" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Pour une autre utilisation de l'argent

Publié le 27 Février 2010 par


Sarkozy.JPG

Belle initiative, ce samedi  après-midi, des militants communistes dans le cadre de la campagne des Régionales. L'objectif,  dénoncer le scandale des bonus versés par les Banques. Après s’être goinfrés avec les centaines de milliards d’euros injectés pour « sauver » le système bancaire,  les banques et les "traders » continuent de spéculer.

Les uns et les autres se gavent de profits et de bonus. Ainsi la BNP a provisionné  un milliard d’euros de bonus pour ses « traders », la société Générale  250 millions pour les siens, sans compter les centaines de millions d’euros versés aux actionnaires.

Pour une autre utilisation de l'Argent c'est le sens des propositions avancées par les candidats du Front de Gauche pour les Régionales. A l'occasion de cette initiative des pastiches de "billets" de 500 euros ont "symboliquement été redistribués" aux passants.

commentaires

Gérard Aschieri soutient le Front de Gauche

Publié le 19 Février 2010 par

commentaires

Estrosi se mélange les pinceaux!!

Publié le 19 Février 2010 par

A force de cumuler Chrisitan Estrosi se mélange les pinceaux. Ainsi dans cette vidéo il appelle à voter pour le candidat du PS.....
commentaires

Elles et ils soutiennent la liste "Front de Gauche, Ensemble"

Publié le 17 Février 2010 par

Plusieurs centaines d’habitants et habitantes des Alpes-Maritimes s’engagent pour soutenir la liste du "Front de gauche, Ensemble" conduite par Jean-Marc COPPOLA en Provence Alpes Côte d’Azur et Gérard PIEL dans les Alpes-Maritimes.

Voici une première liste qui rassemble 50 personnalités du mouvement social, associatif et de la culture.

 

Yannick AHRAN, postier, militant syndical, Nice

Guy ANTOINE, délégué syndical Télécom, Nice

Vicky BERARDI, journaliste

José BERIO, postier, syndicaliste, Nice

Daniel BERTHIER, ancien adjoint au maire de Valbonne

Christian BEZET, artiste

Gauthier BROQUET, enseignant, syndicaliste

Julien CAMY, journaliste, rédacteur en chef du Patriote

Robert CHARVIN, professeur d’université

Catherine COHEN-SEAT, avocate, Nice

Robert CONDAMIN, comédien

Dominique CZAPSKI, comédien, metteur en scène, directeur artistique de théâtre

Jean-Charles DESCAMPS, champion du monde de rallye sur terre

Noël DOLLA, plasticien

Joël DENEULIN, enseignant, syndicaliste

François Bernard DUGUAY, architecte urbaniste, Valdeblore

Jean-Paul DUPARC, directeur du Patriote

Jérôme EVAIN, militant associatif, Roquebillière

Alain FARAUT, militant associatif, Utelle

Vivien FARAUT, élu étudiant conseil d’Administration  Université de Nice-Sophia Antipolis.

Jean-Claude GIRONE, conseiller général suppléant du canton de Mougins

Nathalie GRILLI, militante associative, Puget Théniers

Dominique HENROT, enseignant, syndicaliste

René ISNARD, animateur  MPEP

Geneviève LEGAY, éducatrice spécialisée à la retraite, militante associative, féministe, alter mondialiste, La Trinité.

Latifa MADANI, militante associative

Miguel MARTIN, artiste plasticien

Christian MASSON, militant anti raciste et de la protection des enfants des familles sans papiers, Nice

Michaël MICOUD, postier, syndicaliste, Le Cannet

Raphaël MONTICELLI, écrivain, critique d’art, Nice.

Denis OLIVIER, enseignant, syndicaliste, militant associatif, Nice

Véronique OLIVIER, salarié grande distribution, syndicaliste, Nice

Jean PASSINI, retraité, syndicaliste, Antibes

Michelle PASTORELLI, ancienne conseillère municipale de Mougins

Aurèlie PEGLION, comédienne

Ernest PIGNON-ERNEST, plasticien

Jean QUETIER, étudiant Normal-sup Paris, Vallauris

Michel PORTAGALLO, syndicaliste, La Trinité

Samira RASSIF, syndicaliste, animatrice collectif travailleurs sans papiers, Nice

Kévin RIO, élu étudiant faculté des Lettres.

Renaud ROUX, élu étudiant faculté des Lettres.

Jocelyne SABLE, trésor public, syndicaliste

Fodé SONKO, responsable collectif sans-papiers

Patrick SOTTY, postier, syndicaliste, Nice

Pauline TIXIER, élue étudiante CEVU de l’Université de Nice-Sophia-Antipolis.

Arlette TORDO, militante droit au logement

André TOSEL, professeur émérite à l’université de Nice Sophia-Antipolis

Didier TURINI, éducateur, syndicaliste

Edmond VERNASSA, plasticien

Robert VOARINO, militant associatif, Antibes

commentaires

Pétition pour préserver le caractère populaire du Carnaval

Publié le 13 Février 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Suite aux dernières décisions de Christian Estrosi concernant le Carnaval, avec  Emmanuelle Gaziello nous lançons la pétition suivante  pour  préserver le caractère populaire du Carnaval de Nice.


Date de création : 12/02/2010 
Date de cloture : 00/00/0000
Auteur : Groupe des élus communistes et républicains de la ville de Nice
 

A l'attention de : 
M.Christian ESTROSI Maire de Nice 


Après avoir augmenté de manière prohibitive les tarifs du Carnaval officiel sur la place Masséna, le Maire de Nice, Christian Estrosi, remet en cause l’existence du carnaval indépendant de St Roch. 
En supprimant la gratuité sur la place Masséna en excluant toute possibilité d’expression de la liesse populaire qui entoure le Carnaval de Nice, Christian Estrosi vide cet évènement de toute sa tradition niçoise. 
Nous demandons :
-Le maintien de l’accès libre sur la place Masséna.
-Le retour sur les augmentations tarifaires
- La préservation du Carnaval indépendant porteur de la tradition populaire niçoise.


 

 Cliquez ici pour voir la pétition
commentaires

Le Front de Gauche avec Sébastien Jumel (Haute Normandie)

Publié le 12 Février 2010 par

commentaires

le négationnisme colonial

Publié le 11 Février 2010 par dans international

La démarche engagée par 125 députés algériens qui viennent de déposer un projet de loi criminalisant le colonialisme provoque des réactions chez plusieurs ministres. Les mêmes qui avec zèles défendaient en 2005 une loi portant l'idée des aspects "positifs" de la colonisation ne peuvent supporter cette volonté de voir la France assumer son histoire et les torts causés aux peuple avec le colonialisme. Pour piqûre de rappel à ces nolstalgiques des colonies un texte que j'ai rédigé pour le Patriote en juin 2006.

 


Le négationnisme colonial

 

Pour séduire l’électorat du Front National, nostalgique de l’empire colonial en général et de l’Algérie Française en particulier, les députés de l’ UMP ont  imposé une lecture positive de la période coloniale.

Cette démarche porte une double régression. D’une part elle veut écrire une «histoire officielle» qui effacerait les pages sombres de l’histoire réelle, renouant ainsi avec des pratiques d’un autre temps, d’autre part elle s’inscrit dans une démarche visant à réhabiliter le colonialisme. Un phénomène qui n’est pas propre à la France et qui sous couvert « des droits de l’Homme, de la liberté des marchés et de la bonne gouvernance » vise ni plus ni moins à justifier un impérialisme libéral  (1)

 

Face à  cette tentative de réécriture de l’histoire, les démocrates et les progressistes se doivent d’agir pour rappeler la réalité  du colonialisme. Une réalité qu’exprimait Jules Guesde en une phrase «  la colonisation c’est le vol, c’est le pillage, c’est le meurtre, ce sont les crimes commis contre de paisible populations, pour le profits d’une poignée de capitalistes, avides de gains . »

 

L’appât du gain comme objectif

 

C’est la motivation essentielle. Jules Ferry à la tribune de l’Assemblée Nationale est très clair : « Les colonies sont pour les pays riches un placement de capitaux des plus avantageux (...) La question coloniale, c'est pour les pays voués par la nature même de leur industrie à une grande exportation, la question même des débouchés ».(Journal officiel, séance du 28 juillet 1885). Cette motivation transparaît même dans les manuels scolaires « les colonie françaises,…., rendent de grands services à notre commerce et à notre industrie » (2)

 

Le crime comme moyen

 

Sur les moyens mis en œuvre pour la colonisation quelques témoignages (3) de l’« action civilisatrice » en Algérie:

 

Tout d’abord un extrait d’un rapport parlementaire « Nous avons profané les temples, les tombeaux, l’intérieur des maisons, asile sacré chez les musulmans…. Nous avons envoyé au supplice sur un simple soupçon et sans procès des gens dont la culpabilité est toujours restée plus que douteuse depuis… Nous avons massacré des gens porteurs de sauf-conduit, égorgé sur un soupçon des populations entières qui se sont ensuite trouvées innocentés ; nous avons mis en jugement des hommes réputés saints du pays, des hommes vénérés parce qu’ils avaient assez de courage pour venir s’exposer à nos fureurs, afin d’intercéder en faveur de leurs malheureux compatriotes… Nous avons plongé dans les cachots des chefs de tribus, parce que ces tribus avaient donné asile à nos déserteurs, nous avons décoré la trahisons du nom de négociation, qualifié d’actes diplomatiques de honteux guet-apens, ; en un mot nous avons débordé en barbarie les barbares que nous venions civiliser et nous nous plaignions de n’avoir pas réussi auprès d’eux. » ( extrait du rapport de la commission nommée par le roi Louis Philippe en 1834).

 

Plus explicite encore le rapport officiel du général Bugeaud, futur maréchal de France,  en date du 17 mai 1844 « Plus de cinquante beaux villages bâtis en pierre et couvert de tuiles ont été pillés et détruits. Nos soldats y ont fait un butin considérable » et comme pour s’excuser de ne pouvoir faire plus  le Général Bugeaud poursuit «  Nous ne pouvions songer au milieu du combat, à couper les arbres. L’ouvrage, d’ailleurs, serait au-dessus de nos forces. Vingt mille hommes armés de bonnes haches ne couperaient pas, en six mois, les oliviers et les figuiers qui couvrent le beau panorama que nous avons sous nos pieds. »

 

C’est sans doute dans la correspondance  privée que l’horreur de la colonisation s’exprime le plus clairement.  Ainsi dans ses lettres le colonel Montagnac écrit  « …Vous me demandez,…, ce que nous faisons des femmes que nous prenons. On  en garde quelques-unes comme otages, les autres sont échangées, contre des chevaux et le reste est vendu à l’enchère comme bête de somme » (31 mars 1842) « Voilà, mon brave ami, comme il faut faire la guerre aux Arabes. Tuer tous les hommes jusqu’à l’âge de 15 ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger les bâtiments, les envoyer aux îles Marquises ou ailleurs ; en un mot anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens » (15 mars 1843)

Autres lettres, celles de  Saint-Arnaud qui devait, lui aussi,  devenir maréchal de France: « Des tas de cadavres pressés les uns contre les autres et morts gelés pendant la nuit! C'était la malheureuse population des Beni-Naâsseur, c'étaient ceux dont je brûlais les villages, les gourbis et que je chassais devant moi. » (Région de Miliana, 1843) « J'ai laissé sur mon passage un vaste incendie. Tous les villages, environ deux cents, ont été brûlés, tous les jardins saccagés, les oliviers coupés. » (Petite Kabylie, mai 1851)

Une horreur qui figure explicitement dans les ordres donnés par la hiérarchie militaire. Le général Bugeaud à l’intention du colonel Pélissier : « Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Smelhas ! Fumez-les à outrance comme des renards » (11 juin 1845). Fort de ces instructions, le colonel Pélissier n’hésite pas à asphyxier hommes, femmes et enfants de la tribu des Ouled Riah, réfugiés dans la grotte de Ghar-el-Frechih. Dans son rapport le colonel Pélissier décrit le résultat  « Le nombre des cadavres s’élevait de 800 à 1000… On en sortit de la grotte environ 600, sans compter tous ceux qui étaient entassés les uns sur les autres, comme une sorte de bouillie humaine, et les enfants à la mamelle presque tous cachés dans les vêtements de leur mère » .

 

Aujourd’hui ce type de  crime a une qualification : crime contre l’humanité. (4)

 

 

L’abrogation de l’article 4 de la loi du 23 février 2005 est une exigence pour le respect des victimes du colonialisme.

Robert Injey

 

 

 

Notes :

1)Lire « la Réhabilitation du colonialisme » de Seumas Milne,  le Monde diplomatique mai 2005

2)Extrait de l’Histoire de France, cours moyen par E. Lavisse, 22ème édition, 1924. Sur les motivations de l’expédition d’Alger lire Pierre Pean » Main basse sur Alger. Enquête sur un pillage ». Un butin de 4 milliards d’Euros qui a participé à constituer les fortunes des familles Scheneider et Seillière, favorisant ainsi le développement de la sidérurgie en France…

3) La plupart des citations sont reprises du livre de Marcel Egretaud « Réalité de la nation Algérienne » édité en 1957 aux Editions Sociales.

4) Par crime contre l'humanité selon l'article 6 du statut du Tribunal de Nuremberg (Charte de Londres, 8 août 1945, résolution de l'ONU du 13 février 1946)) il faut entendre : l'assassinat, l'extermination (génocide), la réduction en esclavage, la déportation et tous autres actes inhumains commis contre toutes populations civiles (…)les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux, (…).

commentaires

La liste du Front de Gauche dans les Alpes-Maritimes

Publié le 8 Février 2010 par

Depuis près d'une semaine les lecteurs de Nice-Matin n'ont pas eu le droit de connaitre les nom des femmes et des hommes qui ont fait le choix de figurer sur la liste du Front de Gauche. Bien que la présentation publique est connu un réel succès (400 personnes présentes) constituant à ce jour la principale initiative publique toutes  listes confondues, le quotidien local semble ignorer totalement la chose. Bizarre.........

Pour celles et ceux -nombreux- qui font le choix de soutenir le Front de Gauche je vous invite à faitre connaitre cette liste autour de vous.



Les candidats dans les Alpes-Maritimes de la liste du Front de Gauche conduite au plan régional par Jean Marc COPPOLA




1: Gérard PIEL

Vice-président du conseil régional PACA, PCF

2: Suzanne HUGON

Médecin hospitalier, Golfe Juan. PG

3: Pierre BERNASCONI

Enseignant, conseiller régional, le Cannet PCF

4: Adeline MOUTON

Aide soignante, conseillère régionale, conseillère municipale de la Trinité, PCF

5: Philippe GANDIN

Professeur d'histoire-géographie au collège de Carros, syndicaliste, conseiller municipal à Gattières. Gauche Unitaire.


6: Brigitte HOURTIC

Secrétaire de Direction. Conseillère municipale d’opposition à Beausoleil. Militante associative pour l’écologie et la défense des services publics.

7: Alain ALESSIO

Agent SNCF (conducteur de trains) au dépôt de Nice, syndicaliste. Premier adjoint du maire de Contes. PCF.


8: Noura MEKIA ADDAD

Etudiante, militante associative à Grasse.


9: Remy LE BAS DE LACOUR

Syndicaliste dans le transport aérien. PG

10: Eliane GUIGO

Conseillère régionale. Engagée dans le mouvement syndical et associatif, milite au Comité de défense hôpital santé publique, et à l’Appel des vallées. PCF


11: Christian MEYFFRET

Maire de Saint Antonin, PCF

12: Alexia TRAN

Technicienne de laboratoire. Mandelieu, PG

13: Cédric GRIMAUD

Salarié de la poste, syndicaliste, membre du collectif départemental contre la privatisation de la poste.


14: Annie VOARINO

Agent territoriale, militante syndicale, Grasse, PCF

15: Joël RAMI

Retraité de l’éducation nationale. Nice, PG

16: Laure BOUSHOR

Syndicaliste éducation nationale quartier les Moulins à Nice.


17: Idir LOUNIS

Cuisinier, responsable du mouvement des Jeunesses Communistes, PCF

18: Caroline ABID

Puéricultrice, syndicaliste à l’Archet, PCF

19: Jean François TEALDI

Grand reporteur, responsable syndical audiovisuel public.

20: Madeleine SINTES-AÏOUTZ

Ingénieur CNRS à la retraite, Le Cannet, PG


21
: Michael ALBIN

Cheminot (contrôleur a la SNCF), responsable syndical. Conseiller municipal à Touët de l’Escarene. PCF

22: Roselyne GRAC

Psychologue, service public d’orientation et formation professionnelle, PG.

23: Jean CAVALLARO

Cheminot du Chemin de Fer de la Provence, syndicaliste. Conseiller municipal de Carros. PCF

24: Cathy CANTINI

Militante associative. La colle sur loup.

25: Hervé LAVISSE

Expert consultant, conseiller municipal à Mandelieu PG.


26:Valérie TOMASINI

Conseillère municipale de Tende. PCF

27: Michel SANTINELLI

Conseiller municipal de Cagnes sur Mer, président du groupe « la Gauche et l’Ecologie » à la communauté urbaine Nice Côte d’Azur.


28 : Béatrice MAZALTO

Artiste chorégraphe, chargée de cours à l'université de Nice, citoyenne militante associative


29 : Henri ROSSI

Agréé en architecture, Militant dans la défense des droits de l’Homme, dans le bassin cannois.


30 : Emmanuelle GAZIELLO

Professeur, militante associative, conseillère municipale de Nice. PCF

commentaires

Arrêté anti-mendicité : l’hypocrisie des élus UMP

Publié le 4 Février 2010 par dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Arrêté anti-mendicité : l’hypocrisie des élus UMP

 

 

En annonçant, lors d’une réunion du comité de défense du quartier du port à  Nice,  la parution prochaine d’un arrêté anti mendicité, messieurs Eric Ciotti et Bernard Kandel font preuve d’une belle hypocrisie.

 

Hypocrisie : quand la raison d’être de cet arrêté est de faire disparaitre du centre ville tous  les SDF, la mendicité et la consommation d’alcool n’étant que le prétexte.

Hypocrisie : quand ils prétendent que « rien ne peut les contraindre à bénéficier des structures adaptées », ces structures sont largement insuffisantes pour accueillir les SDF.

Hypocrisie de la majorité départementale UMP dont la politique ne fait que pousser des hommes et des femmes à la rue. En 2010 entre 600 000 et 1 million de personnes vont se retrouver sans droit et sont  menacées de tomber dans l'exclusion.

 

Ce dont ont besoin ces hommes et ces femmes ce n’est pas d’un arrêté anti-mendicité, mais bien d’un arrêté anti-expulsion locative sans relogement  pour ne pas finir à la rue!

 

Robert Injey

Conseiller municipal de Nice,

secrétaire départemental du PCF


commentaires

Le blog politique avec MG Buffet

Publié le 2 Février 2010 par

commentaires

7 à voir

Publié le 1 Février 2010 par

commentaires