" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Du logement social en coeur de ville c'est possible ! (photos)

Publié le 25 Février 2012 par Bob Injey in Actualités Nice et Alpes Maritimes

P1000675

 

En ce moment même,  en plein centre de Nice, deux lots (3-5 Av Durante pour plus de 5200 m2 et 4 rue louise Ackerman pour 1286 m2) appartenant au ministère des finances font l’objet d’une vente.P1000678

 

 

Vendredi 24 février, lors d’une initiative devant l’immeuble de l’avenue Durante, nous (1) avons symboliquement apposé sur la porte d’entrée un panneau annonçant les travaux pour la réalisation de logements sociaux.  Ce premier permis de construire pourrait être délivré par le service public du logement que veut mettre en place le Front de Gauche. Son objectif  résoudre la crise du logement et permettre à des familles de salariés, à des jeunes  et des retraités aux revenus modestes de pouvoir se loger, même en centre ville.

 

Explications :   

 

En raison de la crise du logement et des choix de la ville de Nice avec la mise en place d’une véritable ségrégation urbaine dans le centre ville, celle-ci a vu sa population décroitre ces dernières années. Nous ne comptons plus le nombre de salariés –des fonctionnaires en particulier- qui refusent des affectations sur Nice car ils ne peuvent pas se loger, nous ne comptons plus le nombre de retraités qui sont obligés de quitter la ville pour aller se loger ailleurs, parfois hors du département.

Alors certes il se construit beaucoup d’immeubles à Nice, trop souvent des opérations spéculatives, qui vont se transformer en résidences secondaires pour quelques millionnaires russes, italiens ou du moyen orient. Ou bien encore comme « investissement» pour quelques rentiers qui ont déjà largement profité de l’explosion des loyers. Dans ce contexte la construction de logements sociaux est une priorité.

Lors de la discussion sur le PLH en décembre 2009, le rapport présenté par Mme Estrosi Sassone notait : « 53% des ménages fiscaux ont un revenu inférieur à 2 fois le smic (chiffres 2005).( …) Une situation plus dramatique que la moyenne nationale puisque le pourcentage des ménages dont les revenus sont 30% inférieur au plafond HLM est 3 points au-dessus de la moyenne française. (…).  Le logement est un facteur aggravant des inégalités sociales, ainsi 14,8% des ménages du parc privé consacrent 40%, au moins, de leur revenu au logement. Pour la tranche médiane le pourcentage est de 34%. »

 Et face à cette situation dramatique le rapport faisait le constat: « un parc social nettement insuffisant ».  Avec un retard sur la loi SRU de 24 000 logements sociaux sur le périmètre de la communauté urbaine.

Conséquence de ce manque de logements sociaux «Cette faiblesse du parc locatif social crée une tension sur le parc locatif privé dans lequel une grande partie des ménages entrant dans les plafonds de ressources HLM se loge, mais dans des conditions économiques et parfois sanitaires nettement dégradées.».

Face à cette situation l’objectif de la majorité UMP de la ville de Nice était la construction de  3500 logements par an en 2015, avec une moyenne annuelle de 1268 logement sociaux soit 40% sur la période  (40% mais avec une part non négligeable constituée par du PLS, pas accessible à toutes les familles puisque le seuil de ressource pour un foyer de 3 personnes s'élève à 44 118 euros par an (chiffre 2009)) .

Au final dans le meilleur des cas si la ville de Nice atteignait ses objectifs cela doit se traduire d’ici 2015 par la construction sur la période de 6 000 nouveaux logements sociaux. Chiffre qui semble important en terme absolu, sauf que pour résorber le retard sur la ville il faudra attendre 2030-2035 dans le meilleur des cas.

 

A ce rythme là il faudra attendre 2030-2035 pour résorber le manque de logements sociaux sur le périmètre de la communauté et sur Nice.

Face à l’ampleur de la crise immobilière nous ne pouvons en rester à des demi-mesures, c'est la raison pour laquelle le Front de Gauche propose un plan d’urgence pour le logement. A Nice cela doit commencer immédiatement par récupérer les deux bâtiments en vente…. Affaire à suivre.

RI

 

(1) Des militants communistes et du Front de Gauche de la 1ère circonscription avec Jacques Victor conseiller général, Delphine Girard et moi-même.

Commenter cet article