" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Réussir la mise en place d'une régie publique des transports

Publié le 27 Septembre 2012 par Groupe communiste Nice dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

COMMUNIQUE de PRESSE


            Réussir la mise en place d'une régie publique des transports

 

Nous nous félicitons de la mise en place d'une régie publique pour les transports urbains,  en souhaitant que les profits dégagés pendant des décennies par les  délégataires privés  servent, à l'avenir, à améliorer  ce service public.

 

Une interrogation demeure sur la précipitation de ce retour en Régie.  L'augmentation du coût  avancée par  Kéolis (+12%) et Véolia (+16%) est l'argument  pour rejeter ces offres.

 Dont acte, mais nous regrettons qu'à la question de savoir comment les deux candidats justifiaient cette augmentation nous n'avons pas eu de réponse. Est-ce le coût prévisible de la mise en fonction de la ligne 2? Est-ce la rénovation du dépôt de Drap?? Est-ce la sous-estimation du fonctionnement de la ligne 1???  Silence radio!

 

A l'heure où  la Métropole va reprendre  ce service il est indispensable d'avoir une appréciation précise sur les investissements à réaliser (dépôt de Drap) et les créations d'emplois (ligne 2) à engager.

 

Comme à  son habitude,  Christian Estrosi prend une décision... et réfléchit après!

Pour  réussir la mise en place de Régie publique nous aurions souhaité que la réflexion précède la décision...

 

En l'état actuel, nous serons très vigilants sur  plusieurs aspects:

-Préserver la cohérence d'un seul opérateur sur le périmètre de la métropole.

-Renforcer l'offre de déplacement à la population.

-Améliorer la qualité du service rendu.

-Préserver et améliorer les conditions de travail et de formation  des salariés.

 

 

 

 

Robert INJEY                                                    Emmanuelle GAZIELLO

 

commentaires

Rompre avec la politique de Sarkozy

Publié le 26 Septembre 2012 par

COMMUNIQUE DE PRESSE 3 millions de chômeurs : « rompre enfin avec la politique mise en œuvre par Sarkozy » (PCF) Le cap des 3 millions de chômeurs, constitue une alerte extrêmement grave. Et encore, ce chiffre ne prend en compte que les personnes n'ayant pas du tout travaillé en France métropolitaine. Au total, ce sont donc près de 5 millions de salariés privés d'emploi que compte notre pays aujourd'hui, DOM compris. Ce désastre peut même tourner à la catastrophe si l'on ne rompt pas enfin et définitivement avec la politique mise en œuvre par Sarkozy. Avec la flexicurité et la recherche d'un « compromis historique » sur la baisse du coût du travail et le recul du droit du travail, comme le demande le MEDEF au lieu de sécuriser l'emploi et la formation et de faire reculer les coûts du capital (intérêts, dividendes...), on ne ferait qu'aggraver les difficultés de l'emploi, l'insuffisance des qualifications et la faiblesse de la croissance. Le TSCG, en condamnant à perpétuité les peuples à l'austérité, redoublerait en ce sens. Les Français, le 6 mai dernier, n'ont pas voté pour cela. De toute urgence, le gouvernement doit décréter un moratoire sur tous les plans sociaux pour la recherche de solutions alternatives s'appuyant sur les contre-propositions des salariés. Il doit pousser à l'adoption d'une loi sur l'interdiction des licenciements boursiers et accorder aux salariés des pouvoirs nouveaux pour réorienter les choix de gestion. Il s'agit de mobiliser autrement l'argent des entreprises, des banques, des fonds publics et réorienter la BCE pour une utilisation de la monnaie et du crédit favorisant la création, la sécurisation, la promotion de l'emploi, de la formation et des revenus du travail et de remplacement. Parti communiste français Paris le 26 septembre 2012.
commentaires

Eric Ciotti, ou l'art de stigmatiser les plus démunis.

Publié le 25 Septembre 2012 par Elus pcf 06 dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Eric Ciotti a deux  spécialités:

La sécurité où sont bilan comme responsable à l'UMP sur cette question est inversement proportionnel au nombre de ses déclarations sur le sujet.

Sa seconde spécialité c'est la stigmatisation des plus démunis. Là encore il en fait des tonnes et des tonnes pour mieux faire oublier l'essentiel: le scandale de la fraude des Entreprises qui représente plus de 80% de la fraude sociale.

Ci-dessous le communiqué des conseillers généraux communistes suite à une conférence de presse où Eric  Ciotti  présentait son "bilan" dans sa lutte contre la fraude au RSA....

 

Tromperie et démagogie

 

Le Président du Conseil Général, Eric CIOTTI est prêt à toutes les acrobaties, même les plus démagogiques, pour continuer à explorer un créneau politicien qui lui semble attractif :la stigmatisation des plus démunis avec une communication axée uniquement sur « la lutte contre la fraude au RSA » accréditant l’idée que la fraude serait d’abord le fait de particuliers bénéficiaires de prestations sociales alors que la réalité des chiffres montre une toute autre réalité ! Il suffit d’ailleurs de constater que le nombre de plaintes déposées ne représente que 0,004 % rapporté au total d’allocataires du RSA dans notre département et que les sommes récupérées dans ce cadre sont inférieures à 0,05 % du total des sommes distribuées.

Mais afin de gonfler artificiellement des chiffres bien maigres au regard des objectifs initiaux fixés lors de la mise en place par le Conseil Général d’une brigade « anti-fraude », Le Président du Conseil Général n’hésite pas à se livrer à un tour de passe-passe que nous avons pourtant déjà dénoncé en Assemblée auparavant :

En effet, il n’hésite pas à inclure dans les « économies » supposées être réalisées contre la fraude les refus à l’ouverture des droits opposés à de nombreux demandeurs, qui constituent d’ailleurs l’essentiel du montant indiqué en conférence de presse ! Et de s’enorgueillir du nombre des refus, tout cela au nom de la « justice sociale » !

S’il n’a jamais été dans notre intention de banaliser ou justifier des comportements délictueux qui lèsent le bien commun, il importe de rappeler que leur impact réel reste marginal au regard de l’ensemble des bénéficiaires et encore plus s’il est comparé à d’autres fraudes bien plus importantes en nombre et en montant, notamment la fraude fiscale.

La publication en 2011 durapport du député UMP des Bouches-du-Rhône, Dominique TIAN, sur l'ampleur des fraudes sociales en France avait déjà soulevé un tollé par son manque de crédibilité du à des extrapolations abusives pour chiffrer leur importance. Car le choix du terme de "fraude sociale" pouvait laisser croire qu’il s’agissait d’évoquer les cas de "triche" des particuliers, or ilrecouvrait en réalité à la fois les fraudes aux prestations sociales (RSA, allocations familiales, etc.) et les fraudes aux cotisations sociales que doivent régler les entreprises. Or les deux sont sans commune mesure : la fraude aux prélèvements, qui inclut le manque à gagner dû au travail non déclaré, représentait, selon ce rapport, entre 8 et 15 milliards d'euros, contre 2 à 3 milliards pour la fraude aux prestations sociales.

D'après ce rapport toujours,"entre 10 et 12 % des entreprises étaient en infraction »,alors qu’un rapport de la Cour des Comptes évoquait pour les particuliers un chiffre de 0,77 %.

Mais que ne ferait pas le Président du Conseil Général, fervent partisan du Bouclier Fiscal et autres cadeaux aux plus fortunés, pour masquer les dégâts sociaux de cinq ans de Sarkozysme. Et ce n’est pas l’enfermement dans une politique austéritaire qui offrira quelque issue à tous ceux qui souffrent aujourd’hui du chômage avec des licenciements qui ne cessent de s’accumuler.Seule une volonté politique forte de rompre avec ce cercle vicieux peut ouvrir, par une politique de relance, une perspective à notre peuple et au pays. Une austérité à laquelle il se verrait condamné si le Traité Merkozy ou TSCG, resté en l’état, était ratifié par voie parlementaire et ne faisait pas l’objet d’une consultation du peuple par référendum !

 

 

Noël ALBIN - Francis TUJAGUE - Jacques VICTOR

Conseillers Généraux communistes des Alpes-Maritimes

commentaires

Un fou à la tête des USA????

Publié le 25 Septembre 2012 par avec Afp dans international

C'est peu dire que les USA partent en vrille. Dépèche AFP sur les dernières déclarations du candidat Républicain...

"Nouvelle gaffe pour le candidat républicain à l'éléction présidentielle américaine qui aura lieu le 6 novembre. Vendredi, alors qu'il a dû atterrir urgence suite à un problème technique, Mitt Romney a interpellé, très sérieusement, son auditoire : "Quand vous avez un incendie dans un avion, vous ne pouvez aller nulle part, et vous ne pouvez pas faire entrer de l’oxygène à l’intérieur de l’avion, parce que les fenêtres ne s’ouvrent pas. Je ne sais pas pourquoi c’est impossible. C’est un vrai problème."

commentaires

Compétitivité: la vidéo qui remet les pendules à l'heures...

Publié le 24 Septembre 2012 par pcf dans Politique France

commentaires

La réalité du traité européen, la vidéo

Publié le 21 Septembre 2012 par pcf dans Politique France

Le traité que le gouvernement veut faire adopter en catimini préoccupe guère les médias, pourtant ses conséquences seront dramatiques. Pour y voir un peu plus clair voici la vidéo réalisée, pendant la campagne des présidentielles, par le PCF. Elle est totalement d'actualité, puisque le traité qui va être adopté est strictement le même que celui que Sarkozy et Merkel ont décidé. Les effets de manche de François Hollande n'ayant rien modifié à ce texte.....

commentaires

Mobilisation contre le traité européen d'austérité

Publié le 20 Septembre 2012 par Bob Injey dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Dans quelques semaines le gouvernement s’apprête à faire adopter par le parlement le traité d'austérité européen. Une adoption en catimini sans débat et surtout sans consultation de notre peuple. Face à la menace que représente l'adoption de ce traité et ses conséquences, les organisations du Front de gauche et une quarantaine d'organisations (associations, syndicats) ont lancé un appel et organisent une manifestation unitaire nationale dimanche 30 septembre à Paris.
Samedi 22  septembre les militants communistes et du Front de Gauche de la 1ère circonscription   tiendront  5 points de rencontre pour faire signer la pétition contre le traité et exigeant un référendum  et diffuser le numéro spécial de l'Humanité qui décrypte le traité d'austérité européen.

Voici la  liste des points de  rendez-vous,

1/Poste Rue Barbéris: à partir de 8h30
2/ Angle Gambetta Dante: à partir de 10h avec Delphine  et Mathieu
3/ Place St Roch: à partir de 10h
4/ Place St François: à partir de 10h
5/Pont Michel: à partir de 10h

commentaires

Publié le 9 Septembre 2012 par

L'agenda social oublié par le président Tout en prenant acte de l'impatience des Français qui après 10 ans de droite au pouvoir attendent une action gouvernementale à la hauteur des urgences et attentes sociales, le président de la République a fait un discours de la méthode qui au risque de se répéter sera très vite inopérant. L'agenda qui fixe à deux ans "le rythme du redressement du pays" avant d'envisager "la construction d'une société de solidarités" semble remettre à plus tard le changement annoncé et surtout oublie complètement le changement social qui est bien à l'ordre du jour. Ainsi, alors que c'est aujourd'hui qu'il faut un moratoire sur les plans de licenciements boursiers, et que les salariés menacés doivent sentir que le pouvoir est dans leur camp, ceux de PSA apprennent qu'ils seront "accompagnés" par l'État dans les plans de reconversion. Au surplus, son silence absolu sur le Traité européen soumis à ratification alors qu'il n'a pas été renégocié d'une virgule est très préoccupant. Les Français ont droit à ce débat, ils ont le droit de décider. L'austérité des comptes publics n'est pas la solution, elle est le problème. Et ce sont bien des ressources nouvelles qu'il faut dégager, à commencer par récupérer celles accaparées par les marchés. Le PCF et le Front de gauche sont disponibles pour un tournant politique, celui de la justice sociale et de la relance économique et écologique. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF
commentaires