" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

1,1% pour les smicards, 25% pour les milliardaires!

Publié le 28 Décembre 2013 par dans Politique France

Le 1er janvier le SMIC va augmenter de 1,1%, soit 12 euros pour un temps plein. Une "hausse" bouffée par la hausse de la TVA. La hausse de la TVA au 1er janvier va annuler la "hausse" du SMIC et même sans doute réduire encore  plus le pouvoir d'achat.

Dans le même temps un chiffre vient de ressortir (1) : 25%!

C'est le montant de l'augmentation des richesses (cumulées) des 500 premières fortunes en France en 2012.  En un an  le total de ces fortunes est passé de 264 à 330 milliards d'euros, après avoir déjà quadruplé en 10 ans.

Et après ils viennent nous faire la leçon sur "le coût du travail"!

 

Aujourd'hui ce qui  précarise notre peuple et ruine notre éconmie c'est la cupidité, sans limite d'une minorité. Il serait urgent que l'intérêt général prédonmine sur quelques intérêts privés.

 

 

(1). Lien avec article du Monde sur l'augmentation de la richesse des 500 plus grosses fortunes.

 

http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2013/07/10/les-500-plus-riches-de-france-se-sont-enrichis-de-25-en-un-an_3445809_3234.html

commentaires

Les voeux du PCF pour 2014 (Vidéo)

Publié le 26 Décembre 2013 par PCF dans Initiatives PCF

commentaires

Nice: l'austérité au menu.....

Publié le 23 Décembre 2013 par Robert Injey dans Conseils municipaux et communautaires

 

Monsieur le Maire,

Mes Cher-e-s Collègues,

 

Vous présentez ce matin (lundi 23 décembre 2013)  le dernier budget primitif de votre mandat.

Terminez les inaugurations, les grandes déclarations, les longs discours, on va pouvoir enfin y voir un peu plus clair sur où nous mène votre gestion.

 

Certes, celle-ci s’insère dans un contexte général marqué par la crise, ses prolongements et  par la politique d’austérité que mène le gouvernement.

Je ne vais pas redire ici  ce que j’ai pu développer lors du débat d’orientation budgétaire.

 

Le seul fait nouveau  c’est la confirmation, par la voix même du Président de la République à Cayenne, de la volonté de  « sanctuariser » les cadeaux fiscaux  (Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi, du Crédit Impôt Recherche).

 

La contre partie annoncée,  c’est la  baisse de la dépense publique et en particulier celle des collectivités territoriales. Je ne reviens pas sur l’amputation des 1,5 milliards aux collectivités, via la baisse de la dotation globale de fonctionnement, qui prolonge celle des années précédentes et précède celle des années qui vont suivre.

 

Une logique mortifère pour l’avenir de nos collectivités et par la même des ménages, sur des questions qui touchent au quotidien de nos concitoyens. Car quand ont réduit les moyens des collectivités on touche à quoi ?

Je reprends les différentes rubriques de la politique publique de n’importe quelle commune : Action sociale et familiale, petite enfance, logement, tranquillité publique, jeunesse, vie scolaire, culture, sport….

Auxquelles s’ajoutent ce qui relèvent de la Métropole, comme le logement, le  transport, l’eau, l’assainissement, le nettoiement  et j’en passe…

 Voilà la liste des victimes de l’austérité imposée.

On peut prétendre que les ménages ne seront pas affectés. La réalité est tout autre, c’est sur les ménages des classes moyennes et populaires que s’effectuent la ponction pour compenser les  cadeaux accordés aux rentiers et autres actionnaires.

Et qui dit austérité dit aussi explosion des inégalités

Ainsi alors que le SMIC augmente péniblement de 1,1% au 1er janvier, soit 12 euros par mois qui ne vont même pas compenser la hausse de la TVA,  les 500 plus grandes fortunes de France ont prospéré de  + 25% en 2012 !  Gagnant ainsi en valeur quelque 66 milliards d’euros en un an.

 

Ces choses étant précisées, si face aux désengagements de l’Etat nous pouvons faire le même constant, nous n’en tirons pas, Monsieur le Maire, les mêmes enseignements et encore moins les même solutions.

 

Venons-en donc plus précisément au document que vous nous soumettez :

 

Deux remarques principales :

La première sur la fiscalité  et  votre propos récurrent sur la stabilité des impôts et l’idée que votre gestion serait un modèle en la matière.

Vous nous répétez à chaque fois la même chose.

Permettez-moi de préciser à nouveau plusieurs choses et peut –être d’apporter quelques éléments, évidents pour celles et ceux qui dans ce conseil connaissent ces choses là, mais inconnu d’une grande majorité de nos concitoyens.

 

D‘une part, si il est vrai que depuis 5 ans les taux n’ont pas augmenté, il faut rappeler la très forte augmentation la 1ere année, ce qui fait de vous un des maires qui a le plus augmenté la fiscalité depuis 2008. C’est un fait.

 

D’autre part,  contrairement à votre affirmation  les impôts communaux ne sont pas stables. Miracle de l’augmentation des bases d’impositions votées par l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi de finance. Augmentation que vous avez voté comme député jusqu’en 2011. Augmentation que la majorité PS-EELV vote depuis 2012

Et l’augmentation est significative, puisque cumulée depuis  2008 elle est supérieure à l’inflation.

 

Enfin, la complexité du calcul des impôts locaux fait qu’il échappe à beaucoup que le plus important ce n’est pas le montant des taux,  c’est le montant de la valeur cadastrale locative dont l’établissement date de 1970. 

Pour illustrer mon propos, il est ridicule de comparer par exemple le taux entre une commune de la Roya et Nice. Pour la même surface, la valeur locative moyenne de l’une est inférieure à 1000 alors que celle de Nice est  au-dessus de 3500 euros.  Et même l’application de tous les abattements font que, à taux identique,  le contribuable paye à Nice plus du triple que dans la commune de la Roya.

Le seul élément comparable, c’est le produit fiscal par habitant.

En partant de là  vos comparatifs des seuls taux page 7 sont ridicules.

Et je le dis à la presse, ce n’est pas les taux qu’il faut comparer c’est le produit fiscal par habitant.

Je prends Lille, pas pour faire plaisir à Patrick Allemand, mais parce que Lille  est en tête du taux de la TH dans votre classement avec un taux de 33,55%.

33,55%,, contre 21,33 % à Nice à priori le résultat ne fait aucun doute.

Et pourtant,  en raison d’une valeur  locative cadastrale bien plus faible à Lille,  le produit de cet impôt  est de 71 millions d’euros pour Lille qui compte 227 560 habitants, soit pour la seul TH un produit par habitant de 312 euros.

A Nice la TH représente 130 880 000 euros pour 343 304 habitants soit un produit par habitant de 381 euros. 312 euros à Lille, 381 euros à Nice, les taux ne reflètent pas la réalité des impôts payés si nous faisons abstraction de la valeur locative cadastrale.

Au final sur les 3 taxes à Lille le produit fiscal est de 558 euros pur 2013, dans les villes de plus de 150 000 habitants la moyenne se situe à 610 euros et à Nice nous en sommes à…….766 euros en 2013 et 783 euros en 2014,  en tenant compte des abattements !

 

Donc arrêter si vous plait de vous présenter en chevalier blanc, arrêtez le numéro sur les abattements.  A Nice le poids de la fiscalité locale par habitant  est une des plus importantes, même avec les abattements.

Nice est en quelque sorte une mine d’or fiscal du fait du montant de la valeur locative sur laquelle sont calculées les taxes locales.

Là est la réalité et cela renforce notre mécontentement, comment avec un tel potentiel fiscal on en arrive au niveau d’endettement que nous connaissons ?

Comment arrive t-on à réduire la voilure des investissement quand on parle de rendre prioritaire la proximité ?

 

C’est ma seconde remarque, à la politique d’austérité imposée par le gouvernement, il y a celle qui vous nous allez nous imposer localement.

 

C’est en quelque sorte la double peine pour les Niçois et les Niçoises, D’un côté le gouvernement qui poursuit les politiques d’austérités et ne fait pas la politique qu’attendaient celles et ceux qui ont voulu se débarrasser du précédent locataire de l’Elysée.

Et de l’autre C. Estrosi, dont la conception de la proximité rime avec austérité.

Après avoir dépensé sans compter, souvent dans l’improvisation, la précipitation et toujours dans l’autosatisfaction permanente, plus préoccupé du paraitre que du bien être, vous nous parlez maintenant de la priorité à la proximité.

Il était temps !

Malheureusement en même temps vous nous annoncez la réduction très forte de l’investissement.

Votre budget primitif est de ce point de vue très symptomatique ;

Je ne vais prendre qu’un aspect : les investissements.

Lors du débat d’orientation budgétaire vous avez tenté de masquer la forte réduction en brandissant pour l’investissement sur la période 2014 à 2020 le chiffre de 350 millions d’euros.

 

La réalité aujourd’hui transpire dans votre document ;

Reprenons l’investissement, rubrique par rubrique

Le logement, qui a fait l’objet d’un article très instructif de la part du Journal du Dimanche hier.

 Nice lanterne rouge avec 11,96% de logements sociaux, 3 a 4 années d’attente et 7 demandeurs pour un logement attribué. Face à une telle situation, qui n’est pas nouvelle, nous portons depuis des années l’idée d’un véritable plan ambitieux. Ce n’est pas votre choix et votre budget en porte la trace.

 Ainsi, lanterne rouge nous sommes, lanterne rouge nous resterons si on devait suivre votre logique.

 En effet question investissement nous passons de 12,23 millions d’euros dans le BP 2013 à 8,49 millions pour 2014. Avec une forte baisse de l’aide aux bailleurs sociaux de 8,15  millions d’euros à 6,294.

Et pourtant la priorité est toujours aussi forte. Dans votre document vous donner 2 chiffres :

22 138 logements sociaux

3865 logements locatifs sociaux agréer entre 2008 et 2013.

Je me suis replongé dans la note de synthèse du PLH 2010-2015.

Autres chiffres : au 1/01/2008 nombre de logements sociaux : 20 644.

 

Donc entre le 1/01/2008 et le 1/01/2012 la réalité,  c'est-à-dire le solde net entre les destructions et les constructions/acquisitions n’est que de 1494 logements supplémentaires avec une forte proportion de PLS qui ne s’adressent qu’à 5% des demandeurs.

 

Nous sommes très loin de répondre aux besoins.

Dans cette note de synthèse le nombre théorique de logement sociaux nécessaire était de 36 209, le manquant donc de 15 564.

A ce rythme, le votre, nous ne sommes pas près d’y arriver.

Certes, je vous l’accorde le réalisé correspondra certainement à l’objectif que vous  vous étiez fixé en 2009 avec une moyenne par an de l’ordre de 780 logements sociaux sur Nice. Mais un objectif sans commune mesure avec l’effort à faire.

Déjà lors de la présentation de la délibération sur le PLH le 11 décembre 2009, je pointais l’insuffisance de votre PLH et comme lors des sommets sur la crise climatique, les demi-mesures ne font pas le compte.

 

Car aujourd’hui, 4 ans plus tard,  il en manque toujours 14000 logements pour atteindre 20%,  soit près de 20 ans à votre rythme actuel pour y arriver. 25 ans en tenant compte des destructions programmées.

 Soit 2033 ou 2038.

Et alors pour atteindre les 25%....là nous sommes largement au-delà de 2050 !

Tout cela bien évidement sans compter la hausse de la population estimée en 2009 à + 30 000 habitants d’ici 2020 sur le périmètre de la Métropole, soit 10 000 à 12 000 logements.

 

Si nous poursuivons dans vos choix Nice va demeurer très longtemps lanterne rouge dans ce domaine.

 

Je reviens sur les investissements

 

Petite enfance nous passons de 6, 54 millions d’euros à 2,4 millions d’euros

Vie scolaire de 9 millions d’euros à 4,73.

Culture de 15,01 millions d’euros à 3,35 millions d’euros. Et même en retranchant les 2 plus grosses opérations (MAMAC et Gare du Sud) nous passons de 9 à 3,35.

Le Sport, je retranche le nouveau stade et le centre aquatique nous passons de 7 à 3 millions d’euros.

 

 

 

Vous ne cessez d’annoncer que vous allez vous occuper de la proximité au moment même où vous réduisez considérablement la voilure.

A chacun sa conception ce n’est pas la nôtre et nous aurons l’occasion  d’y revenir dans les semaines à venir.

 

Sur le reste du document quelques remarques plus courtes :

-Je ne vais pas rentrer dans le détail sur la question de la dette, qui nous a valu une séance mémorable le 15 novembre dernier l’essentiel de l’endettement présent et à venir relève de la Métropole.

Juste confirmer la tendance lourde sur l’endettement de la ville de Nice et de la Métropole.

Un constat,  en prenant vos propres chiffres dans votre délibération du 15 novembre, et en faisant abstraction du transfert des dettes (Conseil général et autres…),  cet endettement explose de près de 50% entre le 31/12/2008 et le 31/12/2012.

C’est un fait, une réalité.

Pour savoir où nous en sommes vraiment il faudrait que le débat budgétaire ait lieu à la Métropole, mais semble t-il vous n’êtes pas pressé d’aborder la question.

Il est vrai qu’exploser  le plafond symbolique du milliard ce n’est pas le top de la communication à quelques mois des élections. 

 

-J’avais une question que je demande au Maire de Nice de poser au Président de la Métropole concernant l’achat de l’Hôpital St Roch pour la somme de 50 millions d’euros. Nous en sommes où ?  Je vous pose d’autant plus la question que le président du conseil de surveillance de l’Hôpital sait pertinemment que sur le CHU c’est une vente qui est toujours budgétisée…..

Je pense qu’il n’y aura pas de problème pour que l’information circule, les trois postes étant occupé par la même personne.

(…..)

Au final Monsieur le Maire, face à ce budget primitif qui traduit à sa manière une double peine, celle de la politique d’austérité du gouvernement et la votre qui privilégie le paraitre au détriment du bien être notre vote sera négatif.

 

 

Robert Injey

 

Pour le groupe Communiste et Front de gauche.

commentaires

La Révolution fiscale (Vidéo)

Publié le 20 Décembre 2013 par PCF dans Les vidéos On vous fait un dessin

commentaires

Bilan de la concertation du Ray (Nice Matin)

Publié le 19 Décembre 2013 par nice Matin dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Nice-matin--ray.jpg

commentaires

Inauguration de la permanence "Nice l'humain d'abord!" (photos)

Publié le 15 Décembre 2013 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Du monde et un très beau soleil pour l'inauguration de la permanence de la liste "Nice, l'humain d'abord!". Située dans le quartier très populaire de St Roch, sur la place du même nom, cette permanence sera le coeur battant de la  campagne de la  liste initiée par le Front de gauche à Nice.

Prochains rendez-vous de la campagne:

-La poursuite des rencontres citoyennes avec un rdv mardi 17 décembre, à 18h, place Garibaldi.

-Mercredi conférence de presse pour présenter le bilan de la concertation sur le quartier  du Ray et présenter la campagne "Vos priorités pour Nice".

-Vendredi 20 décembre conseil de Métrople et samedi une dizaine de points de rencontre à travers la ville.  A bientôt

P1040035

 

P1040029

P1040023

 

 

P1040042

commentaires

L'avenir de notre ville mérite autre chose......

Publié le 12 Décembre 2013 par Robert Injey dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

il y a longtemps un vieux camarade du parti m’avait prévenu « les municipales rendent fou ».

Près de vingt ans plus tard la chose se vérifie. Le spectacle que livrent à Nice des personnalités de la droite de la gauche est pour le moins très surréaliste.

 

De la part d’élus de droite la chose n’est pas nouvelle. Certains ont déjà trahi Barety, puis Peyrat et maintenant  Estrosi.  A chaque fois c’est le même cinéma, les ruptures quelques mois avant les élections pour se retrouver dans le même groupe quelques mois après les élections. C’est minable et sans intérêt.

 

Par contre voir des (ex) «élus, responsables ou candidats » du PS, du PRG  ou bien encore d’EELV s’accoquiner avec l’(ex) porte parole de Copé sur Nice, avant sans doute de se retrouver sur une liste avec l’ex 1er adjoint d’Estrosi qui a eu une rencontre « privée » avec Marine Le Pen, c’est pitoyable.

 

J’imagine la colère des électeurs socialistes ou écologistes déjà déçus de la politique mise en œuvre par le gouvernement.  Je comprends aussi qu’une grande partie des électeurs ont un profond ras le bol devant ce spectacle.

 

A celles et ceux qui n’en peuvent plus de ce spectacle et veulent retrouver de l’espoir dans le combat politique, je les  invite à participer à l’inauguration de la permanence de la liste « Nice l’humain d’abord », à l'intiaitve du Front de gauche, samedi 14 décembre à 11h30 place St Roch à Nice.

 

Un rendez-vous fraternel pour les femmes et les hommes qui veulent redonner du sens à la gauche et ne renoncent pas à changer notre ville.

A bientôt

Robert Injey

commentaires

Le miracle des périodes pré-électorales....

Publié le 11 Décembre 2013 par Robert Injey dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Ah le miracle des périodes pré-électorales! Comme par enchantement les travaux s'accélèrent, les inaugurations s'enchainent, l'auto-satisfaction est de mise. Dans cet excercice le maire de Nice excelle! Entre les deux photos, il y a eu 5 jours ouvrables, avec  20 et 30 ouvriers pour finir les travaux vite vite et permettre la belle photo et le (long) discours.

Mais faire très vite à un sur-coût important. Et l'envers du décor c'est l'annonce lors du dernier conseil municipal de la baisse des investissements sur le budget de la ville de 30% pour les années à venir par rapport aux annonces précédentes.

Après les inaugurations viendra le temps des comptes....

IMG 20131203 153516

IMG 20131211 084533

commentaires

Inauguration de la permanence de la liste:

Publié le 10 Décembre 2013 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

    

Nice, l’humain d’abord !

 

A l'initiative du Front de gauche

Samedi 14 décembre 2013

à partir de 11h30,

Espace Citoyen, 2 place St Roch à Nice

commentaires

Débat budgétaire ville de Nice (Intervention)

Publié le 9 Décembre 2013 par Robert Injey dans Conseils municipaux et communautaires

Conseil muncipal du 9 décembre 2013

 

Mes Chers Collègues,

 

Ce débat d’orientation budgétaire, le dernier de ce mandat, est l’occasion de tenter de voir vers quoi nous pouvons bien aller.

 

C’est  l’occasion aussi de constater que Nice n’est pas dans une bulle. Contrairement à ce que certains auraient tendance à vouloir nous faire croire. Ce qui ce passe et se décide ailleurs interfère directement sur les finances de la ville et donc par conséquence sur le quotidien des Niçois et des Niçoises.

De ce point de vue, intervenant sur le DOB l’an dernier, Emmanuelle Gaziello avait eu cette formule que pour nous un budget devait porter tout à la fois l’action mais aussi la redistribution et la solidarité.

Force est de constater que nous en sommes loin et cela à commencer par l’Etat.

Alors que la pauvreté augmente, que dans notre département 150 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, le choix qui prévaut aujourd’hui est celui d’accroitre les cadeaux pour une minorité et de faire peser la charge sur celles et ceux qui n’en peuvent déjà plus.

Ainsi les 20 milliards de cadeaux offerts dans le cadre du « Crédit d’Impôt pour la compétitivité et l’emploi »  sont compensés par la hausse de la TVA, l’impôt le plus injuste.

20 milliards de cadeaux, dont au passage le ministre du budget a annoncé qu’ils sortaient du périmètre du contrôle fiscal.

Après les cadeaux fiscaux, les exonérations fiscales, après l’optimisation fiscale, voilà donc venue le temps de l’exonération du contrôle fiscal.

 

Certains pourraient  se poser la question quel est le lien avec Nice ?

Il est simple,  pour  compenser ces 20 milliards de cadeaux qui ne servent à rien, sauf à préserver les montants des dividendes d’une minorité cupide, la hausse de la TVA ne suffit pas. L’Etat a alors décidé de rogner et en rognant il ampute –entre autre- 1,5 milliards aux collectivités territoriales via la baisse de la dotation globale de fonctionnement.

 

Cela va représenter une baisse de 7 millions d’euros au total pour notre ville.

7 millions d’euros en moins alors que les cadeaux pour une minorité augmentent.

7 millions d’euros en moins qui s’ajoutent aux amputations des années précédentes  et aux amputations à venir.

 

Il parait « qu’il faut faire des efforts, que le problème c’est la dette et le coût du travail ».

Juste une remarque pour ne pas faire trop long, mais les charges sociales patronales qui, paraient-il, mettent à mal la compétitivité des entreprises représentent en 2012 : 157,9 milliards.

Dans le même temps, hors entreprises financières, les dividendes et les intérêts représentent la bagatelle de 298,9 milliards d’euros, près du double.

Et cela nous concerne directement puisque, pour la seule ville de Nice, le montant de la charge de la dette est de plus de 75 millions d’euros cumulés depuis 2008.

Mêmes si des taux ont pu être renégociés, certains sont de l’ordre de 3,95 à 4,3%. A mettre en parallèle avec le taux directeur que pratique la BCE aux banques qui  est de 0.25% aujourd’hui.

 

En conclusion pour cet aspect,  ce qui pose problème aujourd’hui ce n’est pas l’existence de l’impôt. Ce n’est pas le trop d’impôts c’est le « mal » d’impôts. C’est le fait qu’il ne contribue plus à la redistribution des richesses.

Les militants communistes en ce moment collent une  affiche avec un beau mot d’ordre : « Fier de payer l’impôt si celui est juste ! »

Nous en sommes loin pour l’instant.

 

Venons en maintenant à la suite de votre document.

 

Au risque de vous voir ester en justice, ce que j’attends avec gourmandise, je profite de ce débat pour tordre le coup à une idée écrite page 6.

Je cite : « Une stabilité des 3 impôts communaux, soit aucune augmentation des taux pour la 5ème année consécutive »

 

Il est vrai que depuis 5 ans les taux n’ont pas augmenté, après faut-il le rappeler une très forte augmentation la 1ere année ce qui vaut à notre ville de figurer dans le peloton de tête des villes où les taux ont le plus progressé depuis 2008. C’est un fait.

Un fait aussi que contrairement à votre affirmation  les impôts communaux ne sont pas stables.

 

Miracle de l’augmentation des bases d’impositions votées par l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi de finance. Augmentation que vous avez voté comme député jusqu’en 2011.

Augmentation que la majorité PS-EELV vote depuis 2012

Et l’augmentation est significative.

Si 2008 est considéré comme point de départ avec une de  100,  en 2013 nous sommes à 108,6. Une hausse plus forte que le taux de l’inflation.

 

En vérité pour avoir une stabilité des impôts locaux il faudrait une baisse de nos taux pour compenser la hausse des bases.

D’ailleurs vous n’augmentez pas les taux mais le produit fiscal de la  taxe  d’habitation et taxe foncière des ménages est sans  cesse en augmentation. 268 millions attendu pour 2014 contre 263 en 2013 (+ 1,9%), après les hausses des années précédentes….

 

Et encore dans le paysage nous n’avons pas  parlé de la cotisation  foncière des  entreprises, partie intégrée de la contribution économique territoriale remplaçant la TP depuis 2010. Certes cette contribution   ne concerne pas notre DOB puisque perçue par la Métropole. Je constate simplement  que son effet a été de reporter la charge sur les PME-PMI pour libérer plus de dividendes pour les grandes entreprises, à commencer par celles du CAC 40.

 

 

 

Sur la suite du document, page 17, 18, 19 et 20 ce n’est pas un DOB 2014 que vous nous avez transmis, c’est un alignement de chiffres qui n’engagent que celles et ceux qui y croient.

 

Vous donnez des chiffres sans lien avec une quelconque réalité. Vous ressembler à ces experts incapables de donner un chiffre exact sur le chômage mais qui vous annonce le plein emploi pour 2030.

 

Alors on y va de ces approximations je cite « si les dotations de l’Etat venaient à connaitre une augmentation, celle-ci serait prioritairement dédiée à l’Investissement »

Vous y croyez vous-même à cette fable, à l’heure où le gouvernement mais aussi l’UMP portent la même logique des politiques d’austérité ?

A moins que vous envisagiez qu’un gouvernement du Front de gauche engage une profonde réforme de la fiscalité…..

 

Au final ces pages de votre document  pour la période 2014-2020 sont en rien un document pour débattre du DOB 2014, c’est un tract pour campagne électorale. Qui a autant de valeur que votre affirmation en 2009 que la « ligne 3 sera mise en service en 2015, soit un an avant l’euro 2016 ! ».

 

 

Trois choses émergent pourtant dans ces pages.

D’une part le coût du nouveau stade. En tenant compte que le Gym est en ligue 1 et du contrat sur le nom du stade, cela représente 6,8 millions pour la ville. Soit sur la durée du contrat (27 ans), et en espérant que le Gym reste en Ligue 1, sinon le coût augmente, cela représentera à l’arrivée  plus de 180 millions d’euros !

D’autre part la vente des biens communaux. Sous le vocable qui se veut responsable « d’optimisation du patrimoine de la ville de Nice » vous engagez la vente de notre patrimoine pour tenter de réduire l’endettement de la ville. Personne n’est dupe. Sous votre prédécesseur c’était 14 millions/an, vous le dépassez largement avec 22 millions/an.

 

 

 

Enfin vous nous annoncez un chiffre pour l’investissement sur la période 2014 à 2020 de 350 millions d’euros.

Le chiffre peut paraitre important, mais rapporter à la période annoncé, 2014-2020 soit 7 exercices, il est catastrophique.

50 millions d’euros de moyenne par an, là ou l’année dernière vous vous vantiez, en tirant un peu sur la corde, de capacité d’investissements pour 2013 de 96 millions d’euros, 76 millions pour 2014, et 2015.

Vous annoncez une baisse de l’investissement de plus de 30% pour 2014, alors que les besoins des Niçois et des niçoises, eux, n’ont pas baissé de 30%. Loin de là !

L’enchainement des inaugurations ces dernières semaines, souvent dans la précipitation, à grand frais pour finir les travaux pour vous permettre d’inaugurer dans les temps, tout cela cache difficilement l’essentiel: Nice et Métropole sont financièrement exsangues. La faiblesse des investissements que vous annoncez pour 2014-2020 l’illustre

 

Vous ne cessez à longueur de document de pointer ce qu’aurait du verser l’Etat ou bien encore la Région.

La réalité c’est que les uns et les autres en ont marre de payer vos lubies, à l’image du tunnel du tramway.  Et sans doute viendra rapidement le moment ou même  le conseil général, qui a ses propres contraintes, ne pourra plus suivre financièrement.

 

Alors monsieur le Maire je vous le dis solennellement,

Il y a la part de responsabilité de l’Etat dans l’asphyxie financière des collectivités territoriales. J’ai dit ce que j’en pensais.

Mais à cette première responsabilité s’en rajoute une autre, la votre.

A l’image du choix du tunnel pour la ligne 2 du tramway qui représente à lui seul un surcoût de 150 millions d’euros.

Il serait temps que les projets de la ville soient dimensionnés à la réalité des besoins et des possibilités de la ville, et qu’ils ne soient plus dimensionnés sur vos phantasmes de grandeurs.

 

Robert Injey

Groupe Communiste et Front de gauche

commentaires

Hommage à MANDELA à Nice

Publié le 7 Décembre 2013 par PCF dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

 Nelson Mandela est le symbole de la lutte pour la liberté, la paix, l’union des peuples, symbole de la lutte contre le racisme.

La lutte contre l’apartheid, jusqu’au boycott, et pour la libération de Nelson Mandela ont profondément marqué l’histoire du Parti Communiste Français. Le PCF et la jeunesse communiste ont été de tous les combats.

Particulièrement dans un département comme le nôtre où Jacques Médecin avait osé jumeler Nice à la ville du Cap en 1974, ville symbole de l’apartheid et du régime raciste de l’Afrique du Sud alors que l’ONU avait déjà déclaré le régime de l’apartheid comme un crime contre l’humanité

Loin des larmes de crocodile des bébés médecins ou autres représentants de la droite ou de l’extrême droite qui l’ont à une époque traité de chef des terroristes, nous voulons rendre hommage à Nelson MANDELA pour son immense courage pour l’union des peuples et l’émancipation sociale. Que cela inspire notre société actuelle si divisée, si injuste, si prompt à oublier notre devise républicaine : Liberté-Egalité-Fraternité.

La fédération des Alpes-Maritimes du Parti Communiste Français appelle à un rassemblement en hommage à Nelson MANDELA

 Lundi 9 décembre à 18H30 Place Garibaldi à NICE.


 

commentaires

Mandela restera toujours dans nos coeurs...

Publié le 5 Décembre 2013 par

mandela-2

commentaires
1 2 > >>