" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Zappons la grande distribution!

Publié le 28 Février 2013 par Bob Injey dans Initiatives PCF

Samdedi 2 mars vente solidaire de pommes et de pommes de terre à Nice:

 

9h devant la gare Riquier

 

10h30, cité HLM Roquebillière, bd  L. Braille,  

 

Pour la majorité des citoyens, la vie devient de plus en plus dure. Le coût de l’énergie, des produits alimentaires, du logement ne cesse d’augmenter. Dans le même temps les entreprises du CAC 40, dont les patrons se sont octroyés des hausses de salaire, enregistrent des bénéfices record.

 

 

Les militants communistes proposent une autre logique : l’humain d’abord ! C’est dans ce cadre que nous organisons une vente de fruits solidaire avec des produits de qualité à des prix abordables pour le consommateur et suffisamment rémunérateur pour les agriculteurs. (Il faut savoir qu’un Kg de fruits ou de légumes achetés 1€ aux producteurs est actuellement revendu par la grande distribution 3,50€ aux consommateurs).

commentaires

Estrosi récidive….

Publié le 26 Février 2013 par Bob Injey dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Rappel des épisodes précédents :

En avril 2011 Christian Estrosi permettait aux nostalgiques de l’OAS de déposer une gerbe à la mémoire des généraux putschistes (1). 

En octobre 2011, il interpellait le consul d’Algérie à Nice pour lui exprimer son étonnement face à l'organisation d'une conférence sur les évènements du 17 octobre 1961 «qu’un certain nombre de ses administrés  considèrent comme une provocation, susceptible de générer des tensions".

Le 9 février 2012, nouvelle récidive. La LDH organisait à Nice un colloque dans le cadre du 50ième anniversaire de la Fin de la Guerre d’Algérie sur le thème « Pourquoi une fin de guerre si tragique ? ». Le maire de Nice exprime alors  sa  « totale désapprobation quant à cette démarche, qui ne s’inscrit en aucune manière dans le cadre ou l’esprit, de la commémoration du Cinquantenaire à Nice » et il « à sursoir, dans un esprit de sagesse et d’apaisement, à la tenue de ce colloque, auquel il regrette toutefois  de ne pas pouvoir s’opposer juridiquement. »

Février 2013,  Christian Estrosi  déclare qu’il ne se pliera pas aux recommandations du préfet rappelant dans une circulaire  que la loi "du 6 décembre 2012 a institué le 19 mars, Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc." Estrosi l’annonce,  que « la Ville de Nice ne sera pas pavoisée » et il se dit "prêt à supporter toutes les conséquences" de sa décision

Une nouvelle fois Christian Estrosi tente de plaire à un électorat d’extrême droite, nostalgique de l’Algérie française. Une fois encore celui qui se proclame du gaullisme social semble perdre un  peu plus le sens des valeurs de la République.

Triste image pour la cinquième ville de France… 

Robert Injey

Conseiller municipal  PCF de Nice

 

(1)Le  monument concerné, situé dans le jardin Alsace Lorraine à Nice, comporte une inscription à la mémoire de Roger Degueldre, responsable des commandos Delta de l’OAS qui le 15 mars 1962 assassinèrent 6 dirigeants des centres sociaux à El Biar. 

 

commentaires

L'alternative à l'austerité c'est possible! (vidéo)

Publié le 22 Février 2013 par PCF Com dans Politique France

commentaires

Le final du congrès du PCF

Publié le 11 Février 2013 par PCF dans Initiatives PCF

Très beau final du 36ème congrès du PCF avec le discours de Pierre Laurent. Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur l'histoire de la faucille et du marteau, voir le passage  qui commence à  14 minutes et  20 secondes. Enfin à ne pas marquer la très belle interprétation de la Marseillaise et de l'iInternationale.

 

commentaires

Pcf: sans faucille et marteau?

Publié le 8 Février 2013 par

PCF: sans faucille ni marteau lefigaro.fr avec AFP, 08/02/2013 | Mise à jour 19:06 Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a mis un terme aujourd'hui à une polémique sur les réseaux sociaux née d'une déclaration d'un délégué s'insurgeant en marge du 36e congrès du parti de la disparition de la faucille et du marteau sur la nouvelle carte d'adhérent. "Personne ne se pose cette question. Je sais que vous en avez rencontré un, un communiste qui est totalement hostile aux orientations du parti depuis des années mais en dehors de cela c'est un non débat au sein du congrès du parti communiste", a déclaré Pierre Laurent à la presse. Le secrétaire national du PCF faisait allusion à Emmanuel Dang Tran, secrétaire de section à Paris, qui a déploré sur France Info vendredi la disparition de la faucille et du marteau sur la nouvelle carte d'adhérent remise début janvier. "Ca choque tout le parti", déclarait M. Dang Tran qui accusait Pierre Laurent d'"inféoder le PCF au Front de gauche". "La principale nouveauté c'est que figure en plus du sigle du parti communiste, celui de la gauche européenne, c'est cela la nouveauté de cette carte", a ajouté M. Laurent. Le secrétaire national a également exibé une carte du parti datant de 1944, "très intéressante pour ceux qui donnent ici ou là des leçons de révolution". "Il n'y a pas non plus la faucille et le marteau", a-t-il ironisé. Pierre Laurent réagissait dès ce matin à ces critiques, sur le plateau de LCI.
commentaires

commentaires sur la réponse de P. Allemand

Publié le 5 Février 2013 par Robert Injey dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Sur son blog Patrick Allemand livre un texte se voulant être une réponse à mon texte du 30 janvier.

Je ne rentrerais pas dans la polémique stérile, je voudrais juste pointer un aspect.

Juin 2012 en appelant à voter P. Allemand pour le second tour des législative je posais plusieurs questions au candidat socialiste pour connaître ses intentions sur plusieurs sujets. Je n'ai pas eu la moindre réponse à l'époque.

Depuis le gouvernement a répondu à sa manière à plusieurs de ces questions, en adoptant le traité Merkel-Sarkozy ou en refusant un coup de pouce au SMIC, capitulant ainsi en rase campagne devant les exigences du Medef.

D'autres demeurent, comme il est encore temps de bien faire, je les repose à nouveau:

 

1/ Contre les licenciements boursiers, nous proposons l'adoption d'un moratoire à effet immédiat et l'inscription à l'ordre du jour au  parlement d'un débat sur les mesures anti - licenciements. Nous vous proposons d'inscrire dans ce débat la discussion sur la proposition de loi contre les licenciements boursiers débattue au Sénat le 16 février 2012 . Êtes-vous favorable à son adoption ?

 

Commentaire février 2013 : la question devient chaque jour plus urgente avec l'accumulation des plans de licenciements.

 

2/ Dans notre ville, le logement représente en moyenne 34% du budget des familles. Pouvoir se loger est une angoisse pour des milliers d'entre-elles. La construction de logements à loyers modérés devient une urgence de plus en plus grande. Après des années de hausses frénétiques,  le blocage (et pas simplement en cas de re-location) et la baisse des loyers sont indispensables. Que comptez-vous faire en la matière?

De la même manière pour en finir avec les possibilités de dérives  clientélistes dans   l'attribution des logements sociaux  quels dispositifs juridiques  comptez vous mettre en place pour assurer au mieux la transparence des attributions ?

 

Commentaire février 2013 : les insuffisances du décret Dufflot (L'Humanité du 4 févreir titre à ce sujet : »Décret du flop, l'interminable hausse des loyers »), laisse là encore la question d'une totale actualité.

 

3/ La forte implantation du système libéral et lucratif de santé et le démantèlement des hôpitaux publics entraînent une inégalité d'accès aux soins de plus en plus forte. A l'image du dossier « l'affaire CHU/Lenval » avec le regroupement du pôle « mère-enfant » sous l'égide d'une structure privée c'est l'accès à une santé de qualité pour tous qui est remise en cause. Sur ce dossier précis CHU/Lenval que comptez-vous faire ?

 

Commentaire février 2013 : Depuis plusieurs semaines salariés et médecins sont très mobilisés. Jusqu'à quand le représentant de la Région au CA du CHU soutiendra le projet de privatisation ?

 

4/ Le fort taux d'abstention qui a marqué les élections législatives est le reflet d'une crise de notre démocratie représentative. Comment pourrait-il en être autrement quand les citoyens ont le sentiment de ne pas être représentés. L'inversion du calendrier a accentué la bipolarisation. Ainsi le PS et l'UMP, dont les candidats au 1er tour de la présidentielle totalisaient près de 56% des suffrages, vont détenir près de 95% des sièges à l'Assemblée Nationale. A l'inverse le Front de Gauche qui rassemblait plus de 11% des suffrages  devrait compter moins de 2% des sièges à l'Assemblée nationale. Quelles sont très concrètement vos propositions pour remédier à cette  crise de nos institutions représentatives?


Commentaire février 2013 : Les premières annonces en la matière semblent indiquer que le gouvernement tourne le dos à une véritable réforme pour améliorer la représentativité de nos institutions.

 

Je pense que beaucoup de personnes sont intéressées par les réponses.....

commentaires

Réponse à Christian Estrosi sur le droit de vote des résidents étrangers

Publié le 4 Février 2013 par Robert Injey dans Politique France

 

Christian Estrosi, en ces temps de crise, se fait une spécialité de surfer sur les sujets qui divisent. Dernier exemple en date, sa charge contre le droit de vote des résidents étrangers aux élections locales.

Première raison invoquée : « Il y a certains étrangers qui détestent la France. Quand je vois ceux qui, lors de mariages à Nice, viennent avec des drapeaux étrangers faire du tohu-bohu, rompre avec toutes les traditions d'une grande célébration civile et républicaine, je n'ai pas l'impression que ces gens ont envie de témoigner leur attachement à la France. On va donner le droit de vote à ces gens-là? » (1)

 

Argument assez sidérant,  passons sur le fait qu'avec Christian Estrosi un mariage doit-être silencieux. Attardons-nous sur l'affaire du drapeau étranger ; si maintenant il faut retirer le droit de vote aux élections locales à toute personne qui agite un drapeau étranger, il n'y a sans doute plus un italien qui pourra voter comme c'est le cas aujourd'hui.

Je me souviens encore du défilé de voitures klaxonnantes et des drapeaux italiens déployés boulevard de la Madeleine à Nice après la victoire de l'Italie en finale de la coupe du monde...contre la France. M. Estrosi avez-vous demandé la suppression du droit de vote pour les résidents italiens aux élections locales?

 

Second argument, particulièrement nauséabond celui-la « Et s'ils sont étrangers, comment vont-ils voter? Avec la volonté de défendre le pays qui est le leur, qui a une vision parfois fanatique et intégriste, qui ont une constitution émanant de la religion et non pas de la laïcité? C'est le risque de déséquilibrer complètement ce qui fait respirer la démocratie dans notre pays, à savoir le pacte républicain ».

 

Il est assez révélateur que l'amalgame avec l'intégrisme ne concerne systématiquement qu'une religion. Et pourtant faut-il rappeler que plusieurs pays européens ont des constitutions qui font référence à une religion d'Etat, comme l'Angleterre, le Danemark, la Grèce et plus près de nous Monaco....

Enfin du fait de leur religion a-t-on interdit aux centaines de milliers de soldats musulmans de se battre pour la France lors de deux guerres mondiales ? Près de 100 000 y ont laissé leur vie.

A-t-on fait la fine bouche quand l'armée de la France Libre était pour l'essentiel constituée de troupes africaines ??

Enfin question défense du pays, demande-t-on aux spéculateurs des comptes, quand leur activité financière se fait contre l'intérêt du pays et qu'elle déséquilibre totalement notre économie et notre société???

 

La charge de Christian Estrosi n'est pas nouvelle, elle vise a faire peur. Pourtant le texte dont il est question, voté par la gauche au Sénat il y a un an, est assez simple et n'implique aucune perte de souveraineté : "Le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales peut être accordé aux étrangers non ressortissants de l'Union européenne résidant en France. Ils ne peuvent exercer les fonctions de maire ou d'adjoint, ni participer à la désignation des électeurs sénatoriaux et à l'élection des sénateurs."

 

Par ailleurs cette proposition n'est pas très innovante, 16 pays de l'Union Européenne ont déjà accordé le droit de vote aux élections locales aux résidents étrangers. L’Irlande l’applique depuis 1963 !

En France, ce droit de vote était dans les propositions du candidat Mitterrand en 1981. En 2005 un certain Nicolas Sarkozy déclarait : "A titre personnel, je considère qu’il ne serait pas anormal qu’un étranger en situation régulière, qui travaille, paie des impôts et réside depuis au moins dix ans en France, puisse voter aux élections municipales ».

 

Le retour en force de cette campagne par la droite a deux raisons. D'une part la chasse des électeurs du FN, et d'autre part la crainte que ces nouveaux électeurs votent à gauche. Estrosi ne le dit pas, mais une évidence s'impose, face à l'abandon dans lequel se trouvent les habitants des quartiers populaires, comment vont-ils voter ? Si tous les habitants des quartiers comme Bon Voyage, Roquebillière, les Liserons, l'Ariane pouvaient voter aux municipales, par sûr qu' Estrosi soit aussi tranquille....

 

A une autre époque Christian Estrosi aurait sans nul doute fait partie de ces parlementaires qui bataillaient contre le droit de vote aux femmes. Ainsi en 1932 un sénateur rejetait une proposition de loi accordant ce droit de vote en déclarant : «  N'allez pas jeter la discorde dans les ménages et dans les familles, (…) .N'allez pas troubler le pays, à l'heure surtout où il a besoin de l'union de tous ses enfants. »

Il a fallu attendre le 24 mars 1944 et un amendement du délégué communiste Fernand Grenier pour que les femmes aient le droit de vote.

A la fin des années 30 il n’y avait plus que la France, la Suisse, la Belgique et la Yougoslavie à refuser le droit de vote des femmes.

Serons-nous encore dans le peloton de queue  concernant le vote des résidents étrangers aux élections locales ? 

 

Robert Injey

 

(1) Interview au JDD, vendredi 1 février 2013.

commentaires