hommes et les femmes qui sont les premières victimes de la Françafrique et du néo-colonialisme.

 

Nous demandons aux autorités de ce département de revenir sur ces décisions  injustifiables.

 

Nous invitons  les hommes et les femmes qui partagent les valeurs de progrès social et d’émancipation,  à participer à toutes les initiatives (1) organisées dans le cadre du contre-sommet.

 

 

Pour le PCF 06

Robert Injey

 

Dimanche 30 mai, à Cannes le matin (10h, esplanade de la mairie), dimanche 30 mai, à 16h à Nice, gare de Riquier. Lundi 31 mai, deux temps de manifestation. A midi Place de La Libération, à partir de 18h30, rassemblement puis manifestation  de la gare SNCF Nice-centre .

commentaires

La chasse aux vieux (suite)

Publié le 27 Mai 2010 par dans Luttes sociales

 

commentaires

"Hors la loi"

Publié le 22 Mai 2010 par

Après la polémique....le film!

Voici la bande annonce du film "Hors la loi" de  Rachid Bouchared.

 

commentaires

Un quarteron de députés UMP avec les nostalgiques de l'OAS!

Publié le 21 Mai 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

 Après la censure d’un témoignage vidéo sur la guerre d'Algérie dans un musée de Vallauris et les multiples tentatives pour interdire la projection du Film « Hors la loi » de Rachid Bouchareb, les nostalgiques du colonialisme se sont lâchés sur la Croisette.

Insultes proférées à l’égard de celles et ceux qui sortaient de la projection du film, manifestations, déclarations nauséabondes, auront ponctué la journée sur la Croisette. Au premier rang, courant sans cesse à la pêche aux électeurs du Front National, un quarteron de députés UMP des Alpes-Maritimes (Luca, Tabarot,  Brochand…)  n’auront pas été les derniers, au côté des nostalgiques de l’OAS et de l’Algérie française, pour éructer leur haine.

En s’en prenant au film, de Rachid Bouchareb “Hors la loi”, sélectionné pour la compétition officielle du festival de Cannes, ces individus voudraient nier l’Histoire, notre histoire. Cacher celle-ci n'effacera pas les crimes, comme ceux de Sétif en mai 45 ou du 17 octobre 1961, commis au nom de la République.

A l’heure où la crise capitaliste frappe de plein fouet notre peuple, où les gouvernants engagent une véritable austérité pour faire payer aux uns les profits qu’engrangent une minorité, beaucoup veulent attiser la haine entre les peuples. Celles et ceux qui ont pris la responsabilité, pour des raisons politiciennes, d’engager dans notre pays les débats sur l’identité française ou sur la Burga doivent être satisfaits.

Ils viennent de réveiller les vieux relents xénophobes et racistes. Un jeu dangereux où la démocratie, la liberté d’expression ont tout à perdre.

 

Robert Injey.

commentaires

Voile intégral: la droite n'a que faire du droit des femmes.

Publié le 20 Mai 2010 par

Voici une déclaration de MG Buffet sur la question du voile et de son instrumentalisation par la droite au nom du droit des femmes, alors même que le Sénat et sa majorité UMP poursuit le blocage de la loi contre les violences faites aux femmes. 

"Le PCF se bat contre toute forme de domination, d’exclusion et de non respect de la dignité des femmes.

Droits et libertés pour les femmes sont un combat essentiel de tous les jours. En ce qui concerne le voile intégral, signe d’enfermement des femmes, on peut agir de manière efficace dans le cadre de la loi contre les violences faites aux femmes, qui est malheureusement aujourd’hui bloquée au Sénat.

Mais à droite, on justifie ce projet de loi par la sécurité publique. Je rappelle que la loi prévoit déjà que tout individu doit se découvrir pour des questions de sécurité. Le conseil d’État, en rendant un avis défavorable au projet gouvernemental, a fait des propositions précises à ce sujet.

Le projet de loi gouvernemental est donc bien une opération de manipulation de la droite qui cherche à stigmatiser, à diviser.


Les député-e-s communistes et républicains se sont prononcés à l’unanimité moins un, contre cette opération, dénonçant l’instrumentalisation de la question du voile intégral à des fins politiciennes. En leurs noms, Alain Bocquet et moi-même, lors de ma rencontre avec le Premier Ministre, avons souligné que ce faux débat, loin d’être utile au respect des droits des femmes, est, en fait , un outil de diversion. Il a été alimenté par les arguments nauséabonds sur l’identité nationale. Il est porteur de graves dangers. Et voilà qu’aujourd’hui on entend justifier ce projet de loi au nom des bases judéo-chrétiennes de l’Europe !

Je voudrais rappeler à ceux qui l’ont oublié, qu’en 2005, lors du référendum sur le traité constitutionnel, nous nous sommes battus avec détermination pour faire entendre que l’Europe ne saurait être fondée sur ces références. Non, l’Europe doit se construire sur les droits, les libertés, le progrès social et le vivre ensemble. C’est précisément ce qui fonde notre conception de l’Europe et de la France.

Le PCF sera de tous les combats pour construire, avec chaque femme et chaque homme, une société de partage, une société de justice sociale, une société où les femmes et les hommes vivent égaux, cette société que le gouvernement et la droite nous refusent."

commentaires

55 m2 : Un lit dans un bureau ?

Publié le 19 Mai 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

L’affaire des 2 logements de fonction dont bénéficie Christian Estrosi est révélatrice du décalage grandissant entre le gouvernement et la majorité de notre peuple.

 

Car si Christian Estrosi est peut-être en règle, ou ne tardera   pas à le faire,  avec les pratiques habituelles (80 m2 + 20 m2 par enfant), ce qui est choquant  c’est qu’il puisse considérer que 55 m2 c’est un bureau avec un lit !


 55 m2: beaucoup de familles n’en bénéficient  pas à Nice !

 55 m2:c’est l’équivalent d’un 2-3 pièces à 600/ 800 euros par mois.

 55 m2:c’est un couple avec 1, 2 ou 3 enfants.

 55 m2:c’est le rêve pour des milliers de familles, pour Christian Estrosi c’est simplement un lit dans un bureau !


 Jamais sans doute un gouvernement n’a été aussi éloigné de la vie quotidienne de notre peuple.


Robert Injey

Emmanuelle Gaziello

Conseillers municipaux communistes de Nice

commentaires

Retraites: opération dissimulation du gouvernrement

Publié le 17 Mai 2010 par dans Luttes sociales

Dans le « document d’orientation sur la réforme des retraites » qu’il vient de rendre public, le gouvernement prolonge son opération de dissimulation, avec l’objectif d’empêcher l’indispensable débat public et citoyen.

Mais il a beau cacher ses intentions en n’annonçant toujours pas les mesures précises, la vérité se dessine maintenant clairement. Le gouvernement ne retient qu’une seule piste : l’allongement de la durée d’activité envisagé par le recul de l’âge légal et l’augmentation de la durée de cotisation. C’est la fin de la retraite à 60 ans qui est programmée !


Le gouvernement ne cherche pas à sauver les retraites mais à donner des gages aux tout puissants marchés financiers, aux agences de notation et aux spéculateurs. Il ferme la porte à tout débat sur l’augmentation des cotisations patronales pour protéger la part des profits dans la valeur ajoutée et ignore toute mesure sur la relance de l’emploi qui peut seule assurer la pérennité du système.

La contribution de solidarité sur les hauts revenus et les revenus du capital que certains estiment à 2 milliards d’€ égratignerait à peine les immenses gâchis financiers actuels tandis que le niveau des pensions s’effondrerait. C’est une nouvelle fuite en avant !

Ce plan s’inscrit dans un plan d’austérité aux mesures socialement et économiquement dangereuses. En Grèce comme en France, en Europe, refusons que nos pays emboîtent le pas de cette capitulation devant les profiteurs de la crise.

La retraite à 60 ans à taux plein n’est pas négociable et son financement est possible. Le PCF propose :
- Une réforme du financement passant par une refonte des cotisations avec la modulation de leur calcul, pour pénaliser les entreprises qui réduisent l’emploi et les salaires.
- Dans l’immédiat la mise en place de cotisation au même taux que pour les salaires sur les revenus financiers des entreprises pour la protection sociale dont les retraites qui rapporterait 22 milliards d’€.

Dans ces conditions, créons les conditio très large mobilisation le 27 mai à l’appel de l’intersyndicale pour défendre l’emploi, les salaires et les retraites, et aussi dénoncer le gel des dépenses publiques annoncé par le gouvernement.


(Déclaration PCF 17 mai)

commentaires

Vidéo de Nice Matin: le PCF chahute le festival

Publié le 16 Mai 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

 

 

commentaires

Les militants communistes sur la Croisette....

Publié le 15 Mai 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Par ces temps de crise, de cadeaux aux marchés financiers (pour les « apaiser ») et de plans d’austérité pour les peuples, déployer une banderole proclamant « Faisons payer les banques pas les peuples » dérange ! (première photo)

Et cela provoque une vive réaction des forces des « l’ordre ». Contrôles d’identité, interpellation, bousculades (seconde photo),  tentative  brutale de « confisquer la dite banderole» (troisième photo)... Aujourd’hui devant le palace le Martinez sur la Croisette la  présence de plusieurs dizaines de militants communistes aura suscité une réaction pour le moins disproportionnée de la police nationale. Dans ce département cela commence à devenir une triste habitude…

IMG 0628

IMG 0650IMG 0654

commentaires

C'est aux banques de payer!

Publié le 12 Mai 2010 par

P1030629

Belle initiative des communistes des Alpes Maritimes avec la mise en place d'une banderolle de 70m2 sur la tour Bellanda visible de la promenade des Anglais.

prochain rendez-vous samedi 15 mai à 15h devant l'Hotel Martinez à Cannes......P1030623

commentaires

Vidéo expression directe du PCF, mai 2010

Publié le 12 Mai 2010 par dans Luttes sociales

 

commentaires

Le logement social: la grande victime du PLU

Publié le 11 Mai 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Alors que depuis hier est engagée l'enquête publique sur le projet du plan local de l'urbanisme, deux faits  ont illustré la problématique à laquelle nous sommes confrontés à Nice.

 

D'une part il y a quelque jours, la revue l'Expansion a publié une enquête sur les grandes villes titrée: « logement une catastrophe française ».

 

Et catastrophe dans la catastrophe, Nice pointe en 28ième place sur les 28 villes concernées. Une dernière place qui doit beaucoup à la situation du logement social dans cette ville. Puisque Nice a le plus faible taux (moins de 8%) de logements sociaux, du fait de cette carence elle a aussi, très logiquement, le plus faible taux de mobilité dans le parc social.

D'autre part, Il y a quelques semaines Christian Estrosi et Eric Ciotti ont décidé, et s'en sont félicités, qu'il n’y aurait pas de logements supplémentaires Corniche André de Joly. Un refus de construire 14 logements sociaux au prétexte de « difficulté de stationnement et de circulation, nécessité d'aérer l'habitat ».

 

Ainsi d'un côté nous avons une crise très profonde et de l'autre des décisions aux antipodes de ce qu'il faudrait faire.

 

Pire ils font le choix délibéré de marquer Nice d'une double caractéristique : celle d'une pénurie organisée en terme d'offre de logements sociaux et celle de la mise en œuvre effective d'une véritable ségrégation urbaine visant à renforcer ou à créer de nouveaux ghettos.

 

Pénurie organisée:

 

Il suffit de se rapporter aux objectifs du PLH concernant Nice:

Lors du conseil municipal du 11 décembre 2009, Madame Estrosi-Sassone a présenté les objectifs pour le PLH (plan local de l'habitat) pour la période 2010-2015 sur Nice.

Les éléments contenus dans les dossiers de la délibération en attestent: la situation sociale est particulièrement difficile dans notre département. Ainsi 53% des ménages fiscaux ont un revenu inférieur à 2 fois le smic

Le logement est un facteur aggravant des inégalités sociales, ainsi 14,8% des ménages du parc privé consacrent 40%, au moins, de leur revenu au logement. Et face à cette situation dramatique le document du PLH fait le constat d’un parc social nettement insuffisant, avec un retard sur la loi SRU de 24 000 logements sociaux sur le périmètre de la communauté urbaine.

 

Et les perspectives ne vont pas en s'améliorant, il en est ainsi du niveau de vie des retraités, ou bien encore de l'explosion de la précarité. Sans parler de la hausse de la population évaluée à 30 000 habitants supplémentaires d’ici 2020 soit l’équivalent de 12 000 logements.

 

Face à ces besoins, le bilan du 1er PLH est très limité avec une moyenne sur la période 1999 – 2007 de 526 logements sociaux construits par ans.

 

Pour la période qui s'ouvre devant nous on nous annonce une moyenne annuelle de 1268 logements sociaux.  Dont une part non négligeable constituée par du PLS, pas accessible à toutes les familles puisque le seuil de ressource pour un foyer de 3 personnes s'élève à 44 118 euros par an.

 

A ce rythme là il faudra attendre 2030-2035 pour résorber le manque de logements sociaux sur le périmètre de la communauté et sur Nice.

 

 

Ségrégation urbaine.

 

Loin des discours sur la mixité sociale le PLU traduit la mise en œuvre d’une véritable ségrégation urbaine.

Ainsi, sur les surfaces réservées dans le PLU au titre des « servitudes de mixité sociale » sur l’ensemble de la ville cela concerne une surface globale de  178 894 M2 .

Mais la répartition de cette surface est très inégale et laisse entrevoir une conception pour le moins particulière de la mixité sociale.

Ainsi il y a 0 M2  sur Cimiez, et le Mont Boron par exemple.

« Le grand centre » , secteur aussi vaste compris entre le bord de mer, la voie rapide,  le Paillon et délimité à l’Est par le Palais Acropolis et à l’Ouest par le Palais de l’Agriculture, seulement 3 zones réservées représentant 1393 M2.

 

Par contre

Ariane : 28 781,

 Madeleine, vallon de la Madeleine, Carlone : 34677,

Pessicart Mantéga : 37 347,

Bon Voyage St Roch : 15 055,  soit un total de de 115 860 M2   (près des 2 tiers de la surface totale).

 

Au passage remarquons que tous ces secteurs sont assez enclavés, souvent déjà  très denses en terme de logements sociaux, et à l’exception de Bon-Voyage et de St Roch en terme de dessertes en transports en commun, de parking  et de circulation ces secteurs sont problématiques. Les raisons prétextées pour refuser 14 logements sociaux corniche André de Joly s’appliqueraient bien plus à ces quartiers….

 

Avec ce  PLU le Maire de Nice, de fait entérine l’exclusion du grand centre ville d’une part importante de la population qui n’aura pas les moyens de pouvoir se loger. Et l’annonce de 25% de logement sociaux dans tous les programmes de construction ne doit pas faire illusion.

C’est du logement pour actifs , du PLS, qui sera construit, inaccessible pour 70% de foyers de ce département.

Loin d’aller vers une véritable mixité sociale, ils vont renforcer la ghettoïsation de certains secteurs, et même en créer de nouveaux.

 

Après le bouclier fiscal, se met en place de manière inexorable un bouclier urbain pour repousser toujours plus loin à la périphérie de la ville les travailleurs et les retraités aux revenus moyens, c'est-à-dire 70% de la population.

 

commentaires
1 2 > >>