" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Articles avec #initiatives pcf catégorie

Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)

Publié le 2 Septembre 2017 par injey06 dans Initiatives PCF

Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)
Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)
Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)
Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)
Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)
Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)
Pique-nique de rentrée à Nice (Photos)
commentaires

Les communistes passent à l'offensive (Nice-Matin édition Nice)

Publié le 1 Septembre 2017 par Nice-Matin dans Actualités Nice et Alpes Maritimes, Initiatives PCF

Les communistes passent à l'offensive (Nice-Matin édition Nice)
commentaires

La dernière chance (Tribune collective)

Publié le 21 Juin 2017 par injey06 dans Initiatives PCF

La dernière chance (Tribune collective)

(Je n'ai pas pour habitude de signer des tribunes collectives concernant le PCF. Mais  après ce cycle électoral de 18 mois il y a urgence à sortir de l'impasse où nous nous sommes nous même enfermés. RI)

E. Macron a donc dangereusement les mains libres. Malgré le score porteur d’espoir de JL Mélenchon à la présidentielle et l’excellente nouvelle de l’élection d’une trentaine de député-e-s insoumis et communistes, jamais la gauche n’a été aussi faible, et jamais le Parti communiste n’est tombé si bas : 2,7% aux législatives. C’est un véritable désastre que les plus démunis et les plus précaires vont payer au prix fort. Nous qui avons prétendu ces derniers mois « tenir la gauche debout », nous ne pouvons pas échapper au constat de notre échec. En tirer toutes les conséquences est la condition pour aider notre peuple à résister immédiatement, et entamer un redressement sans lequel nous allons cette fois-ci disparaître complètement de la vie politique.

Il y a presque dix ans déjà, les communistes avaient tiré des deux catastrophes électorales de 2002 et 2007 la conclusion qu’il nous fallait profondément nous transformer : conceptions, projet, organisation. Certes, nous avons élu des « commissions du projet » ou organisé des conférences nationales. Nous avons toiletté nos statuts. Mais reconnaissons-le, nous n’avons rien fait qui puisse faire dire : oui, ces dernières années, les communistes ont vraiment beaucoup changé. La seule innovation qui viendra sans doute à l’esprit des plus attentifs, parce qu’elle a réellement suscité de l’espoir, est la création du Front de gauche, mais pour constater aussitôt que nous n’avons pas su ou pu empêcher sa paralysie et son délitement. Nos décisions n’ont donc pas été mises en œuvre, et nous avons recommencé à prendre du « retard », cette fois-ci avec des conséquences dramatiques. Nous sommes toujours vus comme un parti de militant-e-s courageux et combattifs mais, notre score le dit de façon implacable, comme un parti du passé.

Notre stratégie de rassemblement face aux libéraux de droite et de gauche semblait au moins un acquis : même cela fut sérieusement remis en cause dès les municipales de 2014, puis aux régionales avec des listes à géométrie variable. Et pour l’élection présidentielle, la direction de notre parti a semé la plus grande confusion, au motif de « rassembler la gauche », en envisageant de participer à une primaire avec le PS, puis quand le vote des communistes l’eut définitivement exclu, pour tenter d’obtenir de JL Mélenchon qu’il cédât sa place à B. Hamon. Comme si c’était possible alors que celui-ci demeurait le candidat d’un PS complètement discrédité, et que la question décisive était : comment rompre enfin avec les politique libérales que la droite et le PS ont menées alternativement depuis des décennies ? Jean-Luc Mélenchon en a fait un des principaux axes de sa campagne, et il a remporté un grand succès. Nous avons à l’inverse tergiversé et cherché jusqu’au bout à louvoyer entre le rejet du PS (y compris par de très nombreux communistes) et un souhait incompréhensible de préserver on ne sait quoi de la vieille union de la gauche. Et finalement, nous avons complètement échoué.

Pour reconquérir les classes populaires, il faut aujourd’hui avoir l’audace d’innover. Il y a eu le 23 avril presque autant de suffrages pour une alternative antilibérale que pour E. Macron. C’est un point d’appui considérable si nous savons rendre durable cet immense rassemblement d’exigences et d’attentes. Cela implique d’inventer les formes pluralistes et démocratiques qui permettront à toutes les forces de transformation sociale de travailler ensemble, dans le respect de leurs diversités, nécessité que la France insoumise doit prendre en compte. Dans cet objectif, il faut avoir l’ambition de faire vivre un projet communiste d’émancipation humaine plus que jamais indispensable. Et il faut pour cela que notre Parti se transforme radicalement, se dépasse pour entrer, enfin, dans le 21ème siècle.

Nous devons travailler à un projet révolutionnaire nouveau qui prenne à bras le corps dans tous les domaines les considérables mutations de notre époque, qui invente avec d’autres une stratégie européenne et mondiale de lutte contre le capitalisme mondialisé, qui relève le défi écologique. Nous devons travailler à un parti aux pratiques et au fonctionnement nouveaux pour faire vivre non seulement la souveraineté réelle des adhérent-e-s, mais aussi une démocratie d’intervention permanente et innovante qui donne toute sa place à la créativité et aux capacités d’initiatives de chacun-e-s. Nous devons travailler à nous saisir de toutes les idées neuves qui émergent du mouvement social, et imaginer comment nous ouvrir à tous les courants et toutes les cultures d’émancipation humaine qui devront impérativement coopérer et se rassembler dans une force politique nouvelle pour être capable de lutter efficacement, résister et l’emporter.

Tout cela suppose évidemment un très grand débat, et que les directions du Parti remettent leurs mandats à la disposition des communistes pour une évaluation sans tabou des actions passées et le renouvellement nécessaire de celles et ceux chargées de mettre en œuvre leurs décisions. Un congrès doit être convoqué rapidement. C’est notre dernière chance.

Alain Bascoulergue, Yannick Bedin, Gérard Billon, Nicole Borvo Cohen-Séat, Marie-Pierre Boursier, Patrice Cohen-Séat, Michel Duffour, Jean-Paul Duparc, Grégory Géminel, Frédérick Génévée, Fabienne Haloui, Robert Ingey, Roland Leroy, Sonia Masson, Claude Mazauric, Anna Meyroune, Frank Mouly, André Perez, Nora Saint-Gal, Vivian Point

Tribune publiée dans l’Humanité du 21 juin 2017

commentaires

Les voeux du PCF pour 2014 (Vidéo)

Publié le 26 Décembre 2013 par PCF dans Initiatives PCF

commentaires

Opération zappons la grande distribution

Publié le 5 Décembre 2013 par PCF Nice dans Initiatives PCF

 Les communistes se mobilisent contre la vie chère  et défendent l’accès à une alimentation saine, de qualité, relocalisée et accessible à tous en menant une nouvelle opération de vente solidaire, de pommes et de pommes de terre en direct des producteurs de Manosque à prix coutant:

Samedi 7 décembre 2013

8h30 à 10h devant la  gare de Riquier

10h30 à 12h à Las Planas au terminus du tramway.

 

 

commentaires

UNE GRANDE AMBITION POUR LE FRONT DE GAUCHE

Publié le 23 Octobre 2013 par PCF dans Initiatives PCF

Déclaration du Comité exécutif national du PCF

  La France, ses valeurs de justice, de fraternité et d’égalité sont malmenées. Les populations souffrent des politiques d’austérité, de licenciements, de baisse du pouvoir d’achat. Il est malheureusement devenu évident pour le plus grand nombre que la politique gouvernementale menée par François Hollande et Jean-Marc Ayrault loin de permettre de sortir de l’ornière, aggrave la situation. Elle prolonge et amplifie l’échec creusé par dix ans de politiques de droite. Les citoyens de notre pays constatent des renoncements gouvernementaux chaque jour plus grands, le refus obstiné de s’attaquer à la racine de la crise, le pouvoir de la finance, la poursuite et l'aggravation de la politique d'austérité, la multiplication des cadeaux aux grandes entreprises au nom de la compétitivité et de la baisse du coût du travail; et même la fuite en avant dans des discours qui tournent le dos aux élémentaires valeurs d’humanité qui fondent la gauche.  Cette situation provoque le désarroi de millions de citoyens de gauche qui ont voulu le changement en mai 2012. Les élections partielles, marquées par la démobilisation à gauche et les victoires de la droite et de l’extrême-droite, le montrent clairement. La gauche est en danger.

 

Le risque est grand que se referme durablement sur la France et sur nos concitoyens un piège infernal : ou la poursuite d'une politique gouvernementale qui reste soumise aux marchés financiers et au MEDEF et détruit toujours plus notre modèle économique social et culturel; ou le retour de la droite qui ne ferait que s'enfoncer dans cette voie; ou le recours à l’extrême-droite qui en alliance avec tout ou partie de la droite ne ferait que mener une politique de division et de discrimination des travailleurs, épargnant là encore le capital financier. Voilà à quoi on voudrait réduire le choix du pays ; voilà pourquoi le débat est étouffé sur les causes de la crise ; voilà pourquoi une entreprise continue de  banalisation du FN est déployée, l’objectif étant de renvoyer dans ses bras toutes celles et ceux qui cherchent à échapper à une alternance et un bipartisme à bout de souffle.

 

Dans ce contexte, la responsabilité politique du Front de gauche, de toutes les organisations qui le composent, est plus grande que jamais. Le Front de gauche a été crée  pour transformer les rapports de forces à gauche et permettre la participation citoyenne la plus grande.

 

Le Front de gauche est  le lieu du rassemblement de toutes celles et tous ceux qui considèrent qu'il n'y aura pas de transformation sociale sans une politique en rupture avec les logiques libérales qui souhaitent construire une alternative au gouvernement Ayrault et à sa politique.  Le Front de gauche se fixe indissociablement comme objectif un rassemblement majoritaire plus large sans lequel le changement ne peut pas avoir lieu. Contenu et rassemblement sont liés. Le Front de gauche se veut un outil de rassemblement porteur d'un projet politique à vocation majoritaire à gauche. Il doit servir à développer une mobilisation citoyenne large, profonde et durable qui soit utile aux mobilisations sociales et donne corps à cette alternative.

 

Cette volonté de dynamiser l'engagement individuel et collectif, d'impulser des dynamiques de mobilisation politique, de porter la perspective d'une alternative crédible à gauche sont au cœur du Front de gauche. C'est cette matrice originelle qu'il nous faut aujourd'hui réactiver en faisant franchir une nouvelle étape au Front de gauche. La politique gouvernementale, en tuant l'espoir à gauche, aggrave la crise politique. Nous devons relever de nouveaux défis en construisant un rassemblement qui aille bien au-delà de ce que nous avons déjà construit jusqu'à présent. Très nombreux sont les électrices et les électeurs qui partagent nos valeurs et ne se reconnaissent plus dans la politique gouvernementale. Le Front de gauche doit tendre la main à ces millions de Françaises et Français qui n’en peuvent plus d’attendre le changement, à ces millions de salarié-es, d’électrices et d'électeurs de gauche, socialistes, écologistes, syndicalistes, militantes et militants associatifs, citoyens engagés ou non...

 

C’est le défi que nous voulons relever dans l’action au quotidien comme dans les prochains rendez-vous électoraux. Quels que soient les débats dans le Front de gauche, naturels vu l’importance des défis politiques à relever, sur la meilleure manière d’atteindre nos objectifs communs  dans chacune des échéances à venir, rien ne mettra en doute la volonté et la détermination du PCF à poursuivre dans la durée ce travail de conquête avec le Front de gauche.

 

Pour avancer sans attendre, le PCF propose, conformément à ce qui a commencé à être discuté dans la coordination nationale du Front de gauche le 14 octobre, d’impulser des campagnes nationales du Front de gauche sur quatre grands thèmes structurants : une campagne de vérité et de propositions contre le coût du capital et pour rompre avec l'austérité telle qu’elle avait été proposée par Pierre Laurent à la Fête de l’Humanité ; une campagne pour une grande réforme de justice fiscale ; une campagne sur les enjeux européens pour la rupture avec les politiques d’austérité et la refondation d’un nouveau projet solidaire et démocratique pour l’Europe ; une campagne pour la démocratie et la VIe République.

 

Les deux échéances électorales de 2014 seront elles aussi capitales. Elles s’inscriront dans le travail initié par les forces du Front de gauche pour construire les rassemblements majoritaires auxquels nous aspirons.

 

Les élections municipales, dans lesquelles nous combattrons en toutes circonstances les ambitions de la droite et de l’extrême-droite, sont l’occasion de construire des victoires ou des points d’appui utiles aux populations, capables de faire la démonstration que, contrairement au discours gouvernemental, la mise en œuvre de choix politiques de gauche est possible. Elles peuvent promouvoir une réappropriation citoyenne des pouvoirs locaux, et du coup contribuer à l’engagement citoyen  pour la modification des rapports de forces nationaux. Elles s’inscrivent dans la visée du Front de gauche de rendre majoritaire des projets transformateurs à gauche. Elles sont l’occasion d’élargir le rassemblement à des femmes et des hommes venus de tous les horizons de la gauche et en accord avec ces projets.

 

Les désaccords qui ont surgi dans certaines villes entre forces du Front de gauche sur la  configuration des listes de premier tour ne doivent pas contrarier l’effort d’ensemble que les forces du Front de gauche ont à produire dans ce sens. Dans le même esprit, pour le PCF le rassemblement de toutes les forces de gauche au second tour pour battre la droite et l'extrême droite doit être la règle.

 

Les élections européennes seront, elles, le moment d’un intense affrontement pour sortir l’Europe de l’ornière dramatique de l’austérité, du libéralisme et de l’autoritarisme. Nous refusons cette Europe là. Nous voulons que se lève dans toute l’Europe un front large et uni contre l’austérité en rassemblant sur un projet de gauche pour la  refondation de l’Europe, avec l’objectif de renforcer le groupe de la GUE-NGL (Gauche unie européenne-Gauche verte nordique) au Parlement européen et les dynamiques politiques impulsées par le Parti de la gauche européenne (PGE). Notre convention nationale du 16 novembre travaillera à ce projet. Le PCF propose d’enclencher dès à présent le travail des forces du Front de gauche avec en perspective le congrès du PGE en décembre. La conférence des présidents du PGE réunis à Madrid ce 18 octobre vient de prendre deux décisions importantes. La première est de soumettre à la décision du congrès du PGE les 14 et 15 décembre à Madrid la candidature d'Alexis Tsipras à la présidence de la Commission européenne, avec l'objectif d'en faire le porte-voix des forces anti-austérité en Europe. Cette candidature d’Alexis Tsipras constitue un symbole fort de rassemblement dans toute l’Europe et peut dynamiser les campagnes européennes menées dans chacun de nos pays. La seconde est de confirmer au congrès de Madrid la présidence collective du PGE animée par Pierre Laurent, pour poursuivre l'affirmation d'une force de gauche crédible à l'échelle de toute l'Europe.

 

L’ensemble de ces défis et le travail de rassemblement auquel ils appellent nourrissent des débats qui traversent aujourd'hui le Front de gauche. La direction du PCF les assume et entend les mener avec la plus grande sérénité, dans un esprit d'ouverture et de dialogue indispensable au sein du Front de gauche et pour son développement. Ces débats sont l'expression de la diversité du Front de gauche et des approches spécifiques des organisations qui le composent. A l’opposé de toute démarche d’exclusion, le PCF réaffirme  sa volonté d’accélérer le renforcement et l’élargissement du Front de gauche. Pour cela, la vie du Front de gauche doit être améliorée, rendue toujours plus collective dans son organisation comme dans son porte-parolat. Sa diversité doit être respectée comme doivent l'être les décisions souveraines prises par chacune des organisations qui le composent. Les décisions relatives à l'organisation interne du Front de gauche adoptées à l’unanimité par l'ensemble des organisations membres doivent maintenant être mises en œuvre.

 

Les citoyens, la gauche, nos organisations ont besoin d'un Front de gauche offensif, dynamique et rassembleur. Le Comité exécutif national du Parti communiste français réaffirme cette grande et belle ambition pour le Front de gauche. Il lance un appel à toutes les femmes et les hommes de gauche, à toutes les forces disponibles pour la mettre en œuvre. Ces forces sont nombreuses dans la jeunesse, dans le monde du travail, parmi les militants de tous les partis de gauche y compris au sein du Parti socialiste et d'EELV où montent les critiques contre la politique Hollande-Ayrault. Ensemble, ces forces peuvent reconstruire l'espoir.  

 

 

 

commentaires

Libération de Nice

Publié le 26 Août 2013 par pcf dans Initiatives PCF

 

Le 28 août 1944, après quatre années d'occupation, la Résistance libérait notre ville de la barbarie nazi.

 

Une libération qui ouvrait la porte, dans notre ville et notre pays, à une formidable période de reconstruction et de progrès pour notre peuple, à l'image du programme du Conseil National de la Résistance.

 

Pour ne pas oublier où nous mènent les idéologies qui prônent l’exclusion et le racisme, pour ne pas perdre de vue qu’il n’y a pas d’émancipation humaine sans la justice et le progrès social.

 

Pour rendre hommage à ces femmes et à ces hommes qui ont libéré Nice et notre pays, le PCF vous  invite à participer à la commémoration populaire qui se tiendra :

 

 

Mercredi 28 août à 18h30

Carrefour du 28 Août

(Angle Bd Gambetta - Bd Joseph Garnier)

 

 

commentaires

L'école en danger (vidéo)

Publié le 25 Avril 2013 par PCF dans Initiatives PCF

commentaires

Succès de l'opération "Zappons la grande distribution"

Publié le 2 Mars 2013 par Robert Injey dans Initiatives PCF

P1010380

P1010373

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Près d'une tonne de pommes et de pommes de terre écoulée en moins de deux heures à un tarif  "libéré" des marges de la grande distribution tout en payant le juste prix. Un prix d'achat au producteur largement supérieur au prix imposé par la grande distribution. A 0.80€ le kilo cette initiaitve illustre une fois de plus le scandale de la grande distribution qui étouffe les producteurs et se gave sur le dos des consommateurs. Le succès de l'initiative illustre aussi le problème du pouvoir d'achat pour un nombre toujours plus important de foyers. Une réalité qui rend encore plus affligeant le spectacle  des leaders locaux du PS niçois qui, une fois encore, se chamaillent en vue des prochaines échéances électorales.

Agir pour changer concrètement la vie de notre peuple, c'est tout le sens de la campagne "l'alterntative à l'austérité c'est possible" engagée par les communistes et le Front de gauche dont l'opération "Zappons la grande distribution" est une illustration de ce qu'il est possible de faire;

 

P1010370

Prochains rendez-vous le 5 mars contre le projet qui vise à transposer dans la loi l'accord Cfdt-Medef, 8 mars pour la journée des droits des femmes et 16 mars manif pour le droit au logement;

A bientôt.....

commentaires

Zappons la grande distribution!

Publié le 28 Février 2013 par Bob Injey dans Initiatives PCF

Samdedi 2 mars vente solidaire de pommes et de pommes de terre à Nice:

 

9h devant la gare Riquier

 

10h30, cité HLM Roquebillière, bd  L. Braille,  

 

Pour la majorité des citoyens, la vie devient de plus en plus dure. Le coût de l’énergie, des produits alimentaires, du logement ne cesse d’augmenter. Dans le même temps les entreprises du CAC 40, dont les patrons se sont octroyés des hausses de salaire, enregistrent des bénéfices record.

 

 

Les militants communistes proposent une autre logique : l’humain d’abord ! C’est dans ce cadre que nous organisons une vente de fruits solidaire avec des produits de qualité à des prix abordables pour le consommateur et suffisamment rémunérateur pour les agriculteurs. (Il faut savoir qu’un Kg de fruits ou de légumes achetés 1€ aux producteurs est actuellement revendu par la grande distribution 3,50€ aux consommateurs).

commentaires

Le final du congrès du PCF

Publié le 11 Février 2013 par PCF dans Initiatives PCF

Très beau final du 36ème congrès du PCF avec le discours de Pierre Laurent. Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur l'histoire de la faucille et du marteau, voir le passage  qui commence à  14 minutes et  20 secondes. Enfin à ne pas marquer la très belle interprétation de la Marseillaise et de l'iInternationale.

 

commentaires

Congrès départemental des communistes des Alpes-Maritimes.

Publié le 28 Janvier 2013 par bob Injey dans Initiatives PCF

P1010243

P1010240

Près d'une centaine de communistes auront participé au travaux du 42è congrès départemental des communistes des Alpes-Maritimes. Des travaux marqués par une large approbation du texte du congrès - avec ses amendements- (89% des exprimés), un débat sur les statuts comme les communistes en ont le secret, à la fois vif et très fraternel.

Enfin une direction renouvellée,  qui a été adoptée à l'unanimité (moins 1 bulletin nul). Une direction départementale avec   44 camarades dont 16 nouveaux où nous trouvons 6 nouveaux adhérents de l'année 2012.

Cécile Dumas a été réélue secrétaire départementale .P1010225

commentaires
1 2 3 > >>