" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

Il est grand temps d’aller au-delà du 8 mars….

Publié le 8 Mars 2013 par PCF 06 in Actualités Nice et Alpes Maritimes

IMG 20130308 143935

Belle initiative en ce 8 mars à Nice, le texte ci-dessous a été diffusé et présenté à la presse.

Une demande "officielle" a été déposée sur le bureau du maire de Nice portant 15 propositions de noms de femmes pour la dénomitation des rues de Nice. C'est une première liste d'autres vont suivre.....

RI


"A Nice, sur 1620 rues, avenues, boulevards, places… il y a seulement 64 noms de femmes. Cela fait 3.95%, alors que les femmes représentent la moitié de l’Humanité !

Cette réalité perdure dans l’immense majorité des communes de France, reflet d’une société qui a encore du mal à agir pour faire reculer les discriminations, les dominations, conquérir l’égalité des droits.

Ainsi lors du Conseil municipal de Nice du 20 décembre 2012 sur 14 noms proposés seulement 3 femmes…

Nous invitons le maire de Nice et ses collègues à donner toute la place aux femmes dans l’espace public. Et si ils ont du mal à trouver des noms, voici une liste de 15 premières propositions :

 

Eugénie APROSIO dite « Nini » (1916-1945). Blanchisseuse entrée en résistance dès 1940, elle est arrêtée dans sa petite boutique av. Clémenceau le 23 novembre 1941. Trainée de prisons en prisons elle est déportée en janvier 1944 à Ravensbruck. En février 1945 les nazis la désignent pour la chambre à gaz. C’est en chantant la Marseillaise qu’elle va à la mort.

 

Danielle CASANOVA (1909-1943). Figure emblématique de la Résistance en Corse, militante féministe fondatrice de l’Union des Jeunes filles de France mortes en déportation à Auschwitz.

 

Camille CLAUDEL (1864-1943). Sculptrice, artiste majeur de la fin du XIXème siècle. Elle défia notamment la morale sexiste en sculptant des nus avec la même liberté que les hommes.

 

Marie Rose CUISSARD (1916-2010). Résistante, arrêtée le 2 janvier 1941, placée en résidence surveillée, elle reprend la résistance en 1942 comme agent de liaison à Marseille, puis auprès de l’état-major de la zone sud. Titulaire de la médaille de la Résistance et de la Croix des combattants volontaires.

 

Geneviève de GAULLE-ANTHONIOZ (1920-2002). Résistante, militante des droits de l’Homme, elle est déportée à Ravensbrück . Présidente de 1964 à 2001 de l’association ATD QUART MONDE. Titulaire de la médaille de la Résistance, de la Croix de guerre (39-45), première femme élevée à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur.

 

Marie-Olympe de GOUGES (1748-1793). Pionnière du féminisme, auteure de la « Déclaration des droits de la femme et de la Citoyenne », militante de l’abolition de l’esclavage des Noirs. Condamnée pour ses prises de position elle est guillotinée en novembre 1793.

 

Madeleine FARAUT (1899-1983). Institutrice, syndicaliste, militante féministe, elle est révoquée en 1940 et internée politique en 1942. Résistante elle est membre de la délégation spéciale de Nice à la libération et conseillère municipale de Nice de 1947 à 1965.

 

Paulette FIGHIERA (1905-1966). Employée des Galeries Lafayette, responsable syndicale. Résistante, elle est arrêtée par la Gestapo en 1943. Conseillère des prud’hommes, elle fut présidente de ce conseil. Titulaire de la Croix du combattant, la médaille d’or des combattants volontaires de la Résistance, médaille vermeil du travail.

 

Louise MICHEL (1830-1905). Féministe, figure emblématique de la Commune de Paris, déportée en Nouvelle-Calédonie puis amnistiée grâce à l’implication de G. Clémenceau. Militante infatigable du mouvement ouvrier et libertaire.

 

Paulette NARDAL (1896-1985).Martiniquaise, femme de lettre (courant de la négritude), journaliste, féministe, militante de la cause noire. Première martiniquaise qui a étudié à la Sorbonne.

 

Rosa PARKS (1913-2005). Couturière elle devint la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation sociale aux Etats Unis, ce qui lui vaut le surnom de mère du mouvement des droits civiques de la part du Congrès américain.

 

Marcelle PICA (1902-1992). Résistante, décorée de la Croix de guerre avec étoile. Militante féministe elle a été secrétaire départementale de femmes de fusillés en 1947 et présidente de l’association des veuves de guerre.

 

Elsa TRIOLET (1896-1970). Femme de lettres, résistante. Séjourne à Nice avec Aragon en 1941 et 1942. Là, elle commence l’écriture de son roman « le Cheval Blanc » qui réunit avec d’autres nouvelles sous le titre «Le premier accroc coûte 200 francs », obtient le prix Goncourt au titre de l'année 1944. Elsa Triolet est la première femme à obtenir ce prix littéraire.

 

Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER (1912-1996). Résistante, déportée à Auschwitz-Birkenau elle sera témoin au procès de Nuremberg. Femme politique française, elle est élue députée de 1945 à 1958 et de 1967 à 1973. Commandeur de la Légion d’honneur, titulaire de la croix des combattants volontaires de la Résistance.

 

Simone WEIL (1909-1943). Philosophe, enseignante, syndicaliste, résistante elle participa à Témoignage chrétien et travailla pour la « France libre » à Londres comme rédactrice."

Commenter cet article