" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de  Robert Injey

L'actualité politique à Nice et en France.

P. Pellegrini et C. Evain face à C. Estrosi et M.Brenier

Publié le 25 Mars 2017 par injey06

P. Pellegrini et C. Evain face à  C. Estrosi et M.Brenier
commentaires

Présidentielle 2017: Guerre ou Paix ?

Publié le 23 Mars 2017 par injey06

Pour beaucoup de femmes et d'hommes de gauche la question de la Paix est déterminante. Pour les communistes, dont le Parti est né au lendemain de la grande guerre,  la Paix est  même une partie constitutive de notre ADN. Et génération après génération nous n’avons eu de cesse de combattre toutes les logiques qui poussent à la guerre.

Lors du débat lundi 20 mars, force est de constater que la Paix est une préoccupation forte chez Jean-Luc Mélenchon. J’en suis très heureux. Force aussi est de constater que cette question de la Paix est inexistante chez quasiment tous les autres candidats.

En particulier, je le regrette amèrement, chez Benoît Hamon qui est dans la logique de va-t-en guerre. Une logique qui, ces dernières décennies, a poussé  la France dans la 1ere guerre du Golfe ou l’intervention, aux conséquences désastreuses encore aujourd’hui, en Libye

Ci-joint un extrait vidéo du débat de lundi 20 mars. A chacun et chacune de se faire une opinion.

commentaires

Le tournant de la campagne

Publié le 22 Mars 2017 par injey06

Le tournant de la campagne

Après un week-end marqué par une forte mobilisation dans les initiatives de campagne de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon,  puis le premier débat sur TF1, nous entrons véritablement dans une nouvelle phase.

Certes, rien de nouveau du côté de Fillon, si ce n’est qu’il continue de s’enfoncer dans les affres des affaires. Révélation après révélation, sa présence dans la campagne finit par devenir indécente, d’autant plus  après la démission immédiate de Bruno Leroux.

Une situation qui conforte l’extrême droite, mais aussi  un Emmanuel Macron, loin de s’écrouler comme le pronostiquent certains.

A gauche, malgré la réussite de son meeting à Bercy, Benoît Hamon dévisse dans tous les sondages. Entre un électorat vampirisé par E. Macron et des leaders du PS qui lui savonnent la planche, le vainqueur de la primaire ne cesse, depuis 8 semaines, de reculer inexorablement.

A l’inverse, Jean-Luc Mélenchon est  “boosté” par le grand succès de la Marche pour une 6ème  République.  Et lors de sa prestation sur TF1, il a su faire la différence sur le programme, à l’image de la  question de la paix qu’il a été le seul à aborder.

Pour autant le plus difficile est à venir. Si en 30 jours il peut se passer beaucoup de choses, il est par contre impératif, si nous voulons bousculer le scénario, de mobiliser les millions d’hommes et de femmes de gauche qui sont toujours tentés par l’abstention. Déçus par cinq années de renoncement, il faudra beaucoup d’efforts, beaucoup de rencontres et d’initiatives, grandes ou petites, pour retisser ce lien, redonner l’espoir d’une France avec un avenir commun.

Robert Injey

(Editorial du Patriote du 24 au 30 mars, n°180)

commentaires

Le gouvernement doit dissoudre les groupuscules d'extrême droite LDJ et BJ

Publié le 20 Mars 2017 par injey06

Le gouvernement doit dissoudre les groupuscules d'extrême droite LDJ et BJ

Des responsables et membres de l’AFPS (Association France Palestine Solidarité), comme l'an passé, et maintenant du MJCF (Mouvement des jeunes communistes de France) reçoivent des menaces d’une rare violence (menaces de mort ou de viol...) d'un groupuscule fascisant la « Brigade juive » (BJ) et relayé entre autres par la Ligue de Défense Juive (LDJ) qui se déclarent les « défenseurs de l’Etat d’Israël ». BJ et LDJ sont les relais, en France, de l'extrême droite colonialiste israélienne et de la politique de l’actuel gouvernement israélien qui a déclaré une sorte de guerre, en y mettant des moyens considérables, à toute association ou individu qui participe à la campagne BDS International. Ces militants sont ainsi désignés publiquement, leurs adresses et téléphones personnels divulgués sur les réseaux sociaux ; et pris pour cibles d'appels à la haine et d'insultes.

Des plaintes ont été déposées mais le gouvernement français, dont le silence n'est pas compréhensible, doit assurer la protection de ces citoyens qui ont choisi, à travers une campagne pacifique, de faire respecter le droit international et de combattre la colonisation des territoires palestiniens occupés, colonisation qui est un obstacle à une paix juste entre deux peuples et que le Conseil de sécurité de l’ONU a condamnée par sa résolution 2334.

Le Parti communiste français, lui aussi engagé dans la campagne BSD International, est pleinement solidaire des militants de l'AFPS et du MJCF pris pour cibles de ces menaces, et redemande avec la plus grande insistance aux autorités françaises de faire preuve de détermination, de ne pas céder aux pressions des autorités israéliennes. La dissolution de ces groupuscules tel la LDJ s’impose.

Parti communiste français,

Paris, le 20 mars 2017

commentaires

Photos au coeur de la marche pour la 6e République

Publié le 18 Mars 2017 par injey06

Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
Photos au coeur de la marche pour la 6e République
commentaires

Samedi 18 mars à 14h j'y serai et vous?

Publié le 16 Mars 2017 par injey06

Samedi 18 mars à 14h  j'y serai et vous?

La marche du 18 mars pour la 6e République

 

La cinquième République est à l’agonie. Les « favoris » de l’élection présidentielle sont, à des degrés divers, dans le collimateur de la justice. Non pas pour une noble cause, comme celle qui vaut à des citoyens d’être poursuivis pour des actes de solidarité avec des réfugiés abandonnés sur les routes de l’Europe. Comme celle de ces syndicalistes poursuivis ces dernières années pour défendre l’emploi.

 

Non, c’est pour tenter d’échapper à l’ISF, ou pour avoir obtenu un «complément de rémunération à travers le système des collaborateurs »  comme l’a dévoilé Patrick Stéfanini.

Illustration d’une République où certains peuvent se penser au-dessus des lois.

Si on rajoute à cela la perte de confiance à l’égard du pouvoir  du peuple de gauche qui a pu croire que « le changement c’est maintenant », le scénario qui se dresse devant nous c’est celui  d’un taux d’abstention record pour cette élection. Une abstention qui fait le jeu de l’extrême droite dont l’électorat est fortement mobilisé.

Samedi 18 mars la marche pour une 6e République ce n’est pas pour le plaisir de changer de numéro, mais pour porter l’exigence d’en finir avec un système qui donne à voir, avec cette présidentielle, toutes les dérives.  En finir avec un système dont la logique c’est de concentrer les pouvoirs dans les mains de quelqu’un et d’écarter le peuple des lieux de pouvoir.

Le slogan de 2012,  que nous portions avec Jean-Luc Mélenchon, «Prenez le pouvoir» reste d’une cruciale actualité…

Robert Injey (Editorial du Patriote daté du 17 mars 2017)

commentaires

André Tosel

Publié le 14 Mars 2017 par injey06

André Tosel

C’est avec beaucoup d’émotion que je viens d’apprendre le décès brutal d’André Tosel. Philosophe, professeur émérite de l'Université de Nice Sophia Antipolis,  André Tosel c’était l’un des grands spécialistes de la philosophie marxiste. Auteur de plus de trente ouvrages, André était d’une très grande disponibilité pour débattre, participer à une conférence, écrire un article pour le Patriote ou l’Humanité. Il avait à cœur de pouvoir développer une véritable activité d’éducation populaire. Il adhère au parti en 1974, participe à la direction fédérale du PCF 06 de 1977 à 1981. Après s’en être éloigné, dans les années 80, il avait repris sa carte, dans la dynamique du Front de gauche, lors de la manifestation du 1er mai 2012 à Nice. De nos discussions sur la situation locale et nationale, je retiens sa très grande lucidité sur les difficultés des forces progressistes et sa volonté de pouvoir échanger, de faire partager ses analyses et ses convictions, pas simplement à un public averti, mais aussi et surtout aux jeunes et aux salariés.  J’ai une pensée très émue pour ses proches.

Robert Injey

commentaires

Beau week-end de campagne (Photos)

Publié le 12 Mars 2017 par injey06

Sur les points de rencontre de Nice (Place Garibaldi et marché de la Libération) ou lors de la réunion publique dans le village de  St Jean de la Rivière (Utelle) dans la 5è circonscription (Nice et vallées) , beaucoup d'échanges et des discussions souvent passionnées... Quelques photos pour l'illustrer.

 

Sur un point de rencontre, il faut donner de la voix....

Sur un point de rencontre, il faut donner de la voix....

Réunion publique à St Jean la rivière

Réunion publique à St Jean la rivière

Les discussions autour du point de rencontre marché de la Libération (vue d'ensemble...)

Les discussions autour du point de rencontre marché de la Libération (vue d'ensemble...)

Un des deux points de diffusion sur la place Garibaldi, avec Irene, Pascal (photo), Alain et Michele

Un des deux points de diffusion sur la place Garibaldi, avec Irene, Pascal (photo), Alain et Michele

commentaires

En finir avec les illusions!

Publié le 10 Mars 2017 par injey06

En finir avec les illusions!

Pour commencer je vous invite à lire la brillante tribune de Gérard Miller publiée dans le Monde daté du 9 mars (http://www.gerardmiller.fr/index.php/accueil/edito-voter-a-gauche/ )

Sur les illusions, à titre personnel, les entretenir ce n’est pas ma tasse de thé.

La première des illusions c'est de croire qu'un bon accord de gouvernement est suffisant. Erreur fatale que les écologistes ne connaissent que trop. Si un accord est une condition nécessaire, ce n'est pas une condition suffisante. Petit retour en arrière, il y a presque 20 ans.

Le 29 Avril 1997, le PC et le PS signent une déclaration commune qui ouvre la voie à une majorité de gouvernement, extraits :

« Pour France Télécom, Thomson, Air France nous proposons l’arrêt des privatisations ». Nous savons ce qu’il est advenu de cette promesse… Jospin a le record toute catégorie des privatisations. Voir le lien (http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2009/11/16/jospin-a-t-il-plus-privatise-que-la-droite/)

« Nous voulons, ensemble, moderniser la République et faire ainsi franchir à la démocratie française une nouvelle étape ». Que c’est beau ! Nous avons eu droit, sous cette mandature, aux lois Chevènement sur l’intercommunalité, une interco imposée par le haut, version la carotte et surtout le bâton via les préfets…

« Nous sommes favorables à un rééquilibrage des pouvoirs en faveur du parlement». Cela a donné l’inversion du calendrier avec les effets que nous connaissons aujourd’hui…

« Nous estimons que la France doit proposer aux partenaires européens d’engager des discussions, avec la volonté de faire l’Europe et de réorienter la construction européenne vers une Europe sociale…. »

Il serait trop long de citer tout ce qui a été acté par le gouvernement à l’époque sur l’Europe. Un exemple, la mise en place de la BCE avec l’article 1er du projet de loi présenté le 9 avril 1998 qui déclare « la banque de France (…) dans l’exercice des missions qu’elle accomplit à raison de sa participation au système européen de banques centrales ne peut ni solliciter ni accepter d’instructions du gouvernement ou de tout autre personne »… Tout un symbole de l'Europe livrée aux marchés financiers

A l’époque il y avait 255 députés socialistes (+202 par rapport à 1993) et 35 communistes (+11). Certes le PS n’avait pas la majorité à lui tout seul, mais 35 c’est bien peu pour « mettre en œuvre un accord ».

Aujourd’hui et sans doute de manière encore plus exacerbée, nous sommes confrontés à cette impasse.

Sans une véritable majorité « alternative » pas de politique alternative possible. Et cela pose une double question : Hamon et le PS sont-ils disponibles pour appliquer une véritable politique alternative ? Sont-ils disponibles pour une « proportionnelle » avant l’heure aux législatives en créant les conditions pour permettre l’élection de 160 à 200 députés de la France Insoumise, du PCF, d’Ensemble et d’EELV de manière à avoir une majorité à l’image « du peuple de gauche » ???

(http://www.robertinjey.com/2017/02/quelle-majorite-parlementaire.html)

Autre illusion, assez simpliste, il suffit d’une candidature commune à gauche pour aller au second tour et l'emporter.

Passons sur le fait que ce débat évacue la question : pourquoi Hamon perd 20 points dans toutes les enquêtes sur Hollande en 2011-2012 ? Regardons un peu plus près ce que peuvent-nous dire les derniers chiffres.

Le dernier sondage Cevipof-Ifop est intéressant dans ce débat sur candidature commune. Rappelons que cette série de sondages du Cevipof est basée sur unéchantillon de près de 16000 personnes ce qui implique une marge d’erreur très faible. Une question a été posée aux électeurs d’EELV suite à la décision des participants à la primaire de rallier B. Hamon (17 000 inscrits, moins de 10 000 votants.)

Vers qui se tournent les anciens électeurs de Yannick Jadot : 41% Benoit Hamon, 20% Macron, et 11% JLM. Le reste nul, abstention ou les autres candidats.

Un autre sondage, plus ancien (Ifop février 2016) testait un seul candidat de gauche; Hollande. D’un total cumulé Hollande –Mélenchon à 30% on tombait à 22%. Là encore la même proportion des 2/3 qui s’évaporent. Le fait n’est pas nouveau, lors des Régionales en PACA, EELV et le FDG totalisaient, « séparés » 14% en juillet, mais plus que 11,5 « rassemblés » en octobre et 7,43% à l’arrivée.

Le raisonnement des électeurs n’est pas celui des états-majors et au premier tour, si une partie à la tentation de voter utile ou de suivre une consigne, pour une grande part d’entre eux ils choisissent où ils sanctionnent.

Par contre dans cette enquête est révélateur le fait que sur un échantillon de 15 887 personnes, sont sûr d’aller voter: 10 854, soit près de 32% d’abstentionniste potentiels…

Là, sans doute, est la vraie marge de progression possible ou pas, pour faire progresser le total gauche qui aujourd’hui, avec la confusion autour de Macron, est historiquement à son plus bas niveau (moins de 27%...)

Dans le contexte actuel les «candidatures communes» sont un pis aller pour masquer ou tenter de compasser un effondrement électoral. Le vrai problème aujourd'hui c'est qu'il faut gagner ou regagner des millions de voix. Mais pour aller les chercher, il faut mener campagne et convaincre….

Sans céder  aux illusions, il faut essayer, concrètement, de changer la réalité.

Pour tenter d’y parvenir on n’échappera pas à la nécessité de mener la bataille des idées pour convaincre et rassembler. Et pour cela il faut s’engager plus fortement dans la campagne.

On n’échappera pas à travailler et à favoriser –dans la plus grande clarté- toutes les convergences possibles. A commencer avec celles et ceux avec qui nous partageons 95% des propositions.

De ce point de vue, Jean-Luc Mélenchon a aussi une responsabilité pour que sa candidature rassemble bien au-delà des Insoumis…

Car considérer qu’une force ou un mouvement, puisse à lui tout seul y parvenir, c’est aussi une illusion…

Bonne journée

Robert Injey

commentaires

Sortir de la confusion!

Publié le 9 Mars 2017 par injey06

Sortir de la confusion!

La confusion, certains parlent même de débandade, est grande dans cette campagne présidentielle. Passons sur la droite contrainte, par la logique des primaires, à soutenir un candidat dont on sait maintenant que l’éthique était virtuelle. Le phénomène Emmanuel Macron est, quant à lui, l’illustration qu’en politique tout est possible. Le ralliement d’un Bayrou est assez logique, celui de Robert Hue signe une fin de parcours pitoyable. Ceux de Bertrand Delanoë et de Patrick Braouzec interpellent.

Aujourd’hui, profitant chaque jour de cette confusion, les idées de l’extrême droite gangrènent notre société. Dans les 45 jours de campagne qui nous restent, le danger c’est de nous laisser voler le débat par les péripéties sans fin de l’affaire Fillon et le jeu des ralliements opportunistes à Macron. Tout cela occulte les enjeux de 2017. Le devenir de la protection sociale, celui d’un nécessaire renouveau démocratique, la question de la place du travail, de la réforme fiscale, la question de l’Europe ou bien encore du développement des services publics, sans parler de la transition écologique ou de la lutte contre la finance… pour l’instant tout cela est loin d’occuper la « une » de l’actualité.

Et pourtant, si nous n’imposons pas ces questions dans le débat public, en particulier avec celles et ceux qui, déçus ou lassés, sont partis pour étoffer les rangs des abstentionnistes, les idées de l’extrême droite vont continuer à prospérer. Il y a urgence à mener la bataille des idées, à rentrer en campagne pour sortir de cette confusion mortifère.

Robert INJEY (Editorial du Patriote n°178)

 

 

commentaires

Marche pour le progrès humain (presse)

Publié le 6 Mars 2017 par Nice Matin dans Actualités Nice et Alpes Maritimes

Marche pour le progrès humain (presse)
commentaires

Marche pour la 6e (Vidéo)

Publié le 5 Mars 2017 par injey06

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>