" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France

A-t-on encore le droit de critiquer la politique d'Israël?

Publié le 19 Janvier 2010 in Initiatives PCF


 

Il y a un an Israël bombardait sans relâche la bande de Gaza. Une action militaire qui d'après le rapport Golstone, approuvé par le conseil de droits de l'Homme de l’ONU, a été marquée par des crimes de guerre perpétrés par l'armée Israélienne.

 

Depuis des décennies, et contre une pléthore de résolutions de l'ONU, Israël poursuit l'occupation des territoires palestiniens , a engagé la construction d'un Mur et poursuit, contre l'avis même du gouvernement américain, un de ses rares soutiens au plan international, la colonisation de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie.

 

C'est dans ce contexte de lourds préjudices à l'égard des droits du peuple palestinien que des congrès syndicaux affiliés à la FSU, et notamment celui du SNES sur l'Académie de Nice, ont débattu ces derniers mois de diverses motions de solidarité dont une “Pour venir en aide au peuple palestinien, le SNES doit s'engager dans le boycott d'Israël”.

 

Ces motions, dont la teneur ne relève ni de l'appel à la haine ni de l'antisémitisme mais seulement du libre débat à l’intérieur des organisations syndicales et de la seule motivation de la défense des droits du peuple palestinien, vaut à l'organisation syndicale d'être trainée devant les tribunaux par deux associations pro-israélienne; Le tribunal de Bobigny a ordonné une enquête suite à une plainte de ces deux associations. Quelque soit l’opinion que l’on ait de l’utilité et de l’efficacité d’un éventuel boycott des produits, voire des relations avec l’Etat israélien, il serait particulièrement scandaleux que la justice s'engage dans le chemin pour le moins dangereux visant à criminaliser toute action pacifique contre la politique menée par l'Etat d'Israël. Une politique qui se caractérise par la mise en place d'un véritable apartheid : les déclarations du ministre Israélien des affaires étrangères en sont une dramatique illustration.

 

Face à un conflit qui perdure depuis trop longtemps les tergiversations de la communauté internationale ne font qu'aggraver une situation qui pèse sur l'ensemble des relations internationales et fait le jeu des extrémismes de tout bord. Oui, on peut combattre l’antisémitisme et rechercher les voies les plus pacifiques et efficaces de faire reculer la politique d’apartheid de l’Etat d’Israël. Dans cette affaire la fédération des Alpes-Maritimes du PCF est solidaire des militants du SNES et de la FSU trainés devant les tribunaux pour le simple fait de soutenir les droits du peuple palestinien.

 

 

Pour la fédération des Alpes-Maritimes du PCF

Robert INJEY

Commenter cet article