" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

En 2016, arrêtons de propager la peur! (vidéo)

Publié le 23 Décembre 2015 par injey06

commentaires

Appréciation sur les résultats et la suite

Publié le 14 Décembre 2015 par injey06

Appréciation sur les résultats et la suite

Grâce à une très forte mobilisation citoyenne le Front National est en échec dans son objectif de s'emparer d'une ou plusieurs Régions.

Pour autant si la catastrophe est écartée, rien n'est réglé. Le rassemblement que nous avons initié avec EELV en PACA, mais aussi les différentes configurations dans lesquelles le Front de gauche -groupé ou pas- a pu se retrouver à travers le pays, n’ont pas répondu aux attentes et à nos ambitions.

Comme toujours dans la vie politique, il y a une tendance à passer rapidement sur les événements. Pourtant, force est de constater que le climat a profondément changé après le 13 novembre. La reprise de la campagne a été difficile, avec, pour ma part le constat d'un électorat très «clivé» . A l’image des sondages (pour PACA) qui ont dévissé de 11,5 % avant le 13 novembre, à 8,5 % la seconde quinzaine de novembre, puis 7,5 % début décembre, avant de tomber le jour du scrutin à 6,54 %. Nous n'étions plus dans le coup.

Dans un contexte anxiogène, dominé par les thématiques guerrières et sécuritaires nous n’avons pas su, nous n'avons pas pu, faire entendre une autre voix. Ce phénomène n'est pas nouveau, rien de plus efficace pour faire taire les voix d'une alternative de progrès que le bruit de la guerre...

Mais très honnêtement, même sans l'impact de ces événements dramatiques, nous n'aurions pas fait le résultat espéré et nécessaire pour enclencher une autre dynamique.

Certes on peut trouver des excuses où des explications, manque de lisibilité nationale, le rassemblement avec EELV avec les « tiraillements » que cela a entraîné chez eux et chez nous, sans parler des difficultés récurrentes du Front de gauche lui même.

Tout cela est sans doute un peu vrai, mais l'essentiel à mon avis est ailleurs. Il est dans notre incapacité collective, à redonner de l'espoir, à faire vivre une vision d'une véritable alternative, dans l'éparpillement des «forces de progrès», dans le poids du renoncement qui pèse dans les têtes.

En 2017 le scénario qui se présente, conforté par les résultats des Régionales, est mortifère. Une Le Pen déjà qualifiée au second tour et une campagne qui pendant dix-huit mois se résumerait à déterminer qui aura le droit à concourir contre elle. Dans ce contexte la campagne pour enfermer le débat à gauche sur une candidat unique est déjà lancée. Ajoutons à cela la perversion de l'inversion du calendrier et c'est le risque, ni plus ni moins, de voir disparaître du champ politique et institutionnel, toute la gauche – dans sa diversité- de la transformation sociale.

A l'heure où les attaques contre les avancées sociales n'ont jamais été aussi importantes (cf loi Macron 2), où les perspectives sur l'emploi sont noires, où les inégalités n'ont jamais été aussi fortes, notre échec ajouté au score du Front National et la division que cela entraîne au sein des classes populaires est du pain béni pour les actionnaires.

Il va falloir se retrousser les manches pour ne pas subir cela....

Robert Injey

commentaires

Le vote Front National devient un vote de la bourgeoisie

Publié le 11 Décembre 2015 par injey06

Le vote Front National devient un vote de la bourgeoisie

Derrière le score du FN se cache une autre réalité. Celle d’un vote qui change, se transforme. Catalogué longtemps comme un vote de colère, un vote défouloir pour l’électorat populaire, le vote FN tend à devenir de plus en plus un vote d’adhésion au sein de la bourgeoisie.

Si on compare le résultat du premier tour des Régionales avec le niveau, très haut en voix, de la présidentielle on constate deux choses :

- D’une part la très grande mobilisation de l’électorat de l’extrême droite pour ce scrutin intermédiaire. Malgré une abstention qui est plus importante de 30 points (49,91% contre 20,52% au premier tour de la présidentielle) le FN retrouve 6 millions de voix sur les 6,4 de la Présidentielle.

- D’autre part il existe des endroits où le FN gagne même en voix. Ces endroits ne doivent rien au hasard ! A Nice, il s’agit des bureaux de Gairaut, Rimiez, col de Villefranche, Maeterlinck, St Roman de Bellet. Dans le département, il s’agit des communes de St Jean Cap Ferrat, Eze, Opio. Au plan national nous retrouvons le même phénomène à Neuilly sur Seine ou bien encore dans le XVIe arrondissement de Paris.

Et sur ce point, la progression n’est pas à la marge. Sur 2012 le FN gagne en voix, +37% de voix à St Roman de Bellet, +40% à Opio, +25% à Neuilly sur Seine ou bien encore +20% dans le XVIe.

A l’inverse, tout en conservant un fort niveau, la mobilisation de l’électorat FN est moindre dans les quartiers très populaires. Surtout il n’y gagne pas de voix, il en perd même : - 30% sur l’ensemble des bureaux de l’Ariane, -15% sur les bureaux du quartier St Roch.

Face à ces résultats et au glissement massif vers le FN d’une part de l’électorat de la bourgeoise, sans doute aussi de la grande bourgeoisie, on comprend mieux l’intervention de Pierre Gattaz dans la campagne sur le programme économique du FN. Sa déclaration provocante ne s’adresse pas aux couches populaires mais bien à la bourgeoisie : « Je dis attention, car il (le programme économique du FN) me rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981 »

Cette évolution électorale, croisée avec les enquêtes sortie des urnes (1) laisse apparaître clairement que le vote FN est ancré (plus de 70% des électeurs FN ont décidé de leur vote plus d’un moins avant le scrutin), et si il comporte une forte proportion de motivations protestataires, il est de plus en plus un vote d’adhésion autour des thématiques de la sécurité, de l’immigration ou bien encore de la fiscalité.

Vote motivé de la bourgeoisie, le vote FN est plus que jamais une menace démocratique et sociale.

Robert Injey

(Article pour le Patriote n° 113 du 11 décembre 2015)

  1. : Etude Harris Interactive pour M6, 6 décembre 2015, échantillon de 4024 personnes
commentaires

Ce que je vais faire dimanche:

Publié le 10 Décembre 2015 par injey06

Ce que je vais faire dimanche:

Malgré les différentes déclarations, depuis lundi beaucoup d'ami-e-s et de camarades me demandent ce qu'il faut faire dimanche.

Pour être très EXPLICITE : dimanche il n'y a que 2 bulletins de vote. Pour empêcher l'extrême droite de prendre la direction d'une Région de plus de 4 millions d'habitants et de 2 milliards d'euros de budget, il n'y a pas 36 solutions , il n'y en a qu'une. Celle qui consiste à prendre l'autre bulletin et à le glisser dans l'urne.

Je sais ce n'est pas terrible comme solution, mais la loi électorale étant ce qu'elle est, les bulletins blancs n'étant pas comptabilisés dans les exprimés, il n'y a pas d'autre solution si nous voulons éviter de voir les Le Pen et autres Vardon à la tête de notre Région.

Lundi sera un autre jour, celui du commencement de la reconstruction d'une gauche véritable dans ce pays.

Image: Pascal Colrat

commentaires

Les communistes de Nice et le second tour

Publié le 8 Décembre 2015 par injey06

Un grand MERCI aux 4806 électrices et électeurs de Nice qui ont accordé leur suffrage à la liste conduite par Sophie Camard et Jean Marc Coppola. Nous les en remercions et les assurons de notre volonté de poursuivre ensemble la construction d’une véritable alternative de gauche.

Mais, bien qu’ils recueillent plus de 116 000 voix, le Front de Gauche et EELV n’auront pas d’élu-e-s au conseil Régional.

Cette situation ne résulte pas du choix des électrices et des électeurs. Au contraire : en accordant plus de 6,54% des suffrages à la liste « La Région Coopérative», ils et elles lui apportaient la possibilité d’un accord avec la liste de Christophe Castaner pour réaliser le rassemblement de toute la gauche contre la droite et l'extrême-droite, au second tour. Mais cela ne sera pas possible.

Cette situation est due à la seule volonté du gouvernement et de la direction nationale du PS. En refusant de se maintenir et de fusionner ils prennent la lourde responsabilité de faire disparaitre, pour 6 ans, la gauche au Conseil Régional de PACA.

Une attitude irresponsable qui laisse aux mains de la droite et de son extrême les compétences importantes de la Région comme le développement économique, l’emploi, la formation, les lycées, les transports ou bien encore le soutien au mouvement associatif.

Aujourd’hui les électeurs et les électrices n’ont le choix qu’entre C. Estrosi et Maréchal Le Pen.

Le premier n’a de cesse de courir après les électeurs du Front national, banalisant les thèses que développe celui-ci. Son résultat, au premier tour, sonne comme un échec de cette logique.

La seconde est la représentante de l’extrême droite qui a marqué les tristes heures de notre pays, celle de la collaboration et de l’OAS. Elle porte la haine de « l’autre », la stigmatisation, le repliement, la négation des valeurs de la République. L’arrivée de l’extrême droite à la direction de la Région ouvrirait la page la plus sombre de son existence.

Dans une situation préoccupante où les choix politiques des dirigeants refusent de s'attaquer avec résolution aux maux qui rongent notre société, nous invitons pour ce second tour, les électrices et les électeurs à voter, et à le faire en toute conscience pour défendre les valeurs de la République.

commentaires

Lettre ouverte

Publié le 1 Décembre 2015 par injey06

Lettre ouverte

Le dimanche 6 décembre, ne laissez pas les autres décider à votre place.

Vous en avez assez des politiques d'austérité subies depuis plus de 20 ans. Nous sommes une majorité en France à être dans le même cas.

La droite, et maintenant le PS, ont appliqué les mêmes recettes produisant les mêmes effets : toujours plus de chômage et de difficultés pour le plus grand nombre, toujours plus de cadeaux aux plus riches, toujours plus de taxes pour la plupart d'entre nous, toujours moins de pouvoir d'achat, de pouvoir de vivre, toujours moins de salaire, de protection sociale et de services publics, toujours l'âge de la retraite qui recule …

Tout cela est voulu et soutenu par un MEDEF qui n'en a jamais assez. Pourtant, nous sommes une majorité à avoir soif de vivre, soif de justice, de liberté, d'égalité et de fraternité. Nous sommes une majorité à être révoltés, à juste titre, contre cette politique qui marche à l'envers mais...

Certains sont écœurés

Nous aussi. Mais renoncer n'a jamais amélioré la vie au quotidien. Quand on s'abstient, on ne change pas le cours des choses, on donne, au contraire, raison à ceux qui nous dominent. Imaginez la force qu'auraient tous les « dégoûtés » en reprenant espoir et en imposant, ensemble, le choix de l'Humain d'abord et pas de l'argent.

Certains veulent mettre un coup de pied dans la fourmilière

Nous aussi. Mais, s'il y a des choses avec lesquelles il faut rompre, il y en a surtout d'autres à construire. Or, que veut le FN par exemple ? Diviser les pauvres et les gens modestes, désigner des boucs-émissaires pour éviter de s'attaquer aux détenteurs de richesses qui continuent à s'enrichir sur notre dos. Il veut le recul de l'âge de départ en retraite et l'allongement de la semaine de travail. Ce n'est pas cela bousculer l'ordre établi, bien au contraire.

Certains ne veulent pas du retour de la droite

Nous aussi. Mais il faut bien reconnaître que, si le peuple français a chassé Nicolas Sarkozy et élu François Hollande, nos conditions de vies ne se sont pas améliorées. A force de renoncements, certains ne reconnaissent plus la gauche et ses valeurs et constatent que ce gouvernement va droit dans le mur. Ce n'est jamais en faisant profil bas, mais en étant ambitieuse, que la gauche a imposé ses grandes réformes sociales.

Dans notre Région

Nous ne sommes pas la gauche de la gauche. La gauche c'est nous ! Celle du courage, celle qui veut construire et inventer l'Humain d'abord et ne fera jamais le jeu de la droite. Celle qui propose et agit pour protéger nos vies, pour la justice sociale, pour développer et moderniser les services publics, pour l'égalité des territoires pour la transition écologique. Ses élu-es seront, à vos côtés, de tous vos combats.

LE 6 DÉCEMBRE DANS NOTRE RÉGION VOTEZ

Sophie CAMARD et jean Marc COPPOLA

commentaires